1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // Zone Europe
  4. // Biélorussie/France (2-4)

Les discours de mi-temps peuvent-ils vraiment changer le cours d’un match?

Après une première mi-temps catastrophique en Biélorussie, les Bleus se sont bien repris hier en seconde période pour finalement s'imposer 4-2. L'occasion de s'intéresser plus en détails aux discours de mi-temps. Servent-ils à quelque chose ? Peuvent-ils vraiment renverser des montagnes ?

Modififié
Tandis qu'elle regagne les coulisses, tristement menée 1-0 par une modeste formation biélorusse, l'équipe de France est au plus bas, proche du néant. En quarante-cinq minutes de jeu, elle n'a pratiquement rien montré. Sur les visages fermés de ses compagnons, le Marseillais Mathieu Valbuena sent de « l'abattement » . Comme il l'a confié à L'Équipe, « un grand silence » règne alors dans l'intimité feutrée du vestiaire. L'ambiance est lourde et pesante. Un joueur, pourtant, va prendre ses responsabilités : Patrice Évra. En véritable taulier du groupe, à défaut d'être un leader sur le terrain, le défenseur de Manchester United prend la parole pour remobiliser ses coéquipiers. « Il nous a dit qu’à un moment donné, il fallait se lâcher. Qu’on avait le plus grand respect pour la Biélorussie, mais qu’on était l’équipe de France et que si on voulait consolider notre deuxième place, il fallait montrer un autre visage » , se souvient Franck Ribéry, avant d'ajouter : « Il a tenu un discours d'homme qui a fait du bien à tout le monde. » La suite, tout le monde la connaît : les Bleus, pourtant muets depuis plus de 500 minutes, inscrivent quatre buts aux Biélorusses pour finalement largement s'imposer et valider leur ticket pour les barrages.

Un bon mot vaut mieux qu'un long discours

Ce n'est pas la première fois qu'un petit speech à la mi-temps fait du bien aux Bleus. Déjà, en octobre dernier, à l'occasion du match nul contre l'Espagne (1-1), Didier Deschamps avait su motiver ses troupes à la pause malgré un premier acte délicat. Dans l'euphorie d'après-match, au terme de la mi-temps la plus aboutie des Bleus depuis bien longtemps, les joueurs avaient tenu à rendre hommage au sélectionneur. « Le coach nous a dit d'y croire, car rien n'était joué. On savait qu'on aurait d'autres opportunités » , racontait par exemple Yohan Cabaye, tandis que Mamadou Sakho expliquait : « Le discours du coach y a été pour beaucoup. Il nous a remobilisés. » Mais le rôle de l'entraîneur ne s'arrête pas seulement au discours, aussi bon soit-il. À la mi-temps du match, Didier Deschamps opère plusieurs changements tactiques pour permettre le renouveau : « Le coach m'a demandé de jouer en 10 entre les lignes, se remémore Mathieu Valbuena. J'ai essayé de mettre de la mobilité, de faire en sorte qu'on ait le ballon parce qu'on ne l'a pas eu beaucoup en première. On a été récompensés parce qu'on n'a rien lâché. » « Je savais que dans la première partie du match, on allait être obligés de défendre. Ceux qui ont commencé ont fait le travail et ceux qui sont entrés ont apporté beaucoup dans le jeu. Mathieu était important pour avoir une animation offensive plus dangereuse et garder le ballon » , confirme alors Deschamps.

Si ses vertus peuvent se révéler insoupçonnées, il reste difficile d'identifier concrètement les retombées d'un bon discours. Suffit-il vraiment d'être un grand meneur d'hommes pour renverser des montagnes footballistiques ? Rolland Courbis, l'ancien entraîneur de l'OM, n'en est pas persuadé. Il est pourtant un spécialiste reconnu de l'exercice oratoire, qu'il pratique avec une gouaille désormais reconnue. Son plus beau fait d'armes ? Une incroyable remontée face à Montpellier, le samedi 22 août 1998. Menée 4-0 à la mi-temps devant son public, son équipe réussit l'exploit d'inscrire cinq buts d'affilée en seconde période pour finalement s'imposer au terme d'un scénario à couper le souffle (5-4). « Concrètement, ce jour-là, je pense que les changements effectués en seconde période ont été beaucoup plus importants que mon discours à la mi-temps. Selon moi, dans le vestiaire, moins on en dit, mieux c'est. Dans une situation difficile, plus le discours est court, plus il est efficace. » Mais qu'a-t-il bien pu leur dire à la mi-temps pour provoquer une telle révolte ? « Je leur ai dit : bon allez, maintenant on va gagner le deuxième match de quarante-cinq minutes, cela nous servira pour la prochaine rencontre et on mettra cette défaite sur le compte d'un accident. Je tenais à voir une réaction, car il y a une différence entre perdre 4-2 et perdre 8-0. Et puis j'ai terminé en leur disant "Sait-on jamais…" Mais très franchement je pensais avoir une chance sur un million de revenir. »

Youtube

Une infime probabilité qui ne l'empêche pas de charrier Loulou Nicollin à la mi-temps, en lui assurant que sa victoire ne fait aucun doute. « Franchement, c’est le hasard, c’est un concours de circonstances qui me fait dire ça. Je vois Michel Mézy et Louis Nicollin sortir de leur vestiaire, mais eux ne me voient pas. Quand j’arrive, ils sont en train de rigoler comme deux baleines et en me voyant, ils passent d’une tête d’anniversaire ou de mariage à une tête d’enterrement. Je les ai "rassurés" tout de suite et eux me tapaient sur l’épaule comme pour me consoler. Et c’est là que je dis à Loulou : "Mais tu me consoles pour quoi ? On va gagner 5-4 !" Et là, avec un petit rictus, il me répond : "Oh, t’en serais bien capable !" La suite, ce n’est même plus un exploit sportif, c’est un miracle qui ne s’est jamais passé sur un terrain de foot. Ils ont fait des recherches dans tous les pays, c’est un scénario qui n’est jamais arrivé. Il n’y a jamais eu un club ou une équipe nationale qui était mené 4-0 et qui a gagné 5-4. Mais bon, moi, j'ai toujours été original dans ma carrière d'entraîneur » , explique-t-il, rigolard. Difficile cependant d'imaginer qu'il ne sentait pas la révolte naissante dans les yeux de ses joueurs avant de balancer une telle prophétie auto-réalisatrice. Mais Rolland Courbis n'attribue à son leadership et son discours qu'une part très modérée de ce succès : « Sans faire le faux modeste, notre remontée dans ce match-là, c'est autant grâce à nous que par la faute de Montpellier. Au retour des vestiaires, j'étais confiant comme on peut être confiant quand on a quatre bosses sur la tête. Et pourtant, en seconde période, ils ont reculé, ils nous ont attendus, leurs attaquants ne nous menaçaient plus et on en a profité. »

À la pause, Serge le disait

Des retournements de situation après la mi-temps, Serge Le Dizet en a lui aussi connu, même s'ils sont un peu moins spectaculaires. L'ancien entraîneur du FC Nantes garde particulièrement en mémoire un fabuleux Nantes/Strasbourg, disputé en 2005 lors de la 16e journée de Ligue 1. Menés 2-0 à la mi-temps, les Canaris rentrent au vestiaire la tête basse. Reboostés par le discours du technicien, ils reviennent métamorphosés sur la pelouse et s'imposent finalement 4-3 grâce à une seconde période de folie. « Je me souviens surtout d'avoir fait deux remplacements à la mi-temps, dont Habib Bamogo à la place de Claudiu Keserü, qui passait complètement à côté de son match » , explique calmement l'actuel entraîneur adjoint du SCO Angers. Il poursuit : « La mi-temps reste un moment-clé pour recadrer ses joueurs et parler de ce qui s'est fait et de ce qui ne s'est pas fait. Je crois plus aux consignes données à la pause que celles sur le bord du terrain, où il n'est jamais évident que les joueurs entendent ce que l'on a à dire. C'est un moment particulier et très important, où on peut tout remettre à plat, autour de l'entraîneur, du capitaine et de deux trois joueurs cadres. » Ces derniers, comme Patrice Évra chez les Bleus, profitent de leur légitimité dans le vestiaire pour être écoutés et faire passer des messages, mettant ainsi à profit « leur capacité d'analyse tirée de leur expérience » .


Surtout, en cas de difficulté, la mi-temps a pour vertu d'offrir une respiration dans le match, qui devient immédiatement l'occasion d'un coaching gagnant. « C'est un moment de réunion de tous, au calme. Les éléments extérieurs ne sont pas là : ni les supporters, ni les adversaires, ni les médias… C'est le moment idéal pour influencer une équipe. Vous sentez qu'il faut changer quelque chose, des joueurs par exemple dans le cas de Nantes-Strasbourg, mais ça peut être aussi une stratégie, une organisation. Et si ça fonctionne, vous reprenez rapidement confiance, alors que l'adversaire se pose des questions. Le rapport de force bascule, car vous savez que vous allez dans la bonne direction. » Dans le cas du match contre la Biélorussie, il semble évident selon le technicien angevin que les discours prononcés à la pause ont eu une influence majeure : « Pour le match de l'équipe de France, on savait que les Biélorusses allaient baisser de rythme, physiquement, à un moment ou à un autre. L'encadrement tricolore a sûrement dû insister là-dessus à la mi-temps, sur le fait que les adversaires allaient connaître un coup de moins bien. » Ainsi, l'équipe de France a pu se sortir mardi de l'ornière biélorusse grâce à quelques bons mots, qui peuvent « redonner confiance lorsque tout va mal » . À l'avenir, il serait néanmoins appréciable qu'elle commence le match pied au plancher et qu'elle cesse enfin de travailler à mi-temps.

Par Christophe Gleizes et Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Les discours de mi-temps peuvent-ils vraiment changer le cours d’un match?
OUI
Faut-il vraiment se poser la question ?

La finale de Ligue des Champions Liverpool-Milan AC en est sûrement le plus bel exemple...
Merci à Pat Evra d'avoir sauvé la France, oui monsieur la France.
Paye ton discours d'homme suantant de testostérone et emprunt de virilité, faut pas exagérer non plus. Heureusement pour lui il n'a pas joué avec Mathaus.
Bon bah je vais dire non comme tout le monde dit oui ...
soldafada13 Niveau : Loisir
Message posté par jibz99
Faut-il vraiment se poser la question ?

La finale de Ligue des Champions Liverpool-Milan AC en est sûrement le plus bel exemple...


Ma foi, tu lâches ça sur un article qui concerne Evra et l'équipe de France, arrête, arrête, arrête ...
Et la fameuse gueulante de Mémé Jacquet en 98 contre la Croatie? Ok, on était pas mené, mais comme exemple de remobilisation d'hommes pendant une mi temps, c'était du beau travail...
Comment ne pas mentionner le "Vous voulez perdre? Parce qu'en jouant comme ça, vous allez perdre les gars!" d'Aimé Jacquet à la mi-temps de France-Croatie 98?
Ribery et Evra qui racontent à L'equipe ce qui se passe dans le vestiaire, pas besoin de chercher plus loin la/les taupes.
Jean-Louis Bouffon Niveau : Loisir


Sur ouïFM ? Ça n'a pas de sens !
Charlton-Huddersfield 7-6 (21 décembre 1957) A la 62ème minute de ce match, Huddersfield inscrit son cinquième but sur la pelouse de Charlton et mène 1-5, avec les locaux réduits à 10. Puis, le scénario exceptionnel se déclenche : quatre buts de Summers en 17 minutes et un autre de Ryan, et Charlton repasse devant. Huddersfield égalise à la 86ème minute mais Ryan, encore lui, donne la victoire à Charlton à la 89ème minute, pour le match le plus dingue de l’Histoire.

Y'a mieux Rolland faut pas trop t'y croire mec.
M'est d'avis que le discours, Courbis, il l'a bien fait à l'époque. Je crois juste qu'il s'est trompé de vestiaire...
Message posté par Misaki21
Comment ne pas mentionner le "Vous voulez perdre? Parce qu'en jouant comme ça, vous allez perdre les gars!" d'Aimé Jacquet à la mi-temps de France-Croatie 98?


Allez zou, souvenirs :

http://www.youtube.com/watch?v=9YkLDfF3mTc
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 4
La quintessence du discours à la pause (coup de tête 1979) Tout est dit !
http://www.youtube.com/watch?v=iekRS3cZHSc
VIril mais correct Niveau : District
et les discours de fin de match peuvent changer une saison ,article 2.O? un discours d'avant match ça change peut tout changer, article 3.0? un discours de président ça change quelque chose article 4.O ? un discours chambreur d'un adversaire ça peut changer un match, article 5.0 ? enfin le discours de la presse influence t'il le comportement des joueurs sur un match article 6.0?

et je parle de l'article "un huit clos ça change un match ....?" que vous avez dégainé en "pilot" ...

c'est un nouveau filon en or pour so foot afin de fourguer du contenu ???

bah oui à priori un match de foot peut être influencé de milles façons ... la magie du ballon rond quoi ... sinon ça s’appellerait du "Riner" ou "Nadal terre battue"
Voila exactement le genre de discours qu'il faudrait pour les francais http://www.youtube.com/watch?v=kKG1_wdY3m0
soldafada13 Niveau : Loisir
Patrice Evra, ce cher Connard.
Pour l'avoir vécu, je dirais que oui.
Je me souviens qu'à la mi-temps d'un match, l'équipe que j'entrainais était menée 0-1 par une équipe mais vraiment bidon.
C'est clair que les grands discours ne servent à rien.
Je me souviens avoir claqué la porte du vestiaire gueulé comme un putois mais j'étais vraiment énervé. Alors ok c'était un match amateur ( mais sénior quand même ) et ok même si on avait gagné 3-1 au final, je me souviens surtout que j'étais super déçu à la fin du match même si soulagé.
Car je me disais qu'un discours intelligent et tactique ne suffisait pas avec cette équipe et qu'il fallait rester basique avec des phrases du type " faut leur rentrer dans le cul".
soldafada13 Niveau : Loisir
Sur France 2, le Cash Investigation est très intéressant ...
il y a 7 heures 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
il y a 2 heures Nantes, la mascotte et le plagiat 22 il y a 4 heures Brian Fernández arrive à Metz 3
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 14:37 Valdés lance sa société de production 8 Hier à 13:27 Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13
mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67