Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Les Diables rouges trempent aussi dans le Football Leaks

Modififié
Gérard Depardieu n’est pas le seul en Belgique à avoir quelques ficelles en matière d’évasion fiscale.

Selon Le Soir, plusieurs internationaux belges sont cités dans les documents du Football Leaks. Selon le quotidien, Eden Hazard, capitaine de la nation himself, sait aussi placer ses billes. On apprend que son transfert n’aurait coûté à Chelsea que 35 millions d’euros, au lieu des 40 briques annoncées à l’époque. En 2015, en plus de la statuette récompensant le meilleur joueur de l’année, le joueur de Chelsea a également perçu une prime de 2,5 millions d’euros non déclarés.

L’autre génie de la sélection, Kevin De Bruyne, touche à Manchester City un salaire annuel de 7,1 millions d’euros, auquel il faut désormais ajouter les nombreuses variables qui lui sont dues en cas de victoire en Ligue des champions (597 000 euros) ou s’il devient Ballon d’or (239 000 euros et une revalorisation salariale de 478 000 euros)


Les stars ne sont pas les seuls Diables rouges concernés par ce scandale. Dries Mertens peut profiter d'avantages du même acabit à Naples, avec 50 000 euros qui l’attendent en cas de titre en championnat, en coupe ou d’accès en huitièmes de finale en LDC. À l’Atlético de Madrid, Yannick Ferreira Carrasco a vu son salaire être subitement rehaussé, passant à l’intersaison de 2 millions par an à 4,5 millions, alors que Toby Alderweireld touche 6 000 euros à chaque titularisation avec Tottenham. N’ayant joué qu’une vingtaine de matchs en deux saisons sous le maillot blaugrana, Thomas Vermaelen a amassé près de 600 000 euros de bonus pour regarder depuis l’infirmerie ses coéquipiers du Barça remporter des trophées.

Divock Origi, lui, ne rechigne jamais à entrer dans les arrêts de jeu. L’attaquant des Reds dispose d’une clause secrète qui lui permet d’empocher 2 980 euros pour chaque participation à un match. Et cela vaut même lors qu’il « monte au terrain » pour une seule minute comme ce fut le cas à Crystal Palace et contre West Bromwich Albion.

Donc on résume : des joueurs de football chopent des primes en cas de victoires, de trophées ou de minutes disputées. Wahou, quelle exclu. MR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 33: Le feu d'artifice belge, les Bleus s'ennuient et les scandales anglais Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier