Les clubs argentins à la rue

Modififié
0 0
209 millions d'euros. Cette somme faramineuse représente, pour l'année 2010, les dettes de l'ensemble des clubs argentins évoluant en Première Division, selon le quotidien La Nacion. Un gouffre qui semble quasiment impossible à combler.



L'augmentation des salaires et les nouveaux contrats des joueurs ont fait exploser les comptes. L'an dernier, à la même époque, la dette s'élevait “seulement” à 180 millions d'euros. A ce rythme-là, le Fédé va droit dans le mur. Pourtant, les hautes instances du football argentin pensaient que l'augmentation des droits TV permettrait de tout remettre dans l'ordre d'ici à quelques années. Ils avaient visiblement mal fait leurs calculs.



Seul point positif : neuf clubs ont terminé l'année avec un bilan positif, contre cinq en 2009. Le club le plus dans la dèche est sans aucun doute River Plate, qui compte à lui seul un déficit de 40,5 millions d'euros, soit 20% de la dette totale.



Allez allez, qui a des jeunes talents à vendre ?



EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Hodgson veut plus de temps
0 0