Mondial 2014 - Éliminatoires - Groupe I - Espagne/France

Les clés tactiques d’Espagne-France

Stendhal, Lamartine et Victor Hugo n’auront pas suffi. Ce soir, le football espagnol viendra une fois de plus à bout du romantisme à la française, qui aura pour l’occasion des airs de rigueur et de discipline. « L’arme des faibles », dirait Xavi. Et alors ? Le contexte est différent d’il y a quatre mois : la France doit « seulement » ne pas perdre. Mais comment ?

Note
3 votes
3 votes pour une note moyenne de 2.67/5
Cliquez sur une étoile pour donner la note

Franck Ribéry (France) face à David Silva (Espagne)
Franck Ribéry (France) face à David Silva (Espagne)
Face à la virtuosité et au génie, il faudra faire dans le courage et la persévérance. À partir du moment où les Bleus jouiront de moins de possession, feront moins de passes et tireront moins au but, tout résultat positif semblera immérité aux yeux de nombreux moralisateurs. Il faudra faire avec. Et pour espérer sortir vivant du Calderón, il existe d’abord deux conditions nécessaires bien difficiles à respecter. D’une, ne pas commettre une seule erreur défensive. De deux, avoir un réalisme exceptionnel. Si jamais ces deux conditions sont respectées, il faudra alors aussi être parfait entre les deux phases. Mission impossible ?Pour survivre, il faut apprendre à respirerDepuis plus de quatre ans, l’Espagne a pris l’habitude de transformer le centre du terrain en une zone interdite où l’adversaire semble destiné à s’asphyxier. Pour respirer, les Bleus devront donc viser à occuper alternativement les deux autres zones du terrain. Pour occuper les trente premiers mètres de son camp, la meilleure solution serait de faire comme l’Italie en poule de l’Euro et jouer avec trois centraux, afin d’avoir six appuis possibles à la relance (cinq défenseurs et Pirlo). Plutôt improbable. Pour attaquer le camp adverse, il n’y a pas de recette miracle. Mais les équipes ayant joué de grandes rencontres contre la Roja, le Barça ou l’Athletic Bilbao (exemple de l’Atlético en finale d’Europa League) ont quelques points communs. Trois, pour être précis. D’une, des ailiers habiles, sachant conserver, subir des fautes et jouer dans des petits espaces (Pandev et Eto’o à l’Inter, Di María et Cristiano/Marcelo au Real, Arda Turan et Adrian à l’Atlético). De deux, un joueur axial à la vision extraordinaire (Sneijder, Özil, Diego). De trois, plusieurs menaces constantes cherchant à prendre la défense dans le dos (Milito et Eto’o, Higuaín et Cristiano, Falcao et Adrian). D’où les succès du 4-2-3-1 avec son « faux ailier » à la Eto’o, Cristiano ou Adrian.Et alors, les Bleus ? Sur les ailes, Ribéry a le profil parfait, tandis que Ménez serait préféré à Valbuena selon ces critères. Mais un problème surgit sur les deux autres points : ce joueur axial censé aérer le jeu et sauter une première vague de pressing n’est autre que Benzema. Ce même Benzema qui devrait en théorie prendre sans cesse la profondeur… Pour éviter le piège, il faudrait choisir Giroud au détriment d’un milieu axial, et faire confiance à une paire Matuidi-Cabaye. Faire jouer un attaquant supplémentaire pour mieux défendre, exactement. À moins que Cabaye, dont Del Bosque a dit du plus grand bien – « Il est leur Xavi. » - s’affirme dans le rôle du meneur axial.Non, l’ambition n’est pas proportionnelle au nombre d’attaquants ou de latéraux présents sur le terrain. Ce serait trop simple. Si Deschamps alignait Giroud, Gomis, Benzema, Ménez et Ribéry ensemble, parlerait-on de héros romantique à la philosophie de jeu fabuleuse ? Ou alors d’incompétent ? Tâchons d’éviter les étiquettes : faire jouer Réveillère et Debuchy ensemble ne devrait pas être le symbole du manque d’audace de Blanc. Ce soir, l’ambition des Bleus sera mesurable aux mouvements de Benzema et à sa capacité à réaliser des appels tranchants après ses déviations au milieu. Fort heureusement, il ne sera pas seul. On espérera aussi voir Matuidi et Cabaye se lancer directement vers l’avant après la récupération. Comme référence, les milieux bleus pourront s’inspirer des mouvements de Nocerino et Zlatan au Camp Nou en Champions League la saison dernière. Il faudra espérer voir les Bleus proposer des solutions devant Benzema, où Ménez jouera un rôle primordial.Le faux débat du « faux 9 » espagnolDepuis la préparation de l’Euro en mai, le débat est toujours le même en Espagne. Del Bosque choisira-t-il l’option 9 ou l’option « faux 9 » ? Torres, Pedro ou Fàbregas ? Alonso décrit l’affaire : « Si l’on joue avec un attaquant qui vit dans la surface, on a une référence, tandis que si l’on joue avec un joueur ayant plus de mobilité, cela nous donne des alternatives. » Une question importante, donc ? L’intervention de Cesc dans la presse cette semaine a quelque peu ramené les journalistes à leurs analyses tactiques : « Il faut relativiser cette histoire de faux 9. Quand le Mister me place en position de 9, en fait j’essaye de jouer comme un vrai 9. » Un faux débat, donc ?La réalité est que la Roja ne se pose plus aucune véritable interrogation tactique, tant le modèle est efficace depuis plus de quatre ans, et ce, indépendamment des hommes utilisés. Avec Alonso-Busquets ou avec le seul Alonso, avec une pointe ou non, avec trois défenseurs ou quatre. Face à une charnière française physique et rapide, Del Bosque devrait logiquement choisir la forme et l’explosivité de Pedro, malgré le retour de Torres au Calderón. Pour les Bleus, l’essentiel sera de respirer au maximum et de jouer leurs coups à fond. Affronter cette grandissime équipe d’Espagne pourrait être un tournant majeur, pour peut-être enfin se construire une identité, créer un vécu positif et obtenir un début de confiance collective.Par Markus KaufmannÀ visiter :
Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com

 


 





Votre compte sur SOFOOT.com

15 réactions ;
Poster un commentaire

  • Message posté par aniagood le 16/10/2012 à 15:37
      Note : 5  /

    En tout cas, au vu de la photo, Ribery semble avoir vachement progressé en télékinésie!

  • Message posté par louison le 16/10/2012 à 15:43
      Note : 4  /

    Je crois que bon, c'est plus vraiment un problème de tactique à ce niveau-là...

  • Message posté par Zhenord le 16/10/2012 à 15:45
      

    Ca peut-être un formidable acte fondateur, ou alors une preuve de plus que la France n'a plus le niveau... A voir. (même si personne n'arrive à battre l'espagne, et faire un 2-1 avec la manière serait déjà pas si mal)

  • Message posté par nicococo67 le 16/10/2012 à 16:15
      Note : 5  /

    Les portugais leur avait bien mis un grosse fessée en amical, et avait perdu de justesse à l'Euro, donc y'a moyen, il ne faut simplement pas les respecter, si c'est pour jouer le nul c'est perdu d'avance.

  • Message posté par yapeno le 16/10/2012 à 16:25
      Note : 2 

    D'accord avec Nico : ne pas les respecter est probablement la clé. En fait sur ce match face à l'Espagne, il faudrait qu'ils mettent exceptionnellement tout ce qu'on leur reproche depuis des années, et même un peu plus : irrespect, arrogance, fourberie et roublardise. La french touch.

  • Message posté par Chopin Love le 16/10/2012 à 16:27
      Note : 1 

    A part ça, bizarre l'article sur Barton le Fighter qui disparaît d'un coup..
    Comment ça José Anigo a le numéro de téléphone de Monsieur Annese ?

    Stéphane Régy faut les poser sur la table maintenant.

  • Message posté par KayZeR le 16/10/2012 à 16:33
      

    @aniagood
    Excellent ! Mon fou rire de la journée !

  • Message posté par Bah_quoi?? le 16/10/2012 à 17:30
      Note : 1 

    Si on gagne à la Chelsea je suis preneur
    Bah quoi??

  • Message posté par Bah_quoi?? le 16/10/2012 à 17:30
      

    Si on gagne à la Chelsea je suis preneur
    Bah quoi??

  • Message posté par Bah_quoi?? le 16/10/2012 à 17:30
      

    Si on gagne à la Chelsea je suis preneur
    Bah quoi??

  • Message posté par popeye le 16/10/2012 à 18:00
      Note : 2 

    C'est bien Station to Station de Bowie. On sent l'influence de Hammill.
    C'est dit, maintenant je voulais juste enlever un - à Yapino qui ne les mérite pas.

  • Message posté par aswinning_11 le 16/10/2012 à 18:52
      

    Je suis prêt pour le match Barça/Madrid - France.

  • Message posté par PSG_18 le 16/10/2012 à 19:54
      

    Pas compris le délire sur le romantisme complètement tiré par les cheveux au début, dans le plus franc style SoFoot-FauteTactique (d'autant que Stendhal est un auteur réaliste et non romantique).
    'Fin bon...
    Sinon l'article dit me fait surtout penser qu'avec un Abou Diaby beaucoup plus polyvalent que Matuidi au milieu de terrain, l'affaire aurait été sans doute beaucoup plus simple.
    Ne désespérons pas: si Yann M'Vila revient à son meilleur niveau et si Abou Diaby parvient (ô miracle) à se débarasser de ses mauvaises habitudes, on pourrait rivaliser.

  • Message posté par Bleusaille87 le 16/10/2012 à 20:35
      

    Ribéry-Silva, duel de beaux gosses !!

  • Message posté par Gui76 le 16/10/2012 à 20:39
      Note : 1 

    Christian Jean-pierre est titulaire! Misère!!!


15 réactions :
Poster un commentaire