1. // Ligues des champions
  2. // 1/2 finale aller
  3. // Real Madrid/Bayern Munich

Les clés tactiques de Real Madrid – Bayern Munich

Au bout d'une bataille qui semblait sans fin, le Real Madrid avait réussi à faire fuir Pep Guardiola. Si le Catalan avait largement gagné aux points, c'est bien lui qui avait fini par craquer en premier. « Je suis épuisé » , avait-il dit, usé par le poids de l'histoire, des titres et certainement par la ténacité de Mourinho. Deux ans plus tard, voilà que le Catalan revient au Bernabéu avec une nouvelle machine de guerre.

Modififié
0 27
Il s'agit de la quatrième demi-finale d'affilée du Real Madrid en C1, et de la troisième pour le Bayern. Hormis le Barça, qui a été la motivation de l'un et le modèle de l'autre, personne n'a fait mieux ces dernières années. En 2012, le tout-puissant Real de Mourinho pensait dévorer les Allemands. 2-1 à l'Allianz Arena, 2-1 au Bernabéu. Tirs au but et qualification teutonne. Un an plus tard, c'est le modeste Borussia Dortmund qui élimine un Real trop impatient de gagner la Décima. Madrid vend alors Özil et rêve d'une revanche sur le monde germanique. C'est chose faite avec les éliminations tour à tour de Schalke et Dortmund. Mais ce soir, l'enjeu va au-delà de la victoire.

Idées en jeu

En général dans le football, les idées de jeu ne sont jamais jugées en tant que telles, mais en fonction des résultats qu'elles génèrent. Le football est cruel avec les idées. Pour le moment, Guardiola peut concrétiser ses concepts à travers le fameux 71% de possession de balle moyenne, mais à la fin de la saison, seuls les titres compteront. Peu importera si Guardiola aura mis l'intelligence de Lahm au cœur du jeu bavarois, réussi l'exploit inouï de faire faire des passes en retrait à Robben et empêché Schweinsteiger de frapper de loin, car les idées passeront au second plan. De son côté, arrivé dans l'arène politique madrilène, Carletto s'est empressé de ne pas promettre monts et merveilles, pour se protéger, tout en posant l'éternelle condition de « gagner en jouant bien  » , pour la forme.

Comme en politique, plus une idée est floue, plus elle est difficilement critiquable. Mais ce soir, il se pourrait que les idées prennent une place centrale. Parce que l'on est au début des cycles respectifs des deux entraîneurs, parce que les deux équipes se sont déjà rencontrées en 2012 sans qu'aucune des deux ne parvienne à se montrer plus attractive que l'autre, et parce que les deux clubs rêvent de faire l'unanimité, au-delà des titres. Ce soir, donc, le style comptera. Côté Real, il s'agira de prouver que la Maison Blanche est devenue plus qu'une machine à contre-attaques supersoniques. En face, le défi de Guardiola est de mettre en scène un Bayern presque parfait, aussi dangereux que celui de Heynckes mais plus dominateur dans le jeu. Alors, la possession serait le seul enjeu ?

« Savoir quand il faut attaquer  »

Construit en apparence sur la verticalité vertigineuse de Cristiano et Bale, le Real d'Ancelotti a surtout grandi au cœur du jeu, dans l'assurance des pieds de Modrić, Isco et Di María. Ainsi, Carletto ne pouvait rêver d'un meilleur test que le pressing bavarois. « Le Barça n'est pas le Bayern, mais la philosophie est la même. Nous avons besoin d'un travail fort, un travail défensif compact et un contrôle du jeu pour montrer notre qualité. » En clair, il s'agit d'alterner les phases de possession, pour respirer, et les phases de contre-attaques éclair, pour faire mal. La clé est ici pour le Real : lire les phases de jeu avec lucidité, et garder les idées claires. En ce sens, alors que l'on attend les exploits de Cristiano, Ribéry, Robben et Bale, le match pourrait se résumer à un duel cérébral entre Xabi Alonso et Modrić, et Lahm et Schweinsteiger.

Xabi Alonso a certainement vu le PSG sombrer à Stamford Bridge : il faut « savoir quand il faut attaquer et quand il faut leur faire mal. La possession est une statistique relative qu'il faut interpréter parmi d'autres. (…) Face au Bayern, si tu n'attaques pas et que tu te concentres à défendre ton bloc, tu finis par perdre tes positions.  » Ressortir le ballon le plus proprement possible, non pas pour paraître plus offensif ou ambitieux, mais pour défendre avec plus de sécurité, d'où l'importance du rôle de Benzema et Modrić à la conservation. En gardant à l'esprit que contre le Barça, avec la triplette Modrić-Alonso-Isco, le Real avait tiré 18 fois contre 12 avec seulement 32% de possession…

Début de match, pertes de balle et possession

Guardiola connaît la musique. « Ils peuvent jouer en 4-3-3 ou en 4-4-2, comme en finale de la Coupe du Roi. Cristiano est plus un buteur, mais Isco te donne plus de contrôle et de possession, tandis que Benzema t'offre de la continuité, Ramos, Xabi ou Modrić sortent le ballon… Peu importe qui joue, c'est la même essence. Je ne sais pas comment ils font, mais ils font toujours signer des joueurs qui courent beaucoup. Avant, il y en avait deux, et maintenant quatre : Bale, Cristiano, Di María et Benzema. Ils te tuent dans les grands espaces.  » Or, les grands espaces, c'est précisément le nom que l'on pourrait donner à cette zone située entre les centraux bavarois et Manuel Neuer. Une zone que le Real adore attaquer avec violence dans les débuts de match. Ainsi, l'une des clés sera aussi la réaction du Bayern face aux agressions madrilènes du premier quart d'heure.

Alors, les idées, face au Real, ça s'adapte ? Dans leurs discours d'avant-match, Guardiola et Javi Martínez ont insisté sur la vitesse des Madrilènes. D'après MARCA, l'entraîneur catalan aurait même passé une demi-heure à en parler avec Dante et Boateng lors de l'entraînement ce lundi, et envisagerait de faire jouer Lahm sur le côté droit, en face de Cristiano. Si Pep a raison lorsqu'il affirme que « face à l'action de Bale, il n'existe pas de solution » , la clé du Bayern sera d'une part de gagner ses duels en défense, d'où la possible titularisation de Javi Martínez, mais surtout de limiter les situation de un-contre-un, c'est-à-dire les pertes de balle, d'où une possible tendance à faire encore plus de passes en retrait que nécessaire. Or, pour que ces pertes de balle se convertissent en danger, le Real doit récupérer le ballon haut : en aura-t-il le courage ? Face à Dortmund au Bernabéu, les Blancs avaient justement marqué deux buts en interceptant le ballon dans le camp adverse. D'où un dilemme majeur : avec le probable retour de Cristiano, Ancelotti va devoir se priver de Di María ou Isco, et donc d'un énorme travail défensif.

Le mouvement, le cœur et la passion

Les deux collectifs connaissent leur partition. La respecter pourrait suffire pour se maintenir en vie, mais pas pour mettre en échec l'adversaire. D'où l'intervention d'autres forces, spéciales, imprévisibles, différentes. Ces forces, c'est le mouvement. Côté Bayern, il est devenu plus prévisible que la saison précédente, sacrifié au nom du contrôle du jeu. Côté Real, il est permanent. Les déplacements du trio BBC sont illisibles quel que soit le système, mais si le Real parvient à jouer haut, il pourra aussi profiter des percées imprévisibles de Di María ou Isco, et des courses de Carvajal et Coentrão. S'il en a le courage, le Real aura la surprise de son côté. Enfin, si le texte et la mise en scène ne suffisent pas, le sage Philip Lahm a raison d'insister ailleurs : « Lorsque deux grandes équipes de niveau international s'affrontent, la victoire peut se trouver chez celui qui a le plus de cœur, ainsi que dans l'état de forme des joueurs. Ces matchs se décident avec le cœur et la passion. »

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

MissileD'Okocha Niveau : Loisir
Le Bayern sera en final et c est certainement pas cette équipe du réal madrid coupé en deux à chaque fois qui va leur faire peur
TrollingMachine Niveau : Loisir
Message posté par MissileD'Okocha
Le Bayern sera en final et c est certainement pas cette équipe du réal madrid coupé en deux à chaque fois qui va leur faire peur


http://www.bescherelle.com/
Ce sera intéressant de voir si effectivement le Bayern va défendre (un peu..) plus bas, que ce soit à la récupération de balle ou dans son jeu de relance. Sa capacité à étouffer le milieu madrilène sera un clé importante, car dans ce secteur, le Real souffre quelque fois.

Côté Real, la composition donnera plus d'indications (avec ou sans Isco, Di Maria sur un côté ou dans l'axe...) sur leurs intentions de jeu, défendre bas et exploser en contre, ou alterner jeu de possessions/ attaques placées et contre attaques.

Pour finir, plus que le cœur, c'est le mental, surtout du côté madrilène, car les merengues perdent souvent le fil quand l'adversaire prend l'avantage.

Avantage Bayern pour moi.
On verra bien, j'ai dans l'idée que Guardiola ne va pas jouer en laissant autant d'espace que d'habitude... Il ne me semble pas aussi têtu que l'était un Van Gaal... et si il fait ça, beh alors il faudra prier pour que comme du temps de Van Gaal sa passe avec de la réussite et des exploits...

Sinon Lahm conclue magnifiquement, ce sera sans doute dans les duels que tout va se jouer... dans les ballons récupéras à l'arrache, et aussi dans le réalisme... (je vais aller bruler un cierge pour que Ribery ressuscite mentalement).
Frenchies Niveau : CFA
Aller Karim ! j'espère une finale atletico real ... (pour un doublé de l'atletico).
donc la benz, envoi du lourd (comme d'hab) !!

grand match ce soir quand même :)
LaMainInvisible Niveau : District
Tout ça pour perdre en finale contre le bus de Mou, vous fatiguez pas les gars, y'a un championnat à gagner. Ah... On me dit dans l'oreillette que le Bayern s'en fout du championnat, avantage Bayern alors...
Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
Quoi?? Les matchs se jouent dans les duels gagnés et le realisme?
J'ai beau tourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas le Real éliminer le Bayern sur les 2 matchs. L'impression donnée par les Merengue à Dortmund est encore très présente dans mon esprit..

Je crois que les astres veulent que le Bayern ait sa revanche sur Chelsea...
avanti partenope Niveau : DHR
le modeste Borussia Dortmund...j'ai arrêté là.
Mectoooooon Niveau : Loisir
Cet article fait bien monter la sauce avant le match !

Si le Real joue serieusement et s il est applique, il gagnera ce soir, je les vois mal fair la diff a l Allianz.

Et puis ouais, Pep doit remettre Lahm a droite ce soir, mieux vaut pour le Bayern qu ils passent en mode Bayern fin de saison derniere.

En tout cas, match super indecis qu j espere offrira un spectacle du niveau CL, pas comme la comedie d hier soir..
Message posté par SidLFC
J'ai beau tourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas le Real éliminer le Bayern sur les 2 matchs. L'impression donnée par les Merengue à Dortmund est encore très présente dans mon esprit..

Je crois que les astres veulent que le Bayern ait sa revanche sur Chelsea...


Que les dieux t'entendent...

un match n'est pas l'autre... mais c'est vrai que ce quart retour, laisse une note d'optimisme quant au faiblesse du Real (mais le Bayern en a aussi, et peut être même mentalement en ce moment (après j'espère l'orgueil des champions...).
Ce sera un pur match, je vais avoir la trouille durant toute la rencontre. J'espère que le Real marquera en 1er sinon jvais passer une sale soirée.
M'enfin j'ai l'habitude avec le Real si on se prend la branlée bah c'est la vie, encore une désillusion mais bon ça fait une 10aine d'année déjà j'ai l'habitude.
Mais on y crois!! Allez là on les bouffes comme à la 1ère mi temps du retour de 2012!
Mammattela Niveau : DHR
Message posté par macdermot
Ce sera intéressant de voir si effectivement le Bayern va défendre (un peu..) plus bas, que ce soit à la récupération de balle ou dans son jeu de relance. Sa capacité à étouffer le milieu madrilène sera un clé importante, car dans ce secteur, le Real souffre quelque fois.

Côté Real, la composition donnera plus d'indications (avec ou sans Isco, Di Maria sur un côté ou dans l'axe...) sur leurs intentions de jeu, défendre bas et exploser en contre, ou alterner jeu de possessions/ attaques placées et contre attaques.

Pour finir, plus que le cœur, c'est le mental, surtout du côté madrilène, car les merengues perdent souvent le fil quand l'adversaire prend l'avantage.

Avantage Bayern pour moi.


suis tout a fait d'accord... et l'avatar est bien
patolardons Niveau : Loisir
Modeste Borussia, oui. Budget de Ligue 1 et ne comporte aucune starlette dans son effectif (comprendre aucun joueur acheté des dizaines de millions comme dans les tops clubs).
Article intéressant concernant le volet real.
Par contre côté Bayern, c'est un peu réducteur de rammener le jeu du Bayern à de la possession de balle, le Bayern est devenu beaucoup plus imprévisible que l'année dernière, Guardiola a mis en place nombre de variantes, entre la défense, le type d'animation au milieu (selon que Thiago, Schweini, ou Kroos soient à la baguette), et même en attaque, là où le schéma est différent selon que Muller y soit, que Gotze évolue en faux 9, etc.
Par ailleurs, le positionnement de Lahm au milieu permet soit de donner de l'assise défensive (en le positionnant au milieu pour compenser la lenteur de Dante et Martinez sur les contres) ou pour gérer des situations de 1 contre 1 tout en apportant de l'appui offensif (comme il l'avait fait il y'a 2 ans en débordant Coentrao).
La question est si le bayern sera à un bon niveau, mais toujours est-il que Guardiola a su renouveler cette équipe, que ça donne ou non la CL est un autre débat, mais ils sont beaucoup moins lisibles.
Sur ce sujet:
http://www.theguardian.com/football/blo … prove-them
Message posté par patolardons
Modeste Borussia, oui. Budget de Ligue 1 et ne comporte aucune starlette dans son effectif (comprendre aucun joueur acheté des dizaines de millions comme dans les tops clubs).


Même si c'est vrai que le club a un budget plus modeste, il s'agit tout de même du 11 eme budget européen.. avec 258 millions en 2012/2013 (source Deloitte).

Mkhitaryan, Reus, Aubameyang c'est pas pour des clopinettes qu'ils ont signé surtout quand on regarde le cadre relativement raisonnable des transferts en Allemagne (même si on est pas dans plusieurs dizaines de millions d'euros).
Benzema a vraiment une carte à jouer ce soir, mais seulement si il fait preuve de réalisme en plus de son intelligence de jeu
Arthur-FAFI Niveau : DHR
Ce sont 2 grandes équipes avec chacune de grands joueurs.
Oui, le Real est capable de jouer plus vite et d'être plus imprévisible.
Oui, le Bayern est plus dans le contrôle et la construction.
Mais, rien ne permet de prévoir l'issue du match. Ni la supériorité d'un effectif. Ni celle d'un système de jeu. Ni l'influence d'un entraîneur.
Cela va se jouer, sur la forme des joueurs, sur des exploits personnels, sur des combinaisons et sur des riens du tout. Les joueurs sont bien préparés et ils jouent dans un bon esprit.
Après le match, nous pourrons faire des analyses, mais, avant le scénario n'est pas écrit.
Espérons surtout que les joueurs seront aptes à jouer des 2 côtés. Le spectacle devait être très grand. Ce sont de tels matchs qui nous font aimer le football, comme un Liverpool - City (et pour lesquels nous acceptons des Atlético - Chelsea).
Why not Stevie ? Niveau : DHR
Message posté par SidLFC
J'ai beau tourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas le Real éliminer le Bayern sur les 2 matchs. L'impression donnée par les Merengue à Dortmund est encore très présente dans mon esprit..

Je crois que les astres veulent que le Bayern ait sa revanche sur Chelsea...


Ou Mourinho sur Guardiola.
Message posté par SidLFC
J'ai beau tourner le problème dans tous les sens, je ne vois pas le Real éliminer le Bayern sur les 2 matchs. L'impression donnée par les Merengue à Dortmund est encore très présente dans mon esprit..

Je crois que les astres veulent que le Bayern ait sa revanche sur Chelsea...


Je suis pas d'accord avec toi dans la mesure où tu prends le match retour contre Dortmund pour appuyer ton propos. Ce match, le Réal se l'est rendu compliqué, il gagne le match aller 3-0 et en début de partie, ils se permettent même de rater un penalty, qui s'il avait été marqué, le match serait plier. Mais non, le Réal a lâché prise, Et Dortmund y a cru jusqu'au bout. Cette défaite est en faite, une bonne chose pour le Réal, ça leur permettra de ne jamais prendre pour acquise une qualification après seulement le match aller joué.
Si je suis ton raisonnement je peux dire également que je vois pas du tout le Bayern passer, l'impression donnée par les Bavarois qui plus est à Munich contre Dortmund est encore très présente dans mon esprit.
Pronostiquer sur l'issue de ce match est un risque auquel je ne prendrais pas de plaisir à faire. C'est du 50/50 et j'espère qu'au coup de sifflet du match retour, le Real jouera la finale!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 27