1. //
  2. // Quart de finale
  3. // PSG/Barcelone

Les clés tactiques de PSG-Barça

« Battre le Barça sur un match, pourquoi pas. Mais sur une double confrontation, c'est mission impossible » , entend-on partout. Avant de se tirer les cheveux sur le casse-tête du match du Camp Nou, il y a pour le moment un seul match à jouer pour le PSG, à la maison. Et il faut absolument le gagner pour espérer passer en demi-finale.

Modififié
10 27
On entend souvent qu'il faut réaliser le match parfait pour battre le Barça. Seulement, les recettes ont toutes été différentes (Inter, Chelsea, Celtic, Milan), et la marge d'erreur est de plus en plus grande face à cette défense blaugrana en proie au doute.

Le Celtic l'a fait avec Lustig, le Milan avec Constant

Il y a eu le Celtic à Glasgow. Un système « chair à canon » qui fait de tout joueur un obstacle plutôt qu'un technicien. D'abord, faire office de corps uni. Ensuite, essayer de sortir le ballon. 16% de possession plus tard, les Écossais tiennent leur victoire. Non, le fait d'avoir certains éléments plus faibles que le haut niveau (on pense notamment au poste de latéral droit) n'empêchera pas le PSG de l'emporter. Le Milan a gagné avec Kevin Constant, le Celtic avec Mikael Lustig. Trois milieux centraux très organisés, une énorme intensité et un Barça anesthésié. Ancelotti doit-il donc forcément aligner trois milieux centraux ? On est tenté de croire que ce PSG peut briller autrement. Et que le style de jeu d'un Pastore n'est pas vraiment ce qu'il y a de plus écossais.

Sans l'expert Motta, avec la folie Verratti

En 2010, Mourinho aligne un 4-2-3-1 avec la seule paire Cambiasso-Motta au milieu. Doté de l'un des plus gros QI footballistique jamais observé, le duo gagne la bataille haut la main. Rien que pour cela, on voulait voir Thiago Motta ce soir. La classe de son menton levé, la finesse de son pied gauche, la fourberie de ses crampons, l'intelligence de son placement et surtout la transmission de son savoir-faire auraient fait merveille aux côtés du bouclier mobile Blaise Matuidi. Sans Thiago, Ancelotti va certainement faire confiance à Marco Verratti. Un gamin de 20 ans pour défaire ce qui restera peut-être comme le milieu de terrain le plus abouti de l'histoire ? L'expertise de Motta en moins, mais un talent, une folie, des beaux ballons et une bonne dose de « savoir-vivre » au milieu… Le lendemain du tirage, Marca écrivait que « Verratti ne deviendra jamais Pirlo » . En espérant que cette annonce ait le même destin que le fameux « on va mettre Zidane à la retraite » .

Les doutes du Barça

Et si ce Barça version 2013 était définitivement moins fort que les derniers opus 2009 et 2011 ? D'abord, il convient de rappeler que lors des deux victoires européennes blaugrana, l'équipe de Guardiola n'était pas imbattable et aurait pu chuter en demi-finale. Puis ce soir, Tito sera privé de l'électrique Pedro à droite. Avec Villa, il faut prévoir moins de vivacité et d'explosivité sur un côté déjà bien occupé par l'activité d'Alves et Messi... À gauche, on attend la titularisation de Tello, très dangereux ce weekend à Vigo, mais inexpérimenté. Surtout, le club espagnol ne parvient toujours pas à se stabiliser derrière. En même temps, le défi de faire cohabiter Alves et Alba (encore incertain) est à la hauteur du talent des deux joueurs. À la moindre montée simultanée, le risque est immédiat. Reste au PSG à savoir en profiter, à travers une transmission de balle très rapide (immédiate) à la récupération. D'où la nécessité d'appels variés…

Comme à Valence ?

Pour accompagner les certains Ibra et Lavezzi, Ancelotti a un large choix d'armes : Lucas, Ménez, Pastore. Et même Gameiro. Contre Porto et Valence, Paris avait brillé dans un 4-2-2-2 agressif. Zlatan, et trois flèches. En ce qui concerne la composition alignée par Carletto ce soir, la tension est là : Chantôme ou Lucas ? Tandis que Lavezzi et la C1 sont amoureux, les inventions de Pastore seront plus que jamais utiles dans les missions commando que seront les offensives bleues. Avec Chantôme, le PSG se dirigerait vers un 4-4-2 transformable en 4-3-1-2 ou 4-5-1 selon les mouvements défensifs du Flaco. Avec Lucas à droite, on aurait un Pastore dans un rôle de pur ailier et la flèche brésilienne aurait la mission difficile de courir après Iniesta. Derrière, alors que le Parc rêve encore de voir son Mamad éliminer le Barça de Messi le brassard au bras, Ancelotti devrait aligner sa paire 100% brésilienne spéciale C1 (elle a fait Porto et Valence). Pour l'expérience, et pour ne pas changer. Une paire dont le défi sera l'agressivité à l'entrée de la surface.

Le match de Zlatan Ibrahimović ?

Et puis il y a eu Chelsea. Une équipe qui finit par braver tous les coups du sort pour empoigner les grandes oreilles. Deux éclairs, deux courses de Ramires, le bon pied de Lampard, la conviction de Drogba. Le PSG en a la vitesse, mais surtout le point de fixation. Zlatan Ibrahimović. Face à son ancienne équipe, dans la compétition qui lui a trop souvent tourné le dos, le Suédois joue ce soir l'un des matchs les plus importants de sa carrière. Positionné comme à Valence dans un rôle reculé, le grand nez devra flairer les bons coups pour libérer les espaces. Plus il participera au jeu, plus il touchera de ballons, plus ce sera difficile pour la défense barcelonaise. Un travail épuisant, fait de fautes non sifflées, de coups francs recherchés, de prises de balle difficiles. Même dans les pires tempêtes, les héros trouvent le moyen de guider leurs hommes.

Paris, un bon grand méchant ?

Le PSG est un rebelle né. Oui, le PSG a tout juste 43 ans. Oui, le PSG a récemment été racheté par des Qataris. Mais face au Barça, il faut cette pointe d'anticonformisme. Le PSG sera le grand méchant, et devra l'assumer, comme l'Inter, Chelsea et le Real. Ce soir au Parc, on espérera voir les fantômes de l'insouciance et la facilité d'Anelka, le talent si grandement démesuré de Djorkaeff ou encore l'intelligence déroutante du jeu de Pauleta. La plus grande partie de la qualification se joue ce soir. Ancelotti en est conscient. Comme lui, on attend tous « une équipe courageuse, avec de la personnalité, qui jouera pour marquer et gagner » .

À suivre : Le live PSG/Barcelone avec SO FOOT, ce soir, dès 20h45

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Modifié

putai*n vivement la fin de la journée et cette 1ère bière à écouter l'hymne de la champion's!!vous nous mettez les crocs !!
me I and myself Niveau : District
Et pourquoi pas ?
fernandollorientais Niveau : CFA
J'repensais au cas Sakho/Alex cette aprem. Evidemment que Mamad a plus le profil qu'un grassouillet Alex pour lutter contre les lutins catalans, mais je crois que la clef c'est surtout le fait que Messi occupe souvent l'axe droit. Il est impensable de ne pas mettre TSilva sur le "côté" de Messi, auquel cas sakho jouerait axe droit, aves son pied gauche qui n'est pas des plus fins. Ca semble compliqué.
Note : 1
Malheureusement pour le PSG, le Barça a déjà eu son lot de désillusions cette saison. Un Barça trop sûr de lui est battable, or le Barça actuel a bien conscience des erreurs récentes, et je pense qu'il est très peu probable qu'ils les répètent ce soir.

On risque de voir un Barça concerné, motivé, et qui ne va laisser aucune chance au PSG. Il n'y aura pas cette suffisance qu'il y a pu avoir contre le Celtic ou le Milan, et c'est ça le plus gros problème pour le PSG.
Theanalyseur Niveau : Loisir
Note : 2
Putin dommage que Motta ne soit pas là mais je pense que la paire Matuidi-Verratti peut faire l'affaire.

Espérons également que Chantôme soit sur le banc et que Lucas soi titulaire pour bouffer la craie sur les côtés !

J'y crois sincèrement !

Terminé.
derIngenieur Niveau : CFA
Note : 1
Les clés tactiques de PSG-Barça: À visionner:
- Le dernier Chelsea-Barca
- La vidéo spéciale du Mou
- Les déboires vestimentaires de D. Alves ou le costume de Messi au ballon d'or pour se dire que finalement, ils sont humains.
Theanalyseur Niveau : Loisir
De plus prions pour qu'il n'y ait pas trop de footix au bar.

Terminé.
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Penser que le PSG peut passer en fermant toutes les écoutilles, cela me parait une erreur lourde de conséquences. A mon avis, seul un collectif en place depuis 2-3 ans (Celtic, Chelsea, Bilbao...) peut se permettre cela.

Ca m'étonnerait qu'Ancelotti commette cette erreur, heureusement.

En d'autres termes, ça m'étonnerait que le PSG soit capable d'avoir un bloc très resserré sans le ballon et d'exploser très vite sur les côtés dès qu'ils le récupéreront.

Donc il faudra essayer de grappiller des ballons très haut, à 30 ou 40 m de Valdes (et c'est là qu'Ibra n'est pas le meilleur), et avoir quand même des "wide players" en position défensive.

Donc je rejoins l'article : l'issue du match va dépendre de la qualité des appels devant, car les forces de Paris sont notamment la vitesse de ses flèches Lucas et Lavezzi.

Concernant la forme physique, car c'est le facteur important à ce stade, il y a un petit doute sur Matuidi qui est moins bien depuis 2 matches _ sauf s'il a fait exprès pour se ménager_.

Et c'est sûr ce match là que j'attends Lucas, je ne pense pas qu'Ibra ou Pastore méritent beaucoup de critiques sur leur rendement global cette saison.

Mais Lucas, il a déjà (un peu) régalé mais au final, il n'a pas encore sorti le match qui tue.
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
Note : -1
le fait qu'ils se soient fait rappeler à l'ordre par Milan + par le Real ne joue pas en faveur du PSG
ils viendront conscients de leur force mais avec un minimum de prudence, pour éviter les mauvaises surprises.

Or, il faut surprendre le Barca pour le battre, pas forcément être sérieux.
Et ce grain de folie, hormis Ibra et Lavezzi, ce PSG ne l'a pas pas vraiment (encore qu'à 2, ca peut suffire pour planter on est d'accord).

Ce qui va être intéressante en revanche, c'est qu'on a une équipe parisienne efficace et gourmande en contres alors que le Barca base son jeu sur la possession.
On va donc avoir les 2 équipes logiquement à l'aise dans leur registre respectif.

Ce qui peut être intéressant pour le spectacle.
Les clés tactiques sont nombreuses au dela de la qualité des joueurs qui évolueront au Parc ce soir. La capacité de Maxwell & Jallet à tenir les couloirs, la capacité de la charnière à faire fi de la vitesse catalane, la capacité du milieu à Parisien à se projeter en contre bien plus vite qu'en L1...

Une des clés majeure sera bien sûr le milieu de terrain, le nerf de la guerre. L'utilisation du ballon, bien qu'apparaissant comme évidente sera primordiale également. Paris aime laisser le ballon à son adversaire pour mieux saigner ses adversaires en contre comme un assassin exécuterait sa victime dans le dos. Mais ce soir, il jouera contre un Barça habitué à garder la chique, contre un Barça habitué à jouer des équipes qui attendent pour sortir et partir en contre.

Le vrai défi et la clé la plus importante de ce match restera la capacité et la vitesse d'exécution pour les joueurs Parisiens. Dans un match comme ça, chaque geste doit être des plus justes, et chaque erreur peut-être très rapidement sanctionnée.

Je ne suis pas singulièrement supporter ni admirateur de ce PSG, mais ce soir je serais de tout coeur avec notre dernier club engagé en Coupe d'Europe. Ça me troue, mais allez Paris!
NorthernSoul Niveau : District
Note : 1
Message posté par Scotch_OMsoccer

Ce qui va être intéressante en revanche, c'est qu'on a une équipe parisienne efficace et gourmande en contres alors que le Barca base son jeu sur la possession.
On va donc avoir les 2 équipes logiquement à l'aise dans leur registre respectif.


Entièrement d'accord, le PSG va pouvoir faire ce qui est impossible en L1 face à des "petites" équipes, càd assumer son jeu de contre.
Paris est historiquement une équipe de contre, aujourd'hui encore plus qu'avant, et c'est maintenant qu'il faut l'assumer, l'exploiter au maximum et -pour les supporters- en être fier.
Note : 2
Ibra, je n'y crois plus. L'année dernière, c'était le moment où jamais : l'équipe était expérimentée, avait une force offensive très intéressante, et en défense c'était du béton (Thiago Silva + Nesta rescusité) et pourtant Milan avait coulé avec un Ibra encore une fois décevant en C1. J'espère me tromper mais je ne le vois absolument pas faire un grand match. Le duo argentin peut être très intéressant puisqu'ils changent tous les deux de visage pendant les matchs européens. J'ai confiance en Matuidi pour nous sortir un match de dingue. Par contre je pense sincèrement que Motta aurait été la clé du match. Au lieu de cela, j'ai bien peur que Verrati (même si je l'adore) tombe dans ses travers de jeune chien fou, et se prenne un rouge avant la 20e suite à une provocation de Busquets ou autre.
À l'inverse de l'auteur, je pense que ce sont les latéraux qui vont nous faire perdre le match. OK on se foutait de Constant, mais il n'empêche que celui-ci s'est sublimé au match aller, chose que Maxwell et Jallet sont incapables de faire (est-ce que Jallet s'est sublimé contre l'Espagne? non, il s'est retrouvé le cul* par terre pendant 90mn) et Van der Wiel, n'en parlons pas, on peut pas aligner un mec qui se prend un grand pont dans la surface par Nice contre le Barça, même s'il sort parfois des matchs intéressants.

Sur le papier, on perd dans tous les cas. Mais le foot est tellement imprévisible... peut-être que l'équipe va se découvrir une solidarité défensive exceptionnelle, comme le Celtic? Peut être que nos joueurs vont faire rentrer chaque occasion de but parisienne, comme Chelsea (putain*, ce piqué de Ramires...). Peut-être qu'un Barcelonais va se prendre un rouge, Messi se blesser, un pénalty généreux nous être accordé. Peut être que pour créer la surprise, Ancelotti va titulariser Makélélé aux côtés de Blaisou et que ce dernier va montrer aux catalans de quel bois se chauffent les retraités, comme Zizou en 2006? Qui pouvait imaginer un tel score par Milan au match aller? ALLEZ PARIS !!!!!!!
Brian möZer Niveau : District
Note : 1
Franchement quand j'ai vu Cabella(et meme Piatti quand il entre au retour)s'amuser au cœur(c'est à dire entre la paire Verratti-Matuidi & Alex-TS)de cette équipe parisienne,je me dis que tu lâches un Messi là-dedans,ça peut faire carnage...

La seule vraie fois où j'ai vu la Pulga bien muselée c'était effectivement contre l'Inter;ça,c'était un vrai bloc...
Sinon quelquefois contre le Real du Mou,aussi... La paire Khedira-X.Alonso,c'est du solide;Tactiquement parfait...

PS:Markus Kaufmann c'est un peu le chauve de MARCA("Futbolitis" là chépakoi?),les dessins tactiques en moins^^
LaPaillade91 Niveau : Loisir
Jouer en contre, jouer en contre, ok.

C'est quand même mieux de réussir des interceptions pour jouer en contre, et c'est ça qui est plus difficile.

(Voler des ballons à Montpellier ou à Nancy, ok...)
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Note : 1
Sinon, en dernier recours, un petit billet de 200 glissé à deux gitans, pour qu'ils fassent une petite descente à l'hôtel où sont logés les Blaugranas avec un marteau...

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr
10 27