1. //
  2. // 8e journée
  3. // Marseille/PSG

Les clés tactiques d'OM-PSG

Tandis que la France a hâte de voir Zlatan donner son verdict sur Nkoulou, et Gignac s’opposer à Thiago Silva, Élie Baup et Carlo Ancelotti travaillent. Des séances vidéo, des réflexions, des discussions avec leurs assistants. Depuis des jours et même des semaines, le Classico, Classique ou OM-PSG selon les goûts, est sujet à une préparation méticuleuse. Présentation du premier tour du duel Baup-Ancelotti.

11 4
Ah, ces grands matchs…

Il est certain que ces deux équipes sont des grandes et savent prendre l’initiative ou attendre leur adversaire selon les matchs. Mais s’il y a une bataille pour la possession, il est indéniable que le PSG l’emportera. Baup le sait et il n’y aura donc pas de bataille pour le ballon. L’OM comptera faire comme Porto : laisser le ballon aux Parisiens, pour mieux les empêcher de jouer avec. Sauf qu’Ancelotti sait parfaitement que Baup sait ! Du coup, le PSG pourrait reproduire le schéma entrevu en avril au Parc : laisser les Marseillais tenter de construire le jeu pour (essayer de) mieux les détruire sur attaques rapides. À moins que… le technicien italien ne mette un point d’honneur à prendre l’initiative dans le jeu et à marquer un grand coup sur la Ligue 1.

Bilan ? Ancelotti aura le choix entre deux stratégies différentes, tandis que Baup devra attendre de connaître les intentions parisiennes pour donner aux siens une ligne directrice définitive. Heureusement pour lui, son OM est préparé : compact mais percutant, patient mais prêt à mordre. Que dire du niveau d’adaptabilité d’une équipe qui dépendait autrefois autant de Lucho que de Brandão ? Bref, c’est un gros match. Un choc où les identités de jeu des uns et des autres ne comptent pas vraiment. Il y aura un ballon, des duels, des erreurs, des coups de pied arrêtés et des coups de pute. Mais aussi quelques consignes tactiques…

Le duel Verratti vs Valbuena

Des duels, il y en aura : Zlatan contre « l’inconnu » Nkoulou, Ménez le déséquilibrant contre Morel le déséquilibrable ou encore Rémy le revenant contre Maxwell le « venu » . Des duels majeurs, mais sans intérêt tactique : cela se jouera sur un dribble, un coup de physique, une erreur d’inattention. Un détail, quoi. Par contre, là où l’on devrait assister à une succession de mouvements dictés par le schéma de chacun des coachs, c’est au milieu. Et il se trouve que les zones de création et d’accélération de Paris et de Marseille sont les mêmes : celle de Valbuena et celle de Verratti. Le « trequartista » (oui, c’est gênant d’associer ce mot magique à Petit Vélo) contre le regista. Un grand duel de petits, qui pourrait décider de l’allure du match : Marseille ayant un joueur en moins dans la zone centrale, Valbuena n’aura d’autre choix que de suivre Verratti à la trace. En février 2009, Mourinho avait vaincu le Milan d’Ancelotti et Pirlo en plaçant Stanković en 10, dans la même zone que L’Architetto. Valbuena est loin de jouer sur la même planète que Il Drago, mais puisque Baup a parlé de « mouiller le maillot » , de « foi » et « d’envie de se surpasser » …

Le rôle « à la Kuyt » des ailiers marseillais

Ancelotti est italien, a grandi dans le pays du rombo, a affirmé avoir pleuré pour voir jouer son Inter à l’époque Herrera et a toujours aimé répéter que l’objectif numéro un d’une bonne équipe de football est de trouver de l’équilibre. Ainsi, la recette du bonhomme de Reggiolo a toujours été la même, comme joueur et comme entraîneur : la densité axiale. Trois milieux centraux, toujours. Naturellement, Marseille devra passer par les côtés. Comme Porto, tiens. André Ayew à gauche. Morgan Amalfitano, Loïc Rémy ou Jordan Ayew à droite. Dans le 4-2-3-1 de Baup, leur fonction est double : provoquer, centrer, semer le trouble et souligner les difficultés parisiennes défensives à gauche comme à droite. Mais surtout aider Valbuena à couper les lignes entre Verratti et les joueurs offensifs parisiens, en isolant Ménez, Pastore et/ou Nene. En phase défensive, le système de Baup se transforme souvent en un 4-4-1-1 compact. Compatible avec le retour de Rémy ? Baup aimerait avoir deux Kuyt sur les côtés ce soir. Kuyt-Stanković-Kuyt, ça a de la gueule, non ?

Pastore comme Jude Law

Face au 4-2-3-1, la position du trequartista est un véritable poison. Insaisissable entre les lignes, le « 10 » devient un lézard fuyant, évoluant hors-système, sorte de tueur à gages solitaire sans foi ni loi, façon Jude Law dans Les Sentiers de la perdition de Sam Mendes. Au Mondial sud-africain, certainement associé à jamais à ce système, Sneijder, Forlán et Özil en avaient montré les failles. Des numéros 10 buteurs, proches du but et surtout libres. Sur attaque placée, et s’il joue, Pastore sera marqué par la paire Kaboré (ou Abdullah ?) – Cheyrou. Mais sur les phases de transition, les mouvements aléatoires d’El Flaco devraient gêner la paire de milieux défensifs marseillais. Difficile de le suivre partout du fait de la mobilité de ses coéquipiers, et impossible de le marquer en zone, puisqu’il n’a pas de zone. Se baladant entre les lignes, de gauche à droite, en retrait ou en profondeur, Pastore est le seul joueur du match qui sort du système des confrontations directes. Pour le meilleur et pour le pire. Il suffira d’un instant de confusion, et Pastore pourrait déséquilibrer le bloc de l’OM. Ou perdre le ballon et déséquilibrer les siens. Ah, ces grands matchs…

Par Markus Kaufmann

À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
" façon Jude Law dans les Sentiers de la perdition de Sam Mendes "...hm c'est pas mal mais il aurait mieux fallu écrire : " façon Jude Law dans les Sentiers de la perdition de Sam Mendes, sorti en 2002, c'est une adaptation de la bande dessinée éponyme écrite par Max Allan Collins etc...etc..."

Mince...mon commentaire n'a aucun sens, comme quoi cet article est inspirant finalement.
Excellent article, braaavo !

Je supporte l'OM, les stars du psg ne me font pas peur, mais ancelotti un peut quand même...

En attendant pour les fans de l'OM et du virtuel sous FIFA en attendant le classico, il y a mon blog:
http://marseillefifafan.wordpress.com/

Deux malheureux commentaires (maintenant trois) sur un aussi bon article!

Dire qu'il aurait suffit de faire les clés tactiques de Barça - Real pour en avoir 150 com!
Les français sont des footix.
Qui retourneront leurs vestes des lors que les meilleurs joueurs du monde choisiront la France, l Angleterre ou l Allemagne.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
11 4