En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. // C1 Féminines
  2. // Quarts de finale

Les clés des quarts de C1 féminine

L’OL et le PSG reçoivent deux cadors du football féminin allemand ce mercredi en quarts de finale retour de Ligue des champions. Victorieuses sur la pelouse de leurs meilleures ennemies à Wolfsburg (0-2) la semaine passée, les Lyonnaises sont en ballottage favorable, tandis que les Parisiennes, battues à l’aller par le Bayern Munich (1-0), tenteront de renverser la vapeur au Parc des Princes.

Modififié

L’OL en ballottage favorable dans ce choc


Lyon-Wolfsburg, une véritable finale avant l’heure. Ce quart de finale retour entre les deux favoris de la compétition attirera forcément l’œil des observateurs du football féminin. Ces six dernières années, Fenottes et Louves n’ont laissé que des miettes à leurs rivales européennes en remportant cinq des six derniers trophées (2011, 2012, 2016 pour l’OL, 2013, 2014 pour Wolfsburg). Les deux équipes, qui s’étaient affrontées en finale de la compétition l’année dernière à Reggio Emilia en Italie, se retrouvent cette saison dès le stade des quarts de finale. Dominatrices sur la pelouse des Allemandes au match aller, les Lyonnaises l’ont emporté deux buts à zéro grâce à des réalisations de Camille Abily sur coup franc et de l’internationale allemande Dzsenifer Marozsán, auteur d’une très belle prestation à l’AOK Stadion de Wolfsburg. Un avantage de deux buts qui place l’OL dans une situation plutôt confortable avant d’aborder le match retour, même si Camille Abily se refusait à tout triomphalisme au sortir du match aller en zone mixte : « Nous avons pu le voir chez les garçons, ce n'est jamais évident de se qualifier, même en gagnant deux à zéro. Elles étaient très frustrées et seront remontées comme des pendules au match retour. Elles ont des bonnes individualités et il va falloir mettre un but à la maison pour se mettre à l’abri rapidement. Nous allons attaquer et jouer pour gagner au match retour. » Les Louves sont prévenues.


Dans quel état de forme se trouve Alex Morgan ?


Recrue phare de l’Olympique lyonnais lors du dernier mercato hivernal, la superstar américaine a signé des débuts plutôt timides sous la tunique rhodanienne. Énormément sollicitée par les médias lors de son arrivée, Morgan avait également dû encaisser plusieurs décalages horaires importants à la suite des allers-retours sur la côte ouest des États-Unis pour des rencontres internationales avec la sélection américaine et gérer une gastro-entérite qui l’avait tenue éloignée des terrains pendant quelques jours à la mi-février. Si bien que deux mois après son arrivée entre Rhône et Saône, celle qui est l’héroïne de la web-série Rdv with Alex Morgan créée et diffusée par l’Olympique lyonnais sur Youtube n’avait toujours pas inscrit le moindre but avec les Fenottes. Une anomalie réparée le 12 mars dernier contre Rodez, en Coupe de France (6-0), dans un match où l’attaquante américaine a signé un triplé avant d’inscrire un doublé le week-end suivant contre Albi en championnat. De quoi rassurer Jean-Michel Aulas et l’entraîneur Gérard Prêcheur qui s’exprimaient tous deux à son sujet après la victoire à Wolfsburg en zone mixte. Aulas : « On sait que les joueurs brésiliens ou argentins mettent six à huit mois. Là, on voit qu’au bout de trois mois, Alex est pratiquement au niveau où on l’attendait. » Prêcheur : « Alex Morgan est bien en ce moment. Quand nous voyons sa performance, au moins sur le plan physique, nous pouvons dire qu’elle est prête. » Prête à ouvrir son compteur buts européens au Parc OL, ce jeudi soir ?



Deux Parcs d’attractions


Ces deux quarts de finale retour de la Ligue des champions se disputeront dans les deux enceintes habituellement occupées par les équipes masculines du PSG et de l’OL, le Parc des Princes et le Parc Olympique lyonnais. Deux décisions conséquentes qui montrent à quel point ces deux gros clubs français misent sur leur section féminine. L’état-major parisien souhaiterait d’ailleurs battre son record d’affluence pour un match des Féminines établi en mars 2015 contre Glasgow (11 318 spectateurs). De son côté, Jean-Michel Aulas aimerait égaler le chiffre record des 22 000 spectateurs présents dans les travées du Parc OL lors de la réception du PSG en demi-finale de la C1 l’an passé (7-0). Pour ce faire, les deux clubs proposent des places aux tarifs abordables à partir de cinq euros. Parcs gratuits, ou presque.



PSG : une remontada pour passer le stade des quarts ?


Le Paris Saint-Germain s’arrêtera-t-il encore une fois au stade des quarts de finale d’une Ligue des champions ? Si la section masculine du club de la capitale n’est jamais parvenue à intégrer le dernier carré de la C1 depuis l’arrivée des investisseurs qatariens en 2011, les féminines du PSG commencent à être des habituées de ce type de rendez-vous. Finalistes malheureuses de la compétition contre Francfort en 2015, les Parisiennes s’étaient lourdement inclinées en demi-finale contre l’OL la saison passée (8-0 score cumulé). Opposées cette année aux joueuses du Bayern Munich, championnes d’Allemagne en titre, en quarts de finale, les filles de Patrice Lair, pourtant dominatrices tout au long du match aller, se sont inclinées un but à zéro à la suite d'une réalisation de Miedema dans les vingt dernières minutes de la rencontre, un véritable hold-up. Le technicien parisien, qui souhaitait redorer l’image du PSG sur la scène européenne, quelque peu écornée depuis la remontada historique à Barcelone, ne cachait pas sa déception à l’issue de la rencontre : « C’est vraiment dommage d’avoir une telle emprise sur un match, d'avoir produit autant de jeu et de revenir avec une défaite 1-0. Je crois que n’ai jamais autant dominé une équipe allemande même quand j’étais à Lyon. Tout est possible pour le match retour avec l’appui du public, je suis optimiste, on peut aller en demies. » Pour espérer voir le dernier carré, les Parisiennes devront toutefois se montrer beaucoup plus réalistes devant le but qu’au match aller.



Par Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60