Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // OM-PSG

Les clés de OM-PSG

Ce dimanche soir, l’Olympique de Marseille, privé de son buteur Bafé Gomis, reçoit le Paris Saint-Germain,​ qui se déplace sans​ Thiago Motta. Les Phocéens n’ont plus battu leur plus grand rival depuis novembre 2011. Une éternité. ​Les Parisiens​, eux,​ ont absolument besoin de ramener une victoire pour recoller à la tête du championnat.

Modififié

  • Rudi Garcia va-t-il (vraiment) jouer le coup à fond ?

  • Le 23 octobre dernier, Rudi Garcia réussissait son pari. Fraîchement nommé sur le banc olympien, l'ancien ​coach ​de la Roma ​ramenait un point du Parc des Princes, ​qui mettait ​fin à une terrible série de dix ​défaites consécutives ​encaissées par l'OM face au PSG, toutes compétitions confondues. Mais à quel prix ? Un match affligeant ​des Marseillais​, ​arc-boutés à dix en défense, sans la moindre volonté d’aller​ porter le danger dans la surface adverse​. Pour preuve, Marseille n’a même pas tiré une seule fois au but (mais aurait pu gagner le match lorsque Thiago Silva est passé tout près de contrer le centre de Florian Thauvin dans son propre but)​.​ Quatre mois plus tard, le sergent Garcia a eu le temps de poser sa patte sur le groupe olympien. Reste qu’il lui manque une victoire d’éclat pour mettre en orbite l’OM Champions Project. Et quoi de mieux que de battre le rival parisien devant 65 000 Marseillais ? « Même si ça ne s'est pas vu, au match aller, on a joué pour gagner (sic), on fera donc pareil. (...) Le grand avantage qu’on aura dimanche, c’est qu’on jouera à douze » , a ​lancé le coach en conférence de presse d’avant-match. ​Le Vélodrome ne demande qu'à s'enflammer.



  • Enfin de l’assurance devant les cages parisiennes ?

  • C’était l’un des points faibles de la première partie de saison parisienne : le ​poste de ​gardien de but. Unai Emery a choisi de lancer Kevin Trapp lors des premiers matchs, puis Alphonse Areola a été testé lors de la cinquième journée de L1, avant d’être reconduit les semaines suivantes. Le portier formé au PSG a gagné sa place, mais ses performances catastrophiques au mois de décembre (et la fameuse série des neuf buts encaissés sur dix tirs cadrés !) ont rebattu les cartes. ​Depuis la trêve​, l​e renouveau parisien​ coïncide avec les prestations rassurantes de ​Kevin Trapp​. Mieux, ​l'Allemand répond présent lors des grands rendez-vous : il a été décisif devant Falcao dans le choc du championnat, sans oublier sa parade face à André Gomes, un tournant de la rencontre​ face au Barça, alors qu’il n’y avait que 1-0. « L’an dernier était différent pour moi. J'arrivais dans une équipe avec déjà beaucoup de qualités, des stars... Je ne parlais pas la langue, il fallait s'adapter. Mais je savais que cette année serait meilleure. (...) Je me sens bien, je suis à l'aise ici. Je crois que j'ai progressé depuis Francfort, c'est certain » , affirmait Trapp il y a quelques semaines. ​Et pas de trace de boulette depuis très longtemps.​



  • Quel artilleur marseillais en l’absence de Bafé Gomis ?

  • Deux jours avant la rencontre, Rudi Garcia a préparé le terrain à d’éventuelles absences : « Sanson a eu un problème musculaire avec une alerte à la cuisse, Évra a été en délicatesse avec sa cuisse, Sarr a une luxation de l’épaule. Payet, Rolando et Sertic ont connu aussi des pépins musculaires. » Coup de bluff ou pas, une chose est sûre, l’OM est privé de sa principale gâchette offensive : Bafétimbi Gomis, seize buts en L1 cette saison. Et c’est Clinton Njie qui devrait endosser le ​costume de l’avant-centre, entouré des deux pattes folles, Payet et Thauvin. C’était déjà le cas dimanche dernier ​lorsque​ Njie a planté le premier but olympien face au Stade rennais (2-0). « Il a toutes les qualités pour jouer dans l’axe, dans un rôle complètement différent de celui de Bafé. Ce n’est pas un attaquant de surface, c’est un attaquant d’espaces, il va très vite » , a précisé son entraîneur Rudi Garcia.



  • Avec ou sans Di María ?

  • Le capitaine Thiago Silva est de retour en défense, Thiago Motta, lui, est resté à Paris pour soigner un mollet. Jusqu’à la veille de la rencontre, la dernière incertitude côté PSG concernait Ángel Di María. Mais son coach a affirmé en conférence de presse que le joueur « se sentait bien » . L’Argentin devrait donc faire son grand retour sur l'aile après sa prestation majuscule face au FC Barcelone. « Quand je joue à droite, [Unai Emery] veut que je me mette au centre pour que le latéral puisse passer... m'associer avec ceux du milieu, pour combiner, arriver à la surface et, logiquement, quand nous perdons la balle, essayer de récupérer la position » , éclairait-il récemment dans une interview pour Marca. Charge donc à Tonton Pat’ de s’occuper de son cas. Et à l’heure de jeu, Lucas devrait remplacer Di María pour passer la deuxième couche.



  • Et si Rolando refaisait un match de patron ?

  • Des interventions décisives, du sang-froid et même un croc en jambe sur Cavani suffisamment subtil pour que l’arbitre ne siffle pas penalty : qui aurait cru que Rolando allait être l’homme fort de la muraille marseillaise face aux assauts parisiens, lors du match aller ? Et pourtant, le Portugais, mis au placard par Franck Passi, mais réintégré par Rudi Garcia, a fait un retour tonitruant sur la pelouse du Parc des Princes. Depuis, il a disputé absolument tous les matchs de l’OM en championnat - inscrivant trois buts au passage. Oui, Rolando Jorge Pires Da Fonseca est un homme nouveau.



    Par Florian Lefèvre
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    il y a 5 heures Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 5 il y a 8 heures Gourcuff out jusqu'en 2019 45
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    il y a 9 heures L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 15