Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Lyon-Roma

Les clés du match

Lyon reçoit l’AS Roma, ce jeudi soir, au Parc OL. Alexandre Lacazette et Radja Nainggolan postulent légitimement au statut de héros du match.

Modififié

La défense lyonnaise sera-t-elle à la hauteur de l’événement ?


Si l’attaque de l’Olympique lyonnais se porte à merveille depuis quelques semaines (21 buts inscrits lors des cinq derniers matchs), difficile d’en dire autant du secteur défensif. L’écurie rhodanienne aura rarement semblé autant friable défensivement que lors de cette deuxième partie de saison 2016-2017. Défaits contre Caen, Lille, Marseille, Saint-Étienne et Guingamp depuis le début de l’année civile, les Lyonnais ont sans doute dit adieu à leurs espoirs de podium en concédant le match nul (1-1), vendredi dernier, sur la pelouse de Bordeaux. Et le casse-tête au sujet de sa défense semble encore loin d’être résolu par Bruno Génésio. Mapou Yanga-Mbiwa, acheté dix millions d’euros à la Roma à l’été 2015, est méconnaissable depuis le départ de Samuel Umtiti au Barça lors du dernier mercato estival. Nicolas Nkoulou n’est pas apparu dans le groupe professionnel depuis le 14 décembre dernier, tandis que Christophe Jallet, Maciej Rybus et Jérémy Morel déçoivent lors de chacune ou presque de leurs sorties sous le maillot lyonnais. Résultat, les deux « tauliers » de la défense lyonnaise se nomment Emanuel Mammana (vingt et un ans) et Mouctar Diakhaby (vingt ans), bien épaulés par un Rafael toujours à l’aise dans son couloir droit. Mais l’inexpérience des deux joueurs de la charnière centrale pourrait se payer cash face à des attaquants de classe mondiale comme Mohamed Salah ou Edin Džeko. L’attaquant bosnien, en difficulté lors de son arrivée chez les Giallorossi, retrouve une seconde jeunesse cette saison. Avec 19 buts inscrits en 27 journées de championnat, il occupe la deuxième place du classement des buteurs de Serie A, derrière Andrea Belotti, à égalité avec Gonzalo Higuaín et devant Mertens, Icardi et Immobile. Les Lyonnais sont prévenus.


Alexandre Lacazette peut-il porter l’équipe sur ses épaules face à un grand d’Europe ?


S’il ne sera certainement plus lyonnais à l’issue de l’exercice 2016-2017, Alexandre Lacazette aimerait quitter son club formateur sur une bonne note. Et dans une fin de saison qui s’annonce tristounette en championnat (l’OL pointe à quinze longueurs derrière Nice, troisième de Ligue 1), réaliser un beau parcours en Ligue Europa permettrait à l’attaquant international de quitter son Rhône natal la tête haute. Étincelant à la pointe de l’attaque depuis plusieurs semaines, notamment lors du seizième de finale aller contre l’AZ Alkmaar (1-4), le buteur lyonnais, souvent critiqué pour son incapacité à se mettre en lumière contre des grosses cylindrées, devra porter son équipe dans cette double confrontation contre l’AS Roma. Si l’international allemand Antonio Rüdiger est suspendu pour ce premier acte au Parc OL, le technicien romain Luciano Spalletti devrait reconduire son système en 3-5-2, ce jeudi, à Décines. Alexandre Lacazette devra donc se coltiner Kostas Manolás, Federico Fazio et Juan Jesus sur le dos pendant 90 minutes, rien que ça.



La Roma va-t-elle manger l’OL au milieu de terrain ?


Comment empêcher la Louve d’imposer son rythme au milieu de terrain ? La question doit trotter dans la tête de Bruno Génésio et Gérald Baticle depuis quelques jours. Luciano Spalletti devrait aligner cinq éléments dans l’entrejeu, jeudi soir, au Parc OL : Bruno Peres et Emerson sur les côtés, Strootman et De Rossi dans l’axe et Nainggolan en électron libre. Si la Lazio, mercredi dernier en Coupe d’Italie (2-0), puis le Napoli (1-2), samedi, sont parvenus à déjouer les plans des Giallorossi ces derniers jours, les Lyonnais auront fort à faire s’ils souhaitent connaître le même destin. Si l’OL a récemment évolué en 4-3-3 avec Gonalons, Tousart et Tolisso derrière une ligne d’attaque composée de Fekir, Lacazette et Memphis, la non-qualification de l’international néerlandais pour cette C3 pourrait bien modifier les plans de Génésio. Ainsi, l’entraîneur lyonnais peut soit décider de remplacer Memphis par Mathieu Valbuena en conservant ses trois milieux de terrain ou opter pour un système en 4-3-1-2, comme cela avait été le cas à Alkmaar, avec Gonalons, Tousart et Darder dans l’entrejeu et Tolisso dans un rôle de numéro 10 derrière la doublette Lacazette-Fekir.


Nainggolan : Joue-la comme Cuadrado ?


Si les défenseurs lyonnais devront se méfier d’Edin Džeko et Mohamed Salah, Radja Nainggolan sera lui aussi à surveiller de près. Omniprésent au milieu de terrain, le Belge à l’impressionnant volume de jeu se mue depuis quelques journées de Serie A en véritable buteur (9 réalisations cette saison). Capable d’envoyer des missiles des vingt-cinq mètres sous la barre des portiers transalpins, le Ninja tentera sans aucun doute d’imiter Juan Cuadrado, unique buteur du match de C1 entre l’OL et la Juve au Parc OL en novembre dernier (0-1), un match que les Lyonnais avaient pourtant globalement dominé. Reste à voir si les hommes de Bruno Génésio auront retenu la leçon.


Quelle équipe obtiendra le plus de penaltys ?


Dans leur championnat respectif, l’OL et l’AS Roma sont régulièrement moqués et pointés du doigt par leurs adversaires pour la récurrence de penaltys accordés en leur faveur. Ainsi, au cours de cette saison 2016-2017, le running gag « Penalty pour Lyon » s’est largement propagé dans les tribunes et sur les réseaux sociaux, (l’OL ayant bénéficié de onze pénos cette saison) tandis que de l’autre côté des Alpes, la Roma s’est déjà vue accorder douze coups de sifflets pour des fautes dans la surface. Les tifosi des autres formations de Serie A s’amusent ainsi à transformer malicieusement le nom du centre de formation de la Roma, Trigoria, en Rigoria (en référence à rigore, qui signifie penalty en italien, ndlr). Mais si penalty il y a, encore faut-il savoir le transformer. Un domaine dans lequel Francesco Totti et Alexandre Lacazette sont plutôt doués.

Par Maxime Feuillet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 1 heure 470€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde 2018
Podcast Football Recall Épisode 32 : La France gagne 11-0, le miracle suisse et notre interview de Thomas Meunier
Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 31: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1
À lire ensuite
Du placard au Grenier