Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Luxembourg-France

Les clés de Luxembourg-France

Invaincue et échappée en tête de son groupe de qualifications pour la Coupe du monde 2018, l'équipe de France se déplace samedi soir au Luxembourg face à qui elle n'a perdu qu'une fois au cours de son histoire. Si le match doit être une étape, voilà quelques checkpoints à surveiller.

Modififié

Peut-on battre le Luxembourg sans Gourcuff ?


Sur le papier, ce Luxembourg-France doit être une simple haie à enfiler avant de passer la tête en premier au bout d'une course qui devrait emmener les Bleus en Russie dans quinze mois. Jusqu'ici, le bilan est presque parfait : trois victoires et un nul en Biélorussie (0-0) début septembre. Alors que peut-on apprendre de ce déplacement au stade Josy-Barthel face à des Luxembourgeois qui n'ont gratté qu'un point jusqu'ici ? Finalement, beaucoup de choses. On devrait déjà en connaître un peu plus sur la bande de Luc Holtz car, comme son sélectionneur l'affirme, elle « n'a pas peur » . Tout simplement car elle n'a rien à perdre et tout à gagner. Mieux, la belle gueule espère que « la France va venir en [nous] prenant de haut » . Oui, l'excès de confiance est typiquement français, mais n'est pas forcément dans les habitudes de Didier Deschamps : « Le Luxembourg, par ce qu'il a a fait, mérite toute notre attention. » Une confirmation que certaines leçons du passé ont été apprises, l'équipe de France ayant trop connu de déplacements pliés d'avance où elle a perdu des points. Une autre question se pose aujourd'hui : les Bleus peuvent-ils s'imposer sans Yoann Gourcuff, buteur lors des deux dernières confrontations avec les Roude Leiwen ? C'était lors de la campagne qualificative à l'Euro 2012 – deux victoires identiques (2-0, 2-0) – et au cours d'une époque où l'avenir devait être incarné par M'Vila, Nasri, Alou Diarra, Guillaume Hoarau, Abou Diaby et surtout Karim Benzema. L'histoire a fait le reste, Yoann n'est déjà plus qu'un lointain souvenir. Et maintenant ? Maintenant, il y a de nouveaux biberons.

Vidéo



Un contrat sera-t-il posé sur la tête de Tolisso ?


Le principal casse-tête de Didier Deschamps est là : sans Paul Pogba, comment organiser le milieu ? Logiquement, le sélectionneur français devrait faire confiance à N'Golo Kanté qui a bossé pendant toute la séance de jeudi aux côtés d'Adrien Rabiot. Une option surprenante, mais définitive ? Pas sûr tant il semble peu probable que Deschamps se passe de Blaise Matuidi, l'un de ses vice-capitaines. L'ambiance de la semaine était studieuse et DD n'a pas hésité à filer quelques taquets à certains, notamment à Florian Thauvin lors d'un exercice. ( « Ça fait neuf minutes qu'on joue Flo, hein. » ) Et Coco Tolisso dans tout ça ? Il est possible qu'il entre en cours de match pour gratter un peu d'expérience, mais sûrement dans une position plus avancée. Son cas pourrait en réalité se jouer ailleurs car, en face, Christopher Martins sera titulaire en défense centrale. Bouché à l'OL, où il n'est encore jamais apparu dans le groupe professionnel et où il joue surtout au milieu avec la réserve, le coloc de Mouctar Diakhaby pourrait envoyer Maxime Chanot ou Lars Gerson, qui compte déjà dans son palmarès les chevilles de David Silva et Morata, pour se faire un peu de place en club. Coco-Martins, un duel de puristes à regarder avec une paille dans la bouche.



Giroud peut-il aller au bout de l'aventure ?


Alors cette fois, c'est bon, les totems auraient définitivement sauté ? Plus de Moussa Sissoko, trop occupé à gérer son divorce annoncé avec Mauricio Pochettino, plus de Yohan Cabaye, qui tue son temps dans les bras d'Emmanuel Macron, qu'arrive-t-il à Didier Deschamps ? Simple, le sélectionneur veut ouvrir une nouvelle page, plus jeune et plus fraîche. Logique. Et dans ce groupe, Olivier Giroud (trente ans) fait désormais figure de vieux sage. Son cas est complexe et casse les oreilles de tout le monde à chaque rassemblement. Souvent au cours de sa carrière, l'attaquant des Gunners a réussi à saccager ses doutes en club via la sélection et, cette fois, il devrait une nouvelle fois être titulaire. Mais mérite-t-il vraiment d'être devant Kevin Gameiro ou même d'être favorisé à une solution installant Griezmann seul en pointe ? Pas forcément si l'on se contente des chiffres, oui si on favorise le passif. Alors, pour le moment, on va s'en contenter, mais il faudra toujours prouver – une constante avec lui – pour aller au bout de l'aventure. On ne soulève pas un totem aussi facilement, et monter sur les piquets a un prix. Surtout quand ça tape aussi fort derrière.




À quoi tourne Samuel Umtiti ?


C'est l'autre chantier de la semaine, mais surtout celui où personne n'a vraiment beaucoup d'inquiétude. Quoi, Raphaël Varane n'est pas là ? Pas grave, le patron va prendre la place. Samuel Umtiti, enfin. Le défenseur du Barça a même été adoubé par Laurent Koscielny au début du rassemblement : « À chaque fois qu'il est titulaire avec le Barça, ils gagnent. Ça montre qu'il est important. Les capacités défensives, on les a. La capacité à évoluer haut et à presser haut aussi. » Il suffit de demander à la dépouille allemande du 7 juillet dernier, avant tout abattue par la paire Koscielny-Umtiti, deux hommes qui n'ont finalement connu que trois titularisations communes chez les Bleus. On aurait aimé voir un lendemain à cette association. Elle a tardé, mais la voilà, par la force des choses. Alors, le colosse Umtiti, exceptionnel contre le PSG en huitième de finale retour de C1, va pouvoir sortir les muscles. Et qui va s'en plaindre ? Personne.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 18 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
À lire ensuite
Le coq Thauvin