En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Présentation

Les clés de la soirée Champions

Porto/Juventus et Séville/Leicester : voilà les deux affiches de la soirée européenne, avec pour chaque duel un favori bien distinct. Reste tout de même quelques raisons d’espérer pour les outsiders anglais et portugais.

Modififié

Porto-Juventus

La Juve est-elle meilleure à l’extérieur ?


Ce n’est pas vrai sur la scène nationale, mais le fait est là : en Ligue des champions, Turin est injouable loin de ses bases cette saison. Voyez plutôt : alors qu’elle a concédé deux résultats nuls dans son antre (0-0 contre Séville, 1-1 contre l’Olympique lyonnais) à des moments où elle était loin d’être qualifiée, la Juventus a fait carton plein à l'extérieur. Un seul but encaissé en trois rencontres pour huit plantés, et voilà des adversaires laminés devant leur public. Que ce soit en France, en Espagne ou en Croatie. Ce goût du voyage pourrait bien aider les potes de Gianluigi Buffon dans leur quête de qualification. Car difficile d’imaginer Porto venir chercher une victoire au Juventus Stadium, où les Italiens ont remporté treize parties sur treize en Serie A. Et où ils sont invaincus en C1.

Porto est-il là par hasard ?


Non, sûrement pas. Dire cela serait plus qu’osé, sachant que les Portugais n’ont loupé les huitièmes de finale de la C1 qu’à quatre reprises depuis 2006. N’empêche que le vainqueur de la coupe aux grandes oreilles 2004 a dû arracher sa qualification lors de la dernière journée dans un groupe peu relevé. D’autant qu’il a profité d’un Leicester déjà qualifié et aux fraises pour le taper 5-0 et s’emparer de la deuxième place de la poule juste devant le FC Copenhague, qui peut l’avoir mauvaise. Incapable de battre les Danois en deux confrontations, cravachant pour s’imposer face au faible Bruges, Porto reste un mystère sur la scène européenne. Ce qui est certain, c’est qu’il va devoir élever son level pour poursuivre sa belle série de six victoires d’affilée face à une équipe qui reste, elle, sur... sept succès d’affilée.

La confrontation de 2001


C’était l’époque de Gianluca Zambrotta, Edgard Davids et Lilian Thuram. En face, les Lusitaniens pouvaient compter sur Deco, Ricardo Carvalho et Costinha. Des Lusitaniens absolument pas favoris, mais qui étaient parvenus à obtenir un nul sans but lors du match aller de la phase de groupes joué à domicile. Au retour, les Bianconeri s’étaient fait peur, en étant menés dès le quart d’heure de jeu. Mais la Vieille Dame avait finalement fait la différence, notamment grâce à Alessandro Del Piero et David Trezeguet. Ça ne veut rien dire ? Attention quand même.

Vidéo


Séville-Leicester

Les Foxes ont-ils vraiment le niveau ?


La question se pose, au vu de leurs résultats désespérants en Premier League. Pas foutu de gagner en 2017 (hormis une victoire difficile en FA Cup contre Derby County, pensionnaire de deuxième division), Leicester vient même d’enchaîner cinq défaites en championnat. Pire : sur les sept dernières journées, la bande de Claudio Ranieri n’a inscrit qu’un seul petit but ! Alors, une équipe de coupe, le champion d’Angleterre en titre ? Même pas, puisqu'il vient de se faire éjecter de la FA Cup par Millwall, club de League One (D3). Dans ce contexte, on pourrait se dire que Jamie Vardy et compagnie sont transfigurés par la petite musique de la LDC, eux qui ont réussi de bonnes performances dans l’épreuve en 2016. Mais il ne faut quand même pas oublier que leur poule était loin d'être la plus relevée. Bruges, Porto, Copenhague : aucune des trois teams ne s’approchent de Séville. De près ou de loin. Bon courage.

Séville a-t-il un problème avec les matchs à enjeux ?


Certes, Séville est troisième de Liga. Certes, Séville titille les gros d’Espagne que sont Barcelone et l’Atlético de Madrid. Sauf que les Andalous ont du mal lors des grandes affiches. Oui, ils ont stoppé la série d’invincibilité du Real mi-janvier et ont battu les Colchoneros en novembre. Mais ils ont aussi et surtout échoué lors des Supercoupes d'Europe (battu par la Maison-Blanche) et d’Espagne (vaincu par le Barça), puis sont tombés à domicile contre les Blaugrana en championnat et contre les Madrilènes en Coupe du Roi. Idem sur le plan continental : lorsque la Juve s’est présentée, les hommes de Jorge Sampaoli ont craqué en Espagne (3-1) après un bon nul en Italie (0-0). Et lors de la dernière journée de leur groupe, où ils étaient éliminés en cas de défaite, ils ont semblé nerveux et stressés contre un OL pourtant bien inférieur intrinsèquement parlant. «  Pour aller de l’avant, je regarde le passé » , a dernièrement sorti l’entraîneur argentin. Pour apporter un peu de sérénité lorsque la pression monte ?

Les confrontations Angleterre-Séville et Espagne-Leicester


Trois victoires, deux nuls et trois défaites : le bilan des Sévillans face aux Anglais est mitigé. Cependant, la dernière confrontation leur laisse un bon souvenir, puisqu'ils ont battu Liverpool en finale de Ligue Europa en mai. Chose qu’ils avaient déjà réalisé en 2006 contre Middlesbrough. L’an dernier, Séville a aussi croisé la route de Manchester City en C1. Résultat ? Deux défaites. De son côté, Leicester n’a rencontré qu’une seule équipe espagnole : l’Atlético de Madrid, à quatre reprises. C’était lors des saisons 1961-1962 et 1997-1998, et les Foxes n’étaient pas parvenus à s’imposer une seule fois (trois défaites, un nul). De mauvais augure pour eux ?



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 11 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 il y a 12 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4 Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88