Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Juventus-Lyon

Les clés de Juventus-Lyon

Deux semaines après avoir été tout proches d’obtenir un résultat face à Turin, les Lyonnais se rendent en Italie pour prouver qu’ils en sont capables. Entre une défense encore tendre, une battle de 3-5-2 et un Buffon en pleine forme, l’OL a quand même des raison d’espérer.

Modififié

La défense lyonnaise peut-elle faire le poids ?


« Je pense que l’assise défensive est l'une des bases pour avoir des résultats sur la durée en championnat et encore plus en Ligue des champions, disait déjà Bruno Génésio avant la première confrontation entre Lyon et la Juve. Donc on se doit de retrouver une sécurité défensive. On doit retrouver un bloc équipe beaucoup plus compact, beaucoup plus agressif, beaucoup plus solidaire. » Au-delà du bloc dans son ensemble, c’est bien la ligne défensive censée protéger Anthony Lopes qui va être scrutée... et testée par ce qui se fait de mieux en Europe. Car si la charnière centrale Adama Diakhaby/Emanuel Mammana, puis Adama Diakhaby/Mapou Yanga-Mbiwa a plutôt envoyé des signaux rassurants à Toulouse, ce n’est pas Óscar Trejo ou Martin Braithwaite qui seront en face, cette fois.


Non, ce sera Gonzalo Higuaín, sept buts en onze journées de Serie A, et Mario Mandžukić, vainqueur de la C1 2013. Bref, Mammana et Diakhaby, même pas vingt ans de moyenne à eux deux, vont devoir s'inventer une expérience en conservant l’enthousiasme de leur jeunesse s’ils ne veulent pas se faire enrhumer. À leur côté, Nicolas Nkoulou ou Yanga-Mbiwa devront bannir les grossières erreurs techniques ou de concentration dont ils sont coutumiers pour rassurer leurs cadets. Parce qu’on connaît le réalisme italien, hein. Et contre une défense qui a encaissé davantage de pions que Nancy en championnat, ça peut faire mal.


Fatigués, les Turinois ?


En apparence, la question ne se pose pas. La Vieille Dame est habituée à jouer tous les trois jours, et nous ne sommes qu’au mois de novembre. N’empêche que la Juve vient d’enchaîner trois rencontres en une semaine, et pas des moindres : un déplacement à Milan, où elle s’est inclinée après une belle bagarre (1-0), un succès pas si évident que le score ne le laisse entendre à domicile face à la Sampdoria (4-1) et l’intense réception de Naples ce week-end (victoire 2-1 dans la douleur). Durant ce dernier choc, les Turinois ont dû puiser dans les réserves. Et après un été marqué par un Euro exigeant, les Bianconeri pourraient bien connaître un petit trou d’air. En témoignent la petite blessure de Patrice Évra contre la Samp’, celle plus méchante de Paulo Dybala à Milan et la rechute de Giorgio Chiellini samedi, qui est d’ailleurs forfait pour Lyon. Et si l’OL avait la bonne idée d’appuyer sur l’accélérateur dans la dernière demi-heure ?



Un 3-5-2 pour contrer le 3-5-2 ?


C’est l’interrogation du moment chez Génésio. 3-5-2, 4-3-3, 4-4-2 ? Après avoir utilisé le dernier système contre Toulouse, le technicien pencherait pour un retour au premier. L’avantage ? Avoir une assise défensive plus efficace, s’adapter aux profils de Rafael et Maciej Rybus et, surtout, se calquer sur l’équipe d’en face, ce qui permet de réduire les espaces et bloquer les côtés. L’inconvénient ? Ne pas tenter quelque chose de plus osé, et risquer de voir le talent individuel adverse s’exprimer, notamment en un contre un.


En jouant de la même manière que la Juventus, qui maîtrise à la perfection le 3-5-2, l’Olympique lyonnais pense ainsi pouvoir lutter avec une stratégie identique, mais pas avec les mêmes armes. Car Rybus ne réalisera jamais l’enchaînement que Juan Cuadrado a offert au Parc OL il y a quinze jours. Après, il est également possible que Massimiliano Allegri choisisse un plan à quatre défenseurs...


Alexandre Lacazette a-t-il envie de marquer en C1 ?


Neuf buts en sept matchs et 527 minutes de Ligue 1. Soit un ratio hallucinant d’un tremblement de filet toutes les 58 minutes. C’est bien bonhomme, mais il faut planter en Ligue des champions, maintenant. Certes, il n’a joué que 72 minutes dans la compétition européenne cette saison. Reste que durant l’exercice précédent, l’attaquant français n’avait marqué qu’à deux reprises. Insuffisant pour espérer mieux qu’une dernière place du groupe. Surtout quand on représente le leader incontesté de sa team. Un Lacazette qui ne marque pas, c’est un OL qui bat de l’aile. Alors si un péno se présente à toi, ça doit finir au fond, cette fois.



Gianluigi Buffon peut-il redevenir Jean-Louis Bouffon ?


Malheureusement pour les Français, il y a très peu de chances. Les boulettes de Gigi sont rares. Statistiquement, le train semble donc être passé, puisque le portier s’est laissé aller, coup sur coup, à deux erreurs indignes de sa personne... juste avant les duels avec Lyon. Il s’est d’ailleurs rattrapé en sortant une énorme prestation face aux Rhodaniens.


« Les parades de Buffon sont les tournants du match » , avait insisté Génésio en conférence de presse. La question est donc plutôt là : les Gones risquent-ils de voir une nouvelle fois un Buffon en chaleur ? Et ici, la réponse est plus difficile à obtenir. Ne reste plus qu’à ne pas faire de complexe devant le gardien de trente-huit ans, au risque de lui faciliter la tâche.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 12:30 Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 23
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 18 août Leeds enchaîne 19