Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Demies
  3. // Allemagne-France

Les clés d’Allemagne-France

Doit-on s’attendre à un remake du Mondial 2014 ? Pas vraiment. Les joueurs ont changé, d’autres ont grandi, mais chacune des deux compos restent en suspens. Les choix tactiques vont valoir cher, et la solution pourrait sortir du banc. C'est aussi le moment pour prouver que Neuer n'est pas un robot.

Modififié

Le schéma tactique de Deschamps



4-3-3 ou 4-2-3-1 ? Triangle haut ou triangle bas dans l’entrejeu ? La question, qui brûle les lèvres de tous les experts footballistiques, est sûrement à l’origine de quelques nuits blanches chez Didier Deschamps. La performance contre l’Islande – avec le binôme Blaise Matuidi/Paul Pogba devant la défense, Moussa Sissoko sur l’aile droite et Antoine Griezmann dans l’axe juste derrière Olivier Giroud – incite à ne pas toucher au onze. Pourquoi changer une équipe qui gagne ? Bah tout simplement parce que l’Allemagne est quand même un poil supérieure au précédent adversaire et qu’elle ne laissera pas la possession aux tricolores. Du coup, DD est tenté de revenir à un milieu de base Kanté-Pogba-Matuidi, qui donnerait plus de maîtrise à son équipe, mais qui réduirait la projection rapide des siens vers l’avant en isolant Griezmann à droite. Plus de contrôle, moins de risques, moins de folie, moins de danger créé. Surtout, ce choix serait vu comme un message d’appréhension et signifierait que les Bleus sont prêts à subir pendant la majorité du duel. Pourquoi pas, finalement, le contre pouvant être une possibilité intéressante. À côté de ce débat, la titularisation d’Adil Rami ou de Samuel Umtiti en charnière centrale paraît bien anodine.



Le complexe d’infériorité français



« On n'oublie pas le quart de finale du Mondial 2014. On l’a encore en travers de la gorge, ça va être le bon moment pour remettre les pendules à l’heure. Ça va être l’occasion de montrer qu’on a mûri. » Moussa Sissoko a beau faire le bonhomme, personne n’est dupe. Si la défaite au Brésil (0-1) contre le champion du monde en titre est toujours dans les têtes du clan français, c’est parce qu’on a peur de revivre le même épisode. La crainte est logique : depuis cette confrontation, l’EDF n’a pas rencontré de grosse nation en compétition officielle. Elle a battu l’Allemagne en amical, oui, mais le contexte du 13 novembre fait que la victoire est restée anecdotique. Au vrai, cette demi-finale d’Euro est le premier vrai test de cette équipe de France 2.0 by Deschamps. Attention donc à ne pas faire de fixette sur le rival du soir et avoir les jambes qui tremblent pendant le combat. Car l’avantage psychologique n’est pas du côté bleu. Une qualif’ aux tirs au but serait dans ce sens très fort.

Vidéo


Les absences allemandes



Mats Hummels, Sami Khedira et Mario Gómez. Voilà la liste des absents allemands, qui flinguent pas mal la gueule de l’équipe. Un titulaire par ligne, ce n’est pas rien. Si le schéma tactique va revenir au classique 4-3-3 (exit le 3-5-2 spécialement réservé aux Italiens), Joachim Löw a plusieurs choix pour suppléer ses armes habituelles. En défense, Benedikt Höwedes devrait prendre place en charnière centrale. Une valeur plutôt sûre (il a joué le premier match du tournoi, puis le quart contre l’Italie sans trop d’inquiétude), mais qui n’a pas la capacité de relance d’Hummels. Le pressing français, s’il y en a un, pourrait ainsi être efficace. Au milieu, Schweini sera remis. « Il a toutes les qualités physiques et techniques pour être titulaire, a estimé Löw. Il est très important pour nous. J’ai discuté avec lui, il est prêt. » Un mauvais point pour les Bleus ? Pas forcément, vu comment les articulations du Mancunien grincent. Enfin, Götze devrait reprendre sa place en faux neuf malgré des prestations plus que décevantes. Dans cette situation, la possession de balle serait encore plus difficile à obtenir pour la France. Si Löw opte pour André Schürrle, gare aux frappes de loin.




Le mur Neuer



Quatre buts depuis 2012-2013. C’est le total d’Olivier Giroud face à Manuel Neuer, clubs et sélections confondus. Personne ne fait mieux. Un bon signe ? Difficile à croire, tant le portier semble serein depuis le début de la compétition. Jamais trompé dans le jeu, Neuer sort toujours un arrêt de grande classe quand il le faut. Ainsi, le duel avec un Griezmann en feu, qui rate actuellement très peu de choses devant les cages, sera intéressant à suivre. Dimitri Payet doit aussi prendre sa chance de loin, comme il le fait si bien lors de cet Euro. Car le cyborg n’est pas invincible. Il faut juste s’en persuader et zapper sa réputation quand on se présente devant lui. Oublions l’arrêt sur le tir de Karim Benzema au Mondial 2014 et allons exploser ce mur. À coups d’enroulés, de têtes bien senties et de missiles. Tentons.


Vidéo


Des remplaçants décisifs ?



Qu’on se le dise : le score risque de rester serré pendant longtemps. Peut-être même jusqu’au dernier quart d’heure. Qu’il reste nul ou non, les remplaçants auront très certainement leur carte à jouer. On pense à Kingsley Coman et Anthony Martial, mais aussi à Leroy Sané ou même Lukas Podolski. Sur ce plan-là, l’équipe de France semble être plus équipée que son voisin. Une fois l'heure de jeu passée, les jeunes jambes tricolores pourraient faire mal et jouer un rôle décisif sur la finalité du match. Encore plus si une prolongation survenait. La notion de groupe si chère à Didier Deschamps prendrait enfin tout son sens.

  • Nos bons plans pour parier sur le match Allemagne-France


    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
    Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 42 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 8 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien