En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // France-Bulgarie

Les clefs de France-Bulgarie

Ce vendredi soir, l’équipe de France reçoit la Bulgarie dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018. Un match largement accessible, mais qui pourrait se révéler piège. Comme tous les matchs des Bleus.

Modififié

  • L’animation offensive des Bleus

  • Le problème de cette équipe de France, et ça ne date pas d’hier, c’est qu’elle a énormément de mal à manœuvrer les équipes inférieures à elle sur le papier. À l’Euro, les homme de Didier Deschamps ont souvent eu du mal contre la Roumanie, l’Albanie, la Suisse et l’Irlande. Idem contre la Biélorussie pour le premier match de ces éliminatoires du Mondial 2018. Face à un bloc bas très regroupé, les Bleus sont souvent en difficulté pour le contourner. Avec l’absence d’Olivier Giroud et les méformes de Kingsley Coman et Anthony Martial, les clefs de l’animation offensive devraient être confiées à la G-Squad de l’Atlético de Madrid : Kevin Gameiro et Antoine Griezmann. Avec le soutien de Dimitri Payet ou Nabil Fekir, il y a de quoi faire exploser n’importe quel verrou. Reste à voir si cela fonctionne aussi bien sur le pré que sur le papier.



  • La forme de Pogba

  • Le début de saison de Paul Pogba à Manchester United, sans être alarmant, est quelque peu poussif. Le nouveau joueur le plus cher de l’histoire n’atteint pas le rendement escompté, au milieu de la pléiade de stars mancuniennes. Pourtant, l’équipe de France a absolument besoin d’un Paul Pogba en pleine possession de ses moyens pour s’offrir un match facile. En cas de match très fermé, comme cela risque de l’être, les dribbles et les passes de la Pioche seront essentiels pour casser des lignes. Tout comme ses récupérations hautes qui pourraient offrir de rares occasions d’attaques rapides à l’équipe de France. Ajoutez à cela un jeu de tête qui peut s’avérer décisif sur coup de pied arrêtés en l’absence de Giroud, et vous obtenez le joueur qui peut faire basculer le match dans le bon sens. Et accessoirement repartir à Manchester avec le plein de confiance.



  • Les ponts de Moussa

  • À l’Euro 2016, Moussa Sissoko s’est imposé encore un peu plus comme le joueur sûr de Didier Deschamps, et a conquis le public par ses chevauchées aussi fantasques que fantastiques. Avec un geste signature : le grand pont, ou plutôt le viaduc. Mais récemment, l’homme d’Aulnay-sous-Bois s’est découvert une passion pour les ponts de plus petite taille. Contre Manchester City, il a enchaîné trois petits ponts en première mi-temps qui ont clairement bâti la victoire claquante de Tottenham. Si Moussa débarque dans son couloir droit avec toute la panoplie, la France n’a rien à craindre.



  • Le niveau de Stoyanov

  • Si l’homme du match est bulgare à la fin de l’opposition, il y a de fortes chances que ce soit Vladislav Stoyanov. Pour accrocher l’équipe de France, les Bulgares vont avoir besoin d’un gardien en feu. Sachant que la tactique de départ risque d’être de faire le dos rond en espérant des maladresses adverses et des exploits de leur portier, le goal de Ludogorets a intérêt à sortir un match taille patron. Et le pire dans tout ça, c’est qu’il en est largement capable. Il a déjà montré qu’il était solide contre le PSG, malgré les trois buts encaissés où il ne pouvait absolument rien faire.



  • L’entrée en jeu de Kostadinov

  • Non, non, Emil n’a pas rechaussé les crampons juste pour le plaisir de faire revivre une très mauvaise soirée à l’équipe de France. Mais il s’agit de Georgi, vingt-six ans, milieu de terrain au Levski Sofia. En effet, le sélectionneur bulgare a fait appel à trois petits nouveaux, dont Georgi Kostadinov, aucun match avec la Bulgarie au compteur jusqu’ici. S’il cire logiquement le banc au coup d’envoi, Petar Hubchev en fait sa botte secrète pour la fin de match. À la 64e minute, Didier Deschamps tremble d’effroi lorsqu’il voit « Kostadinov » floqué sur le maillot du joueur qui s’apprête à entrer. Les mauvais souvenirs remontent et pour assurer le coup, DD préfère bétonner, alors que les Bleus mènent 1-0. Griezmann sort au profit d’Aymeric Laporte. Première sélection, et première catastrophe pour lui, qui lâche Georgi au marquage. 1-1. L’histoire est faite de cycles.


  • Profitez de nos bonus et pariez sur le match France-Bulgarie

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 3 minutes Football Recall Episode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite
    il y a 1 heure Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 5
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4
    mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38
    À lire ensuite
    Les gardiens de la paix