1. //
  2. // FC Barcelone d'Espagne 2015

Les cinq recettes du titre du Barça

De retour aux commandes domestiques, le Barça met fin à une parenthèse d'une saison. Après un début de saison poussif à défaut d'avoir été raté, les Blaugrana ont su se ressaisir pour finir en boulet de canon. En voici les principales raisons.

16 40
  • L'altruisme de ses individualités


    Pour beaucoup, ce millésime barcelonais se résume à la folle entente de ses trois individualités. À dire vrai, Neymar, Suárez et Messi ont, après la période d'acclimatation de l'Uruguayen, écrasé de leurs talents les quelques poches de résistance de la Liga. Leur bilan comptable relève de l'incroyable. À eux trois, ils totalisent la bagatelle de 78 pions et de 36 passes décisives en championnat - un total qui gonfle à 114 buts toutes compétitions confondues. Tandis que Messi se taille la part du lion (40 réalisations et 19 caviars), le Brésilien répond par le troisième meilleur registre d'Espagne (22 et 6) et l'Uruguayen par le statut de meilleure recrue du Royaume (16 et 11). Plus que ces chiffres à rendre insomniaques les fans de statistiques, leur entente se mue en alchimie, chaque ballon étant transformé en or. Un constat que partage Ángel Cappa : « Ce sont de véritables phénomènes. Suárez s'est intégré merveilleusement, Messi est de nouveau capable de faire ce qu'il veut et Neymar est un joueur qui, par moment, peut sembler mal jouer, mais qui voyage toujours avec le danger dans ses pieds. »

  • Les revenants Piqué et Alves


    Plus qu'une attaque dont tout un chacun attendait monts et merveilles, l'inconnu du début d'exercice azulgrana résidait dans sa défense. Frivole lors de l'époque du Tata Martino, elle était devenue le gros point faible du Camp Nou. Víctor Valdés parti vers des cieux pluvieux, l'inconnue quant au niveau de son successeur a rapidement été levée par un Claudio Bravo en lice pour le trophée Zamora. « Je pense que c'est également grâce au travail défensif et à la sécurité des portiers et des défenseurs que les attaquants peuvent profiter de beaucoup d'options de but » : si Gerard Piqué peut aujourd'hui se permettre une telle sortie médiatique, c'est bien grâce à un retour au premier plan. À l'instar de son comparse du flan droit, alias Dani Alves, le central blaugrana a retrouvé une solidité perdue. Abonné au banc de touche lors des prémices de la saison, il a su se botter le cul et revenir à son meilleur niveau. Autrement dit, celui d'un des meilleurs centraux au monde. Pour Dani Alves, la donne est similaire. Maillon faible de l'arrière-garde, il a retrouvé un statut plus en conformité avec ses velléités salariales. Ne reste désormais plus qu'à le prolonger.


  • La fraîcheur des rotations


    L'image avait offert du grain à moudre. Messi et Neymar, côte à côte sous la guérite, assistant au naufrage du FCB, coulé par une Real Sociedad en réussite. À ce cliché avaient succédé des débats à n'en plus finir et, surtout, une engueulade entre Lucho et la Pulga ainsi que le limogeage de Zubizarreta, alors directeur sportif. Du pain béni pour une presse peu encline à accorder à Luis Enrique le crédit de la fraîcheur des Blaugrana. Car, s'il y a bien un point sur lequel le FC Barcelone s'est montré au-dessus de ses concurrents locaux, c'est sur le plan physique. Adepte des rotations à tout-va en début de campagne, l'Asturien a offert à son groupe une fin de saison en boulet de canon et sans pépin. Mis à part un Vermaelen arrivé cramé, le reste de l'effectif blaugrana n'a pas connu la moindre blessure musculaire - seul Busquets étant sur le flan suite à une vilaine entorse. Alors rendons grâce à Luis Enrique qui, dès le début de saison, assumait sa ligne directrice : « Je sais que quand nous encaissons un but ou nous perdons un match, c'est la faute des rotations. Mais je vais continuer à le faire parce que je crois que c'est juste et le meilleur pour l'équipe. »

  • La versatilité de Lucho


    « Il n'y a que les cons qui ne changent pas d'avis. » Ce dicton populaire, Luis Enrique l'a adopté à sa sauce. Sans jamais évoquer en public l'engueulade dont il a été le protagoniste avec sa majesté argentine le 6 janvier dernier, le coach barcelonais a pris sur lui. De nombreuses rumeurs promettaient même un départ du quadruple Ballon d'or en cas de continuité de l'Asturien… Bref, du grand n'importe quoi. En endossant son bleu de chauffe, Lucho a bien compris que le Barça version Cruijff de Guardiola était révolu. Il a su délaisser la mainmise du jeu blaugrana à son trio rebaptisé MSN. Ce que confirme Leo Messi : « Luis et Ney sont les meilleurs du monde et cela facilite les choses. Le Mister nous donne la liberté de bouger où nous voulons. Personnellement, j'ai la liberté de jouer sur un côté ou au centre pour prêter main forte dans l'axe et pour aider à la possession. Cela dépend de comment se déroule le match. » Les nostalgiques du tiki-taka parlent de traîtrise, d'autres de pragmatisme. Une chose est certaine, cette versatilité a permis à ce Barça d'être champion. Et de rêver de triplé.


  • La chance du champion


    Les aficionados de Lionel Messi parlent d'un Pichichi tronqué. Car, si Cristiano Ronaldo truste la première place du classement des buteurs, c'est bien grâce à sa dizaine de penaltys inscrite en Liga. Justement, cet exercice des onze mètres a été le facteur réussite des Blaugrana dans leur quête du championnat. Ainsi, lors de la réception de Valence, les hommes de Luis Enrique ont pu se gausser du raté de Daniel Parejo, alors que le petit avantage acquis des pieds de Luis Suárez était remis en cause. Ce même penalty, Cristiano Ronaldo l'a lui aussi raté dans son duel face aux Chés. Un raté qui, avec le recul du match nul concédé, apparaît comme l'un des tournants de l'échec merengue et du sacre catalan. Il est question de chance, pas de hasard, hein. Ces petits détails, bien souvent décisifs dans l'obtention des titres, sont aujourd'hui au rendez-vous alors qu'ils ont manqué lors de l'exercice passé. Comme cette tête de Jérémy Mathieu face au Celta de Vigo, ce succès en forme de léger hold-up lors du second Clásico de la saison… Les manitas et les sets sont eux à classer au rang de victoires « normales » . La force du champion.

    Par Robin Delorme, à Madrid
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Force est de reconnaître qu'il a su tirer le meilleur de ce groupe. Bartomeu a également su être intelligent en annonçant des élections anticipées après la défaite d'Anoeta, ce qui a a apaisé le climat ambiant.
    Mais moi qui doutais de l'adaptation de Suárez, j'ai eu ma réponse. Son intégration a été excellente et a permis d'atténuer la Messi-dépendance dont le Barça souffrait depuis deux ans. L'évolution a été bénéfique et l'équipe est davantage imprévisible.
    GENERAL DE GOAL. Niveau : Ligue 2
    La defense n'a pas changé.piqué-masché.une charniere decriée qui est revenu à son meilleur niveau ainsi que alves.un mercato globalement reussi"suarez,les 2 gardiens,rakitic,mathieu"

    Champion mon frère.
    Bon sur l'autre article mes coms ne marchent pas, alors je le mets là.
    Pour tous les vieux comme moi supporters du barca, on vit une époque de rêve.
    13 titres en 30 ans. J'espère que mes fils vivrons de tels succès.
    Des succès avec quels joeurs! Maradona, Koeman, Stoikov, Laudrup, Romario, Ronaldo, Rivaldo, Ronaldinho, Messi...et... Xavi, Iniesta, Guardiola et mon petit Puyol.
    Les deux manitas, le 2-6 au Real!

    Merci, merci et merci.
    Note : 11
    Comment ne pas parler de Rakitic?
    Ouais je sais, y'a que 5 raisons évoquées, mais fallait caser son nom quelque part.

    A l'heure où le trio offensif fait le bonheur de l'équipe, et où la défense à retrouver de sa superbe, le milieu du Barça, même s'il reste solide, en est presque devenu le point faible (du calme les gars! c'est relatif).

    Sans être capable de tenir le ballon comme l'époque 2009-2012, contre absolument n'importe quelle équipe, ce milieu n'est pas non plus fait pour défendre et subir en bloc.
    La vivacité des attaquants et les appels constants du monstre qui sert de 9 fait qu'ils ont peut être tendance à lâcher parfois trop vite le ballon (je fais référence aux gros matchs ou bien à ceux où le Barça a moins tenu la balle), et à mettre l'équipe sous pression quand l'adversaire récupérait la gonfle trop vite.

    Mais cette putain de saison de Rakitic quand même. Entre son taf défensif et sa capacité à presque toujours proposer une solution au porteur de balle, derrière ou devant lui (ces combinaisons sur le côté droit avec Messi/Alves, mamma!!), ses compensations dans le dos d'Alves, grosse, très grosse saison de sa part.


    Franchement, je l'échangerais pas contre un Kroos, il est largement à son niveau.
    Et on parle de Gündogan pour la saison prochaine. Même si Enrique (à voir s'il sera encore là) est un adepte du turn-over, j'espère que ce ne sera pas Rakitic qui en fera les frais. Bon de toute façon pas de recrue avant l'hiver, c'est peut être pas plus mal.
    Note : 2
    Alors qu'en début de saison Messi semblait décroché et Suarez hors-jeu, Barcelone a su se réveiller quand il le fallait en élevant son niveau de jeu tout au long de l'année. Un mercato gagnant (même si très coûteux) et une certaine chance sur le plan physique (peu de blessures chez les joueurs clés) leur ont permis de récupérer le titre.
    La défense reste toujours le point faible mais la puissance de feu de la ligne d'attaque leur a permis de ne pas trop se découvrir.
    Comment ne pas parler des petits ponts qu ils ont glissés tte la saison, du massacre, du massacre, crime contre l'humanité

    Bravo , bien mérité
    Message posté par Lothaire
    Alors qu'en début de saison Messi semblait décroché et Suarez hors-jeu, Barcelone a su se réveiller quand il le fallait en élevant son niveau de jeu tout au long de l'année. Un mercato gagnant (même si très coûteux) et une certaine chance sur le plan physique (peu de blessures chez les joueurs clés) leur ont permis de récupérer le titre.
    La défense reste toujours le point faible mais la puissance de feu de la ligne d'attaque leur a permis de ne pas trop se découvrir.


    "chance sur le plan physique" ou bonne gestion et bonne préparation! Et pour une fois pas de tournée promo sur un autre continent, ça compte aussi.
    Ce qui est fou c'est qu'en janvier tout le monde voulait virer Luis Enrique, et aujourd'hui il est en course pour réaliser le triplé. Fou.
    Bof sachant qu'on a vendu Sanchez pour 42 millions on dépense au final 80-85M sur le mercato
    C'est dans la moyenne
    Rakitic il a couté 18M, quand tu vois le prix d'un vieux thauvin ou d'un imbula tout moisi moisi....
    Mais pour pas faire de jaloux c'est moins qu'un Wan der Wiel ;)
    Frenchies Niveau : CFA
    Message posté par footixIer
    Comment ne pas parler de Rakitic?
    Ouais je sais, y'a que 5 raisons évoquées, mais fallait caser son nom quelque part.

    A l'heure où le trio offensif fait le bonheur de l'équipe, et où la défense à retrouver de sa superbe, le milieu du Barça, même s'il reste solide, en est presque devenu le point faible (du calme les gars! c'est relatif).

    Sans être capable de tenir le ballon comme l'époque 2009-2012, contre absolument n'importe quelle équipe, ce milieu n'est pas non plus fait pour défendre et subir en bloc.
    La vivacité des attaquants et les appels constants du monstre qui sert de 9 fait qu'ils ont peut être tendance à lâcher parfois trop vite le ballon (je fais référence aux gros matchs ou bien à ceux où le Barça a moins tenu la balle), et à mettre l'équipe sous pression quand l'adversaire récupérait la gonfle trop vite.

    Mais cette putain de saison de Rakitic quand même. Entre son taf défensif et sa capacité à presque toujours proposer une solution au porteur de balle, derrière ou devant lui (ces combinaisons sur le côté droit avec Messi/Alves, mamma!!), ses compensations dans le dos d'Alves, grosse, très grosse saison de sa part.


    Franchement, je l'échangerais pas contre un Kroos, il est largement à son niveau.
    Et on parle de Gündogan pour la saison prochaine. Même si Enrique (à voir s'il sera encore là) est un adepte du turn-over, j'espère que ce ne sera pas Rakitic qui en fera les frais. Bon de toute façon pas de recrue avant l'hiver, c'est peut être pas plus mal.


    au barca Rakitic >>>> Fabregas
    (parce que cesc jouait bien trop haut et que xavi était pas encore cramé donc y avait pas de place au milieu)
    le profil du joueur est vraiment semblable alors que l'apport est aux antipodes !

    pour le turn over,
    le problème c'est que Rakitic est déjà le joueur qui est le plus remplacé (et souvent dès l'heure de jeu).
    mais on le voit bien, iniesta c'est muté en xavi en perdant du peps et enfaite j'ai pas l'impression qu'il va faire long feu "physiquement".

    Perso j'adore sa capacité de passe longue autant que celle à mettre du caviar en passe courte ...




    la recette de ce titre est SURTOUT >> "le banc"
    "terstegen bartra mathieu adriano rafinha xavi pedro"
    ... ont fait très très bien le boulot, pour permettre au 11 titulaire de répondre présent dans les grands rendez vous !

    et ce notamment grâce à Enrique qui n'a pas attendu les blessures de X ou Y pour offrir du temps de jeu à tous les remplacants !!!

    le banc du real à côté ^^
    Ronaldo joue tte la saison pour lui même, finit meilleur buteur et son équipe ds la merde.
    Messi joue tte la saison pour l'équipe, ne finit pas buteur certes, mais son équipe au sommet, Merci léo
    Et arrêtez de les comparer svp...., sacré grande différence entre le vautour et l'aigle royal
    Ian Curtis
    Ah oui?
    Il a couté combien VDW?
    Sinon, c'est moins de la moitié de Benzema et il a déjà autant de titres en une saison...Quelques efforts, il aurait eu autant de buts..
    Ian Curtis
    Suarez est devenu très très important pour le Barça, ça s'est vu aujourd'hui!
    J'ai peur pour la saison prochaine, il va faire un carnage
    Message posté par Ian Curtis
    Ah oui?
    Il a couté combien VDW?
    Sinon, c'est moins de la moitié de Benzema et il a déjà autant de titres en une saison...Quelques efforts, il aurait eu autant de buts..


    t'as raison mauvais exemple, mais bon t'as un Lucas a 40 patates qui cire le banc...
    moi je suis surtout ravi de l'intégration très rapide des transfert de cette année!

    Autant Neymar a eu besoin d'un an d'adaptation autant Rakitic et Suarez sont performant des leur première année de manière incroyable!
    Ian Curtis
    Message posté par zitka
    moi je suis surtout ravi de l'intégration très rapide des transfert de cette année!

    Autant Neymar a eu besoin d'un an d'adaptation autant Rakitic et Suarez sont performant des leur première année de manière incroyable!


    Et ça, c'est à mettre au crédit de Luis Enrique, on en parle pas assez.
    Y a qu'à voir le mal qu'a eu Guardiola à intégrer de nouvelles recrues
    Ian Curtis
    Message posté par zitka


    t'as raison mauvais exemple, mais bon t'as un Lucas a 40 patates qui cire le banc...


    Je me disais bien parce que l'Ajax est le pire club vendeur au monde.
    Frenchies Niveau : CFA
    Message posté par zitka
    moi je suis surtout ravi de l'intégration très rapide des transfert de cette année!

    Autant Neymar a eu besoin d'un an d'adaptation autant Rakitic et Suarez sont performant des leur première année de manière incroyable!


    Ils sont quand même tous les 2 bien moins jeunes que Neymar...
    puis se dernier a quand même changé de continent au passage hein
    et plus encore par rapport aux gens, LES DEFENSES !!
    entre celles que neymar éclatait tous les week ends (façon plots) au brésil
    et celle d'un atletico (liga en général) et plus encore celles de PL (pour Suarez) = y a un monde.

    pour une première saison, Neymar n'a pas été mauvais ... juste pas été au "top".
    bon beh voilà il est au top désormais.

    Si CR7 et Messi arrêtent le foot, il est par son efficacité quand même pas loin d'être LE ballon d'or.
    lui il a marqué contre city paris et le bayern hein (ni Messi ni Suarez l'ont fait)
    manquerait plus qu'il soit le seul buteur de la finale tiens !
    (ce que j'espère pas, je veux que MESSI marque encore, car jamais 2 sans 3 :p)
    Si l'entente MSN reste identique la saison prochaine, si le nombre de vendanges de Suarez et Neymar se réduisent considérablement, et s'il s'offre un milieu + un défenseur jeune et talentueux tels Pogba et Marquinhos, le Mes que un club sera stratosphérique et pliera la Liga à la 30ème journée.
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    16 40