1. // Bilan
  2. // Septembre 2011

Les chiffres de septembre

Un 8-0, un entraîneur viré, un 7-0, des équipes qui ne gagnent pas, un 6-2, des quadruplés, des triplés, des doublés, un Bafé. September in the rain.

Modififié
1 5
10. Le nombre de matches consécutifs au cours desquels le Bayern Munich n'a pas encaissé le moindre but. Soit 928 minutes d'invincibilité pour Manuel Neuer. Le dernier but encaissé par les Bavarois remonte au 7 août dernier, un pion du Belge De Camargo. Depuis, les Munichois ont enchaîné 10 succès (6 en Bundesliga, 4 en C1), avec, à la clef, 28 buts marqués pour 0 encaissé. Prends ça le Barça.

18. Le nombre de buts inscrits par le Barça lors de ses trois premiers matches à domicile, contre 0 encaissé. 5-0 contre Villarreal, 8-0 contre Osasuna, 5-0 contre l'Atletico Madrid. Prends ça le Bayern.

28. Un point au bout de trois journées de championnat : cela faisait 28 ans que l'Inter Milan n'avait pas connu un début de saison aussi catastrophique. La dernière fois, c'était lors de la saison 1983-84. Cette année-là, l'Inter avait finalement terminé quatrième. Conclusion : rien ne sert de partir à point, il faut courir après.

100. Le nombre de buts inscrits par Robin van Persie avec le maillot d'Arsenal. 69 en Premier League, 14 en Cup et 17 en Europe). Le 100ème a été inscrit le 24 septembre, lors de la victoire 3-0 des Gunners contre Bolton. Van Persie devient ainsi le 17ème joueur de l'histoire d'Arsenal à franchir la barre des 100. En revanche, les 16 autres ont gagné plus qu'une FA Cup et qu'un Community Shield.

45. Le nombre de matches consécutifs sans la moindre défaite en championnat pour le FC Porto. Depuis un 3-0 concédé sur la pelouse du Sporting, le 28 février 2010 (il y a 19 mois, donc) les Dragons sont invincibles. 39 victoires et 6 nuls. Cette série en cours est évidemment la plus tenace d'Europe. Celui qui la fait tomber gagne Fredy Guarin.

5. Le nombre de victoires de Manchester United lors des 5 premières journées de championnat. Cela n'était jamais arrivé dans l'ère Ferguson. Pour retrouver un tel score, il faut remonter à la saison juste avant l'arrivée de Sir Alex, en 1985-86. Une saison où les Red Devils ont pourtant terminé quatrième et l'ennemi Liverpool a été sacré champion. Que c'est bien, quand l'histoire ne se répète pas.

106. Cela fait 106 ans que Manchester United n'était pas parvenu à enchaîner 18 victoires consécutives à domicile. La dernière fois, c'était en 1905, lorsque le club était encore en deuxième division. Une stat pour laquelle Old Trafford n'a jamais aussi bien porté son nom.

15. Le nombre d'années qu'il faut remonter pour retrouver une victoire 8-0 du Barça au Camp Nou en Liga. C'était le 20 octobre 1996, contre le CD Logroñes. Une équipe qui est désormais en quatrième division. Osasuna sait ce qui l'attend dans 15 ans.

3. Le nombre de buts inscrits par Falcao lors du match Atletico Madrid-Santander. Aussi improbable que cela puisse paraître, il s'agit là du premier triplé du Colombien dans un championnat européen. Lui qui avait inscrit 12 doublés avec Porto n'avait jamais planté un triplé en championnat. Par contre, un quadruplé en Europa League, ça, oui. Problèmes de riches.

5. Le nombre d'entraîneurs qui se sont assis sur le banc de l'Inter Milan en l'espace de 16 mois. Soit un tous les trois mois. En juin 2010, Jose Mourinho quitte l'Inter. Benitez prend sa suite, et se fait virer en décembre. Leonardo débarque, reste six mois, puis file au PSG. C'est donc Gasperini qui tente de reprendre le navire, mais celui-ci échoue au bout de cinq matches. Désormais, le nouvel entraîneur s'appelle Claudio Ranieri. Jusqu'à quand ?

17. Le nombre d'équipes à n'avoir pas encore obtenu la moindre victoire cette saison en Europe. Le VVV Venlo, l'Excelsior (HOL), Rio Ave (POR), Bologne, Cesena (ITA), Brest, Nancy (FRA), le Metalac GM (SER), Mattersburg (AUT), Sint-Truiden, Lierse (BEL), Hostert (LUX), Varazdin (CRO), Manisaspor, Ankaragücü, Gaziantepspor (TUR) et Obolon (UKR) : voilà les dix-sept bonnets d'âne du continent. Willem II, tu nous manques.

3. Le nombre d'entraîneurs de Serie A ayant déjà fait leurs valises, à la fin du mois de septembre. Donadoni, remplacé par Ficcadenti à Cagliari en août, Pioli, débarqué de Palerme avant le début du championnat au profit de Mangia, et enfin Gasperini, remplacé par Ranieri à l'Inter. A raison de 3 par mois, il n'en restera plus beaucoup à la fin de la saison. Surtout si Zamparini fait grimper la moyenne.

0. Le nombre de matches que Diego Forlan va disputer lors des phases de poule de la Ligue des Champions avec l'Inter. Tout ça a cause d'un pauvre tour préliminaire d'Europa League, joué avec l'Atletico Madrid. Règlement à la con.

5. Le nombre de buts marqués par Bafé Gomis au mois de septembre. La seule fois, dans sa carrière, où il avait inscrit autant de buts en un seul mois (5 aussi), c'était en octobre 2008, avec Saint-Etienne. Voilà. Aucun rapprochement à faire entre les deux.

0. Le nombre de victoires obtenues au Stadio Olimpico. Ni la Lazio, ni la Roma se sont parvenues à s'imposer dans leur antre au mois de septembre. Deux nuls (Vaslui, Palerme) et une défaite (Genoa) pour les biancocelesti ; un nul (Siena) et une défaite (Cagliari) pour les giallorossi. N'est pas le Barça qui veut. N'est-ce pas Luis Enrique ?

10. Le nombre de matches consécutifs sans défaite pour le PSG, avant le revers concédé hier à Bilbao. 8 victoires et 2 nuls. Pas mal. Mais l'an dernier, sans Pastore, sans Menez, sans Lugano, sans Sirigu, sans Matuidi et sans Gameiro, les Parisiens avaient enchaîné 13 matches sans défaite, du 27 octobre au 18 décembre. « Qataris, démissions » .

83,3. En pourcentage, le nombre de buts encaissés par Lille lors de la dernière demi-heure depuis le début de la saison. Toutes compétitions confondues, le LOSC a subi 18 buts. 2, seulement, ont été encaissés en première période, 1 dans le premier quart d'heure de la seconde, et 15 lors de la dernière demi-heure. Rudi, à toi de psychanalyser tout ça.

43. Le nombre de buts que Lionel Messi doit encore marquer pour dépasser César Rodriguez et devenir le meilleur buteur de l'histoire du FC Barcelone. Calcul. Depuis le début de la saison, Messi a déjà inscrit 14 buts en 10 rencontres. A ce rythme de 1,4 but par match, il sera donc le meilleur goleador dans 31 matches. A vos calendriers.

2000. Le nombre de buts inscrits par le Milan AC sous l'ère Berlusconi. Antonio Cassano a inscrit le 2000ème en Ligue des Champions, mercredi, contre le Viktoria Plzen. Toujours ça que Zlatan n'aura pas.

759. Le nombre de matches disputés par Javier Zanetti avec le maillot de l'Inter. Depuis le 757ème, disputé sur la pelouse de Novara, il en est le recordman des capes, toutes compétitions confondues. Il devance désormais Beppe Bergomi, qui s'était arrêté à 756. On peut donc désormais l'appeler Zio Javier.

188. Le nombre de jours que Hambourg a dû attendre avant de retrouver le goût d'une victoire en Bundesliga. Depuis le 19 mars 2010, et un succès 6-2 face à Cologne, les Hambourgeois avaient enchaîné 7 défaites et 6 nuls en championnat. Finalement, la victoire est arrivée en déplacement, face à Stuttgart, vendredi dernier. Il s'agit désormais de gagner devant son public. Dans 188 jours ?

33 698. Le nombre de vues sur YouTube du clip de Flamzy & Joskar, Tribute to Jonathan Pitroipa. Le hit du moment. Aussi tubesque que Conjugaison, le nouveau titre de Christophe Hondelatte.

3. Le nombre de quadruplés inscrits en Europe au mois de septembre. Les heureux auteurs de ces « coups du poker » se nomment Dries Mertens (PSV-Roda-7-1), Mario Gomez (Bayern-Fribourg-7-0) et Robin van Persie (Pays-Bas-Saint Marin-11-0). Et même pas Cristiano Ronaldo ? Oh le nul!

103. Face au Liechtenstein (6-0), le 6 septembre, Xavi est devenu, avec 103 sélections, le joueur de champ le plus capé de l'histoire de la sélection espagnole. Il devance désormais Raùl d'une unité. Il lui sera néanmoins difficile de rattraper Casillas (124) et Zubizarreta (126). En fait, c'est un peu comme le Ballon d'Or. Il le mérite, mais ne l'aura jamais à cause d'un autre.

42. Le nombre de buts inscrits cette saison en Meistriliiga (D1 estonienne) par l'attaquant du JK Trans Narva Alexandrs Cekulajevs. En 30 rencontres. Lors du dernier match, face à l'Ajax Lasnamäe, Cekulajevs s'est même fendu d'un quintuplé (victoire 0-12). Il lui reste encore 5 journées pour améliorer son score. A l'année prochaine en Liga ?

Eric Maggiori

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quasi tout les ans en Estonie, il y au moins un lascar qui plante plus ou moins 40 buts. Pourtant, que ce soit trans narva ou flora tallin, au moindre match Européen contre des équipes aussi pourraves qu'elles, ces équipes estoniennes se prennent des branlées et leur super scoreur n'en plante pas une.

Ca doit sans doutre officiellement le niveau défensif le plus bas d'Europe.
Pour parler de ce dernier match où ce cher Cekulajevs à planté 5 pions, le score final du match était de 0-12! Et son compère d'attaque Gruznov a lui aussi planté une manita...

Trans Narva et Flora sont probablement les deux seules équipes estoniennes à évoluer avec le statut pro, enfin, j'imagine, quand on voit les score fleuves que ces deux équipes infligent chaque semaine aux autres clubs du championnat.
@ DIMITRI-SUR-LE-DON-S04 : Je sais pas qui ou quoi, t'oblige à regarder le championnat estonien mais je suis navré pour toi. Courage...
"cela faisait 28 ans que l'Inter Milan n'avait pas connu un début de saison aussi catastrophique. La dernière fois, c'était lors de la saison 1883-84."

Quééééé ???
Je ne le regarde pas spécialement, tkt^^

C'est juste que ca fait quelques années que je vois des estoniens trôner en tête du classement des buteurs en débuts de saison avec des nombre de buts improbables.
En m'y intéressant de plus près, et en vérifiant les stats de leur compétition nationale, eh ben les scores sont très souvent impressionnant, à un tel point qu'on est parfois en droit de se poser des questions, avec tout ce qui se passe actuellement niveau paris illégaux et match truqués, je serais curieux de connaître le montant des mises sur les matchs estoniens.

Pour en revenir au fameux match dont l'article parle, Ajax Lasnamäe - Trans Narva 0-12, le match aller c'était soldé par un 14-0. Et y a tout une foule de scores incroyables, fréquemment des plus de 10-goals par match, souvent en sens unique!

Niveau image, pas évident d'en recevoir de l'Estonie, nombre de match ne sont tout simplement pas filmés, et ceux qui le sont n'intéresse personne d'autre que les estoniens.

Sinon je ne m'y intéresse pas non, j'aime bien les championnats autres que le classique quintette des poids lourds, mais l'Estonie, c'est niveau DH, amateur, pas de public, parfois même pas de tribunes^^
merci Dimitri de ces infos sur le foot en Estonie. Je suis sérieux !!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris plastiqué
1 5