1. // CAN 2012
  2. // Guinée équatoriale/Gabon

Les chiffres de noblesse de la CAN

Cinquante-cinq ans d’existence, vingt-huitième édition, seize pays, trois jouvenceaux : tout ce que vous voulez savoir sur la CAN et bien plus encore…

Modififié
3 3
7 titres, 22 phases finales

D’abord, il y a ce trou béant laissé par l’Egypte. Ou plutôt par son absence. Septuple vainqueur, le triple-champion sortant restait sur quinze phases finales consécutives (22 sur 28 au total). Que des records. Les mauvaises langues prétendaient que les Pharaons bénéficiaient sur le continent de la bénédiction de la CAF, la confédération africaine dont le siège est situé au Caire. Ce qui expliquait en grande partie ses absences à la coupe du monde (deux phases finales : 1934 sur invitation et 1990). Le Cameroun (4 titres), le Nigéria (2), la RDC (2), l’Algérie (1), l’Afrique du Sud (1, qui vient de rater son deuxième tournoi de suite après son retour en 1996), l’Ethiopie (1) et le Congo (1) sont les autres champions qui regarderont la compétition à la télé. A contrario, le Ghana (4 sacres dont le dernier remonte à 1982), le Soudan (1 en 70), la Côte d’Ivoire (1 en 1992), le Maroc (1 en 76) et la Tunisie (1 en 2004, merci Roger Lemerre) sont les anciens vainqueurs présents au Gabon et en Guinée-Equatoriale.

37 participants, 3 puceaux

Trente-sept pays ont pris part à une phase finale de l’épreuve depuis sa création en 1957. Outre l’Egypte, la Côte d’Ivoire (19 participations, une seule absence depuis 1984) puis le Ghana (18, un seul tournoi manqué depuis 1994) sont les élèves les plus assidus de cette édition 2012. Suivent la Tunisie (15, toujours présent depuis 1994) et le Maroc, qui n’était pas là en Angola en 2010 (14). A l’opposé du sceptre, la Guinée Equatoriale (co-organisatrice), le Botswana et le Niger prendront part au festin pour la première fois. La Libye (4 phases finales) et le Gabon (5, co-organisateur) sont les moins expérimentés du reste de la troupe.

11 vainqueurs à domicile, 3 titres en suivant, 4 finales consécutives

A onze reprises, l’organisateur a gagné la CAN : l’Egypte (1959, 1986, 2006), l’Ethiopie (1962), le Ghana (1963, 78), le Soudan (1970), le Nigéria (1980), l’Algérie (1990), l’Afrique du Sud (1996) et la Tunisie (2004). Trois fois, le champion a conservé sa couronne : l’Egypte (1957, 59) ; le Ghana (1963, 65) ; le Cameroun (2000, 02). Les Pharaons feront mieux encore entre 2006 et 2010 puisqu’ils l’emporteront trois fois d’affilée. Une série qui vient de prendre fin lors des éliminatoires de cette édition (4ème de leur groupe). De son côté, le Ghana a joué quatre finales de suite entre 1963 et 1970 (deux victoires, deux défaites).

La chanson de Rigobert

Depuis la dernière CAN, Rigobert Song (Cameroun) détient le record de participations aux phases finales africaines (8 de 1996 à 2010, sans compter trois coupes du monde) devant le gardien ivoirien Alain Gouaméné (7 de 1988 à 2000) et le stratège égyptien Hossam Hassan (7 également). Song est également le joueur qui a disputé le plus de rencontres en phase finale, trente-six.

18 buts, 23ème seconde

Comme les Pharaons égyptiens, Samuel Eto’o ne sera pas là pour écrire l’Histoire et améliorer son record de dix-huit buts en phase finale. Il devance le mythique Ivoirien Laurent Pokou (14 buts en 1968 et 70). Sur une seule édition, la palme appartient au Zaïrois Mulamba Ndaye avec neuf pions en 1974 en six matchs. Sur une rencontre, la marque est l’apanage de Laurent Pokou avec un quintuplé contre l’Ethiopie en 1970. Treize ans auparavant, l’attaquant égyptien Al Diba avait inscrit un quintuplé contre…l’Ethiopie. L’Egypte-Nigéria (6-3) de 1963 au Ghana fut le match le plus prolifique de l’histoire de la CAN. Le but le plus rapide a été marqué par Ayman Mansour à la vingt-troisième seconde d’un Gabon-Egypte de 1994. C’est à la CAN 2008 au Ghana qu’on a inscrit le plus de buts (99, soit 3,08 de moyenne par match).

Roger, deux fois

Deux joueurs égyptiens ont gagné chacun quatre coupes d’Afrique : Essam al-Hadary et Ahmed Hassan en 1998, 2006, 2008 et 2010. Chez les coachs, c’est le Ghanéen Charles Kumi Gyamfi qui tient le ruban bleu avec trois trophées (1963, 65 et 82). Ainsi que Hassan Shehata, vainqueur avec les Pharaons en 2006, 2008 et 2010. Enfin, Mahmoud el-Gohary est le seul à l’avoir gagnée comme joueur et comme sélectionneur (1959, 1986) tandis que Roger Lemerre est le seul coach à avoir gagné deux trophées continentaux sur deux continents différents (l’Euro avec la France en 2000 ; la CAN avec la Tunisie en 2004).

Divers et avariés

L’Egypte est invaincue depuis 19 matchs en phase finale de CAN ; série en cours… La série de tirs au but la plus longue fut celle de Côte d’Ivoire-Cameroun (1-1, 12 tab à 11, ¼ finale 2006). L’édition nigériane de 1980 demeure la plus riche en spectateurs (735 000, soit 46 000 de moyenne) tandis que l’assistance record appartient à la finale de 1986, Egypte-Cameroun, 120 000 spectateurs. Environ.


Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et Hassan Shehata alors !!!!!!
Shehata et non Shelata !
"[...]et la Tunisie (1 en 2004, merci Roger Lemerre)[...]"

Fallait la placer celle-ci !

Autrement dit : Ah heureusement que Roger Lemerre le français était là pour faire gagner le titre continental aux Aigles. Autrement, cela n'aurait pas été possible.

Ah chauvinisme quand il vous tient.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Galatasaray inarrêtable
3 3