En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Les bonnes questions de la troisième journée de Premier League

Liverpool a dérouillé Arsenal, les deux Manchester enchaînent quand Tottenham n'y arrive toujours pas à Wembley. Une malédiction qui en appelle une autre : Anthony Knockaert et la pelouse de Watford. Sinon, la sucrerie du week-end est offerte par Charlie Daniels.

Modififié

Jürgen Klopp a-t-il trouvé la bonne formule avec Firmino en pointe ?


Cet été, Roberto Firmino s’est vu proposer d’endosser le numéro neuf de Liverpool. Le Brésilien a accepté de bonne grâce, laissant le onze à Mohamed Salah, arrivé de la Roma. Plus qu’un changement anecdotique, c’est un symbole de son nouveau rôle au sein de l’attaque des Reds : d’attaquant de soutien derrière Origi ou Sturridge la saison dernière, Firmino a été promu avant-centre dans le système de Jürgen Klopp. Déjà prolifique dans son nouveau rôle face à Watford (un but – sur penalty – et une passe décisive) et contre son ancien club d’Hoffenheim (un but et une passe décisive en barrage de la C1), le numéro neuf a encore honoré son statut face à Arsenal : c’est lui qui a ouvert la marque de la tête, avant ensuite de lancer Sadio Mané sur la voie royale pour le deuxième but de LFC. Victoire écrasante des Reds (4-0) sans Coutinho, dont l’avenir sera réglé la semaine prochaine avec la fin du mercato estival. L’avenir nous dira si Roberto Firmino, lui, préfère marcher sur les traces de Ian Rush ou de Rickie Lambert avec le neuf dans le dos.


Le sort du plus beau but de la saison est-il déjà plié ?


Pour vivre des émotions, ce samedi après-midi, les supporters de l’Olympique lyonnais avaient mieux à faire que de contempler Nabil Fekir et sa bande croquer la feuille à La Beaujoire. À Bournemouth, le soyeux Charlie Daniels leur a offert un remake de la superbe volée signée Samuel Umtiti à White Hart Lane, en 2013. Face à Manchester City, le latéral gauche voit s’approcher de sa patte gauche un dégagement de Vincent Kompany. Il arme, puis bloque son viseur dans la lucarne opposée d’Ederson. Le missile fracasse les filets, aussi pur qu'un shot de Grey Goose. Finalement, Man City arrachera la victoire 2-1 au bout du temps additionnel, laissant les Cherries toujours au point mort après trois journées.

Modifié


Dans cet article


Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 41 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 23 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20