En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. // Coupes d'Europe
  2. // Ce qu'il faut retenir

Les bonnes questions de la semaine européenne

Une semaine de compétitions européennes qui s'achève, c'est tout un tas de questions qui s'abattent sur la planète football. Et tout un tas de réponses plus ou moins vérifiées.

Modififié

Qui est vraiment Mapou Yanga-Mbiwa ?


Présenté aux yeux de tous comme un joueur de football évoluant au poste de défenseur central, Mapou Yanga-Mbiwa a en fait dévoilé sa véritable nature cette saison. S'il restait quelques sceptiques avant le match contre le Zénith Saint-Pétersbourg, ils ont tous admis la vérité 90 minutes plus tard. Une simple recherche Google permet de s'en assurer. Mapou est en fait un arbre que l'on surnomme d'ailleurs le fromager. Si cette théorie est aujourd'hui largement répandue dans les milieux scientifiques, quelques dissidents émettent tout de même quelques doutes. Il se trouve que le Mapou est, dans beaucoup de cultures, adulé et respecté. Signe de grandeur et connu comme étant l'arbre des âmes en Haïti, il serait donc impossible que le défenseur de l'Olympique lyonnais en soit un. Pourtant, ce raté devant le but vide ne laisse aucun doute : ce sont bien des branches que Mapou a à la place des pieds.

Mais qui a volé les chaussures des joueurs de Braga ?


On a beau lui avoir demandé plusieurs fois, Michal est formel : « Non, c'est pas moi qui a volé les chaussures des Portugais. » Du côté de Brandão, même son de cloche : « Naon, naon, j'ai pas touchéo. » Le mystère demeure et les pistes se font de plus en plus rares. À Marseille, ils sont plusieurs à penser que c'est un coup de Barrada et Batshuayi qui veulent prouver à L'Équipe qu'ils sont tellement copains qu'ils sont prêts à faire des blagues potaches ensemble. D'autres, plus pragmatiques, affirment que M. Labrune a simplement voulu faire un don à Handicap International et faire grandir la pyramide de chaussures de l'ONG. Il se serait juste trompé dans les dates...

Qu'a dit Cristiano Ronaldo à l'oreille de Laurent Blanc ?


À l'issue de la défaite du PSG, la scène a intrigué. Cristiano Ronaldo, penché vers l'oreille de Laurent Blanc, a semblé glisser quelques mots à l'entraîneur parisien. Malheureusement, pas un indice sur le contenu de cet échange. Pourtant, les choix sont multiples :

« Je voudrais pas faire mon Rémi Gaillard, mais je te parie cinq cafés Selecta que je t'enlève ta touillette de la bouche sans te faire mal depuis l'autre bout du terrain. »

« J'ai mis ton départ comme condition de mon arrivée, mais selon les clauses, t'as quand même le droit de chialer trente secondes sur mon épaule, top départ. »

« Toi aussi, t'as déjà joué contre Rolando ? »

« Ça ferme à quelle heure, Créteil Soleil ? »

« Lucas, le demi-chauve, tu lui dis que le numéro 7, c'est pour bibi. »

« J'ai pas trouvé "Angers" sur Mappy. C'est une vraie ville ? »

« Alors tu vois, en 2000, y a jamais main d'Abel Xavier. Mais ça, vous ne l'avez jamais dit. »

« Frère, t'es millionnaire, vire-moi ces lunettes Oakley. »

« C'est vrai que ta mère était aux chiottes quand t'as marqué contre le Paraguay ? »

« T'aurais pas 20 balles à dépanner ? »

« Salut, je ne sais absolument pas qui tu es, mais je viens faire semblant de te dire un truc important pour que mon président rajoute un zéro à mon chèque. Je fais ça chaque année et ça marche, alors tu comprends, je ne vais pas m'arrêter maintenant. Ah oui, et ton gardien, il est carton. »

« Laurent, j'ai vu ta sex tape et je suis très impressionné. En plus, depuis qu'Irina est partie, je dois me... Enfin, tu comprends quoi. »

Ömer Toprak est-il le meilleur rugbyman de l'année ?


Pendant que la Coupe du monde de rugby entame sa 34e semaine - ah c'est fini ? Bon, soit - Ömer Toprak s'est distingué avec une poussette digne des plus grands sur Salah. Malheureusement, l'arbitre Viktor Kassai n'a pas compris l'hommage, et a expulsé le défenseur turc. Pourtant, tout y était, la poussée de bas en haut, la précision, et surtout l'efficacité avec Salah facilement envoyé au tapis. C'est sûr que c'est toujours mieux que la défense française face à Savea.

Josip Iličič est-il meilleur que Messi et Ronaldo ?


Évidemment ! Déjà le Slovène n'est pas blessé et enchaîne les pions avec la Fiorentina. Ensuite, il s'appelle Joseph, et c'est donc théoriquement le père du Messie. Léo, tu n'es pas de taille. Et c'est pareil pour toi, Cristiano. Joseph n'a pas besoin de crème de jour et de gel dans les cheveux pour briller. Sa classe naturelle rayonne d'elle-même. Pour preuve, Josip a même droit a des auréoles sur son nom de famille. Josip Iličič n'est pas le football, c'est le football qui est Josip Iličič. Franchement, on doute même que Chuck Norris fasse le poids.

Quel jeu de mots pourri pour Kums ?


Face à Valence, le milieu de La Gantoise a permis aux Belges de se relancer dans la course à la qualification et de ne pas condamner mathématiquement l'OL. Une performance de choix, qui offre un champ de possibilités hors norme pour ses prochaines rencontres et la description de sa partie. Petit florilège des titres possibles :

Sven a raté son match : Mini-Kums

Sven enchaîne les bons matchs : Kums Kums Mania
Sven a alterné le bon et le moins bon : Kumsi Kumsa
Sven inscrit un quintuplé : Kums Agüero
Sven est venu saluer son public : SalameleKums
Sven a pataugé dans la semoule : Kumskums merguez
Sven a marqué d'une superbe frappe : Kumshot
Sven a dribblé tout le monde : Kumsi, j'n'existais pas

Schobesberger a-t-il fait exprès ?


Il y avait la madjer, la bicyclette, il y aura désormais la « Schobesberger » . Face au Viktoria Plzeň, l'Autrichien a planté un doublé qui offre la victoire au Rapid de Vienne (1-2).


Devant le gardien, le numéro 7 est tombé seul en manquant son passement de jambe. Mais son karma à la Fréderic Piquionne lui a permis de marquer l'un des buts les plus bizarres de l'année. A-t-il fait exprès ? On ne le saura jamais. En attendant, après le Chat de Schrödinger, il y a désormais la chatte de Schobesberger.

Wayne Rooney s'est-il enfin relevé ?


Habitué à balancer des uppercuts depuis ses premiers pas dans le Royaume, Wayne Rooney n'en finissait pas d'en prendre plein la gueule depuis le début de cette saison. Mais, cette semaine, l'attaquant anglais s'est offert un court répit. Le temps de donner la victoire aux Red Devils contre le CSKA Moscou (1-0), à dix minutes du terme, d'une tête rageuse. Un but importantissime qui n'a toutefois pas occulté une prestation encore poussive avec, notamment, un raté invraisemblable à deux mètres des buts quelques minutes plus tôt. Qu'importe, « Wazza » a permis à sa formation de s'emparer de la première place du groupe B et d'être décisif. Chose que n'a pas su faire Anthony Martial, aligné à la pointe de l'attaque et peu en vue avant d'être remplacé par une autre idée du football, un certain Marouane Fellaini. Avec sa tête d'enfant sur un corps d'adulte, le Frenchy a donc encore beaucoup à apprendre d'un type qui pèse 237 pions au total sous la tunique mancunienne. Espérons, en revanche, que Martial n'ait pas à recourir aux implants capillaires très tôt dans sa carrière comme son illustre aîné. Ça la foutrait mal, quand même.

Et si Molde nous faisait une Dnipr Dnipropetrovsk ?


Une équipe toute moisie qui défend très bien, qui a un peu de réussite, et qui contraint ses adversaires à avaler les kilomètres pour un déplacement. L'année dernière, les Ukrainiens de Dnipropetrovsk se sont hissés en finale de la compétition contre toute attente, grâce à cette recette (et à Konoplyanka). Cette fois-ci, c'est Molde qui reprend le flambeau. Encore victorieux jeudi soir contre le Celtic, les Norvégiens trustent la première place de la poule A devant les Écossais, l'Ajax et Fenerbahçe. Et voilà comment le sixième de la Tipeligaen va sortir premier de son groupe. Une qualification sur un but hors jeu contre Saint-Étienne en seizièmes, deux sombres victoires qui passent inaperçues contre Krasnodar et Sion en huitièmes et en quarts, et un hold-up contre des Reds très irréalistes en demie, et voilà Molde prêt à en découdre en finale. « Décidément, il n'y a plus de petites équipes. »

Sarri va-t-il envoyer chier Maradona ?


L'un se la coule douce à Dubaï et boit des bières dans les travées d'un stade de rugby, l'autre est en train de bâtir une équipe qui ressemble fortement à un champion d'Italie. Maradona vs Sarri, c'est un gars qui n'a jamais rien gagné sur un banc, face à un autre qui entraînait encore en troisième division il y a cinq ans et a été nommé à la tête du club de Campanie après son bon travail à Empoli. C'est un gars qui peut traiter Pelé de gay et affirmer que le nouveau coach de Naples « était une bonne personne, mais pas la bonne pour le Napoli » , face à un autre qui a, en quelques mois, bonifié l'héritage de Benítez. Bref, vous l'auriez compris, Sarri pourrait très bien débarquer en conférence de presse, et lâcher un joli « À ceux qui n'ont pas cru en moi - pardon aux dames – qu'ils me la sucent et continuent de me la sucer. » Ou un plus léger « Haters gonna hate. » À sa guise.

Par la rédaction de SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 7 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 8 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9