Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupes d'Europe
  2. // Bilan

Les bonnes questions de la semaine européenne

Après plusieurs mois d'absence, les compétitions européennes sont revenues occuper les soirées que comblaient comme ils le pouvaient les téléfilms et les séries. Et depuis l'année dernière, rien n'a vraiment changé : les clubs anglais sont toujours au fond du gouffre, CR7 est toujours en feu et Hulk met toujours des grosses frappes.

Modififié
  • Peut-on faire autre chose que défendre contre le Barça ?


    Malgré une nette domination, le FC Barcelone n'a pas su rapporter mieux qu'un match nul de son déplacement à Rome cette semaine (1-1). Un résultat qui doit beaucoup à la tactique très défensive de la Roma qui a surpris Luis Enrique : « Je pensais voir une Roma plus offensive, mais ils ont choisi de faire autrement et ils ont obtenu un résultat. » Les Giallorossi avaient-ils seulement les moyens d'opérer différemment ? Sans doute pas, lorsqu'on se souvient de la claque infligée la saison passée par le Bayern (1-7). Au contraire même, Rudi Garcia peut se féliciter de l'efficacité de son plan de jeu contre les Blaugrana. Bon après, le Barça ne prendra pas non plus des lobs de 55 mètres toutes les semaines…

  • L'Olympique lyonnais sait-il vraiment voyager en C1 ?


    Sur ses 13 derniers déplacements en Ligue des champions, l'Olympique lyonnais n'a gagné que deux matchs. Le premier, c'était contre Tel Aviv, en 2010. Le second, il est encore aujourd'hui sujet à controverses, c'était contre le Dinamo Zagreb, en 2011. Depuis, niet, rien, nada, zéro. Pour son grand retour en C1, après trois ans d'attente, Lyon pouvait pourtant enfin améliorer cette statistique face aux champions de Belgique. Mais non, les hommes d'Hubert Fournier sont encore passés à côté de ce match loin de leurs bases. Et comme le destin est bien fait, tout s'est encore joué sur un penalty. Comme à Nicosie. Alors non, Lyon ne sait pas voyager en C1. Et c'est peut-être à cause de l'excédent bagage que se trimbale Jordan Ferri. Voyager avec une charrette en même temps...

  • Est-ce que Hulk partira un jour du Zénith ?


    Avec son doublé gagnant contre Valence mercredi soir et ses 5 buts en championnat, le Brésilien est chaud. Chaud comme les autres années où il claque à chaque fois une vingtaine de buts chaque saison. Hormis quelques passages à vide, Hulk, c'est la force sûre. On en arrive à se demander pourquoi Louis van Gaal ou Florentino Pérez n'ont pas fait de l'homme à la frappe surpuissante une de leur cible. Hulk, c'est la plaque tournante du Zénith, celui qui peut débloquer un match en envoyant un missile de 30 mètres sous la barre du gardien adverse. C'est aussi un homme qui portait des dizaines de kilos de barbac' sur son dos étant gamin. Un bon partenaire de barbecue, quoi. La recrue parfaite, en somme.

  • Pourquoi la Premier League n'y arrive pas en C1 ?


    Trois défaites en quatre matchs, soit le pire départ des Anglais en phase de poules de Ligue des champions. Voilà le résultat de cette première journée pour la Premier League. Alors que le championnat anglais dévore l'Europe financièrement grâce à ses droits TV faramineux, les cadors brittons peinent à imposer leur domination. Pourtant, les adversaires du soir n'étaient pas les plus féroces. Le PSV et surtout le Dinamo Zagreb étaient censés être une formalité pour United et Arsenal, tandis que la Juventus, en difficulté en ce début de saison, semblait plus faible qu'un Manchester City en pleine confiance, surtout à l'Etihad Stadium. D'ailleurs, si c'était ça le problème ? Le trop-plein de confiance, voire l'arrogance. L'exemple le plus parlant est sûrement celui d'Arsenal, qui s'est déplacé à Zagreb avec une équipe largement remaniée. Idem pour Liverpool en C3 qui n'a pu décrocher mieux que le nul. Même si Bordeaux n'est pas l'adversaire le plus effrayant du continent, faire le déplacement sans Clyne, Škrtel, Lovren, Milner, Lucas Leiva, Firmino et Benteke, ça relève presque du manque de respect. Il va falloir se mettre dans la tête que la Premier League n'est pas incontestablement le meilleur championnat du monde. Parce que cette fois-ci, l'excuse de l'usure des matchs intensifs toute l'année et du Boxing Day ne tient pas. On est seulement en septembre.

  • Va-t-on voir le bout du projet Van Gaal ?


    « On ne peut s'en prendre qu'à nous-mêmes. » C'est par cette lapalissade que Louis van Gaal a expliqué la défaite (1-2) des siens face au PSV Eindhoven, lors du retour en Ligue des champions. Plus que les mauvaises performances, c'est l'opacité du projet de Louis van Gaal qui inquiète les supporters mancuniens. Un style de jeu approximatif, une gestion d'effectif hasardeuse, et des déclarations fracassantes qui semblent souvent servir de bouclier pour son groupe. Bref, l'ancien entraîneur du Bayern Munich ne convainc pas outre-Manche. Sur le terrain, l'entraîneur néerlandais tâtonne : entre Fellaini avant-centre, Romero promis à une place de titulaire avant le feuilleton De Gea, et un Wayne Rooney en panne en Premier League, Van Gaal n'a toujours pas trouvé son équipe type après plus d'une saison à la tête de Manchester United. Alors que David Moyes n'a pas bénéficié de la même bienveillance de la famille Glazer, « le Pélican » jouit lui d'un crédit certain aux yeux des actionnaires. Mais jusqu'à quand ?

  • Paulo Machado peut-il coucher le milieu du Bayern ?


    Mercredi soir, dans ses draps en coton, Mikel Arteta en tremblait. Santi Cazorla était bien à ses côtés pour tenter de le réconforter, lové dans les bras d'un Mesut Özil aux yeux plus écarquillés que d'habitude, mais rien pour effacer le souvenir de ces tacles de marteau-piqueur portugais : Paulo Machado a bien croqué le milieu de terrain d'Arsenal. D'ailleurs, si le Dinamo Zagreb s'est imposé 2-1 à l'Emirates, l'ancien Toulousain y est bien pour quelque chose. Sans les tresses de Fodé Mansaré, mais bien aidé par Jérémy Taravel, le milieu droit pourrait bien refaire la nique au milieu du Bayern lors de la prochaine journée. Les supporters du Dinamo, eux, savent qu'il vaut mieux éviter d'allumer sa lampe : sous les sifflets, monsieur torche l'affaire avec un doigt lorsque ses nerfs lâchent. Alonso, Vidal, Götze et Müller peuvent bien trembler, Machado leur promet de belles morsures aux mollets. Juste histoire de montrer l'exemple à Uroš Spajić.


  • CR7 peut-il tomber le record de 17 buts sur une édition ?


    28 mai 2016, San Siro. Le Real Madrid remporte la Ligue des champions face au Barça sur deux buts de Cristiano Ronaldo, qui finit la compétition avec 20 pions au compteur. Possible ? En gardant les bases sur lesquelles il est parti (un match, un triplé) et en estimant que le Real verra au moins les quarts de finale de la LDC, CR7 bouclerait l'édition 2015/2016 avec... une grosse trentaine de buts. Le record, fixé à 17 buts depuis 2013/2014, est déjà l'œuvre du Portugais. Mais la Casa Blanca ne va pas jouer tous ses matchs face au Shakhtar Donetsk. Et Cristiano Ronaldo ne va pas concasser toutes les défenses comme il l'a fait mardi soir avec celle des Ukrainiens, particulièrement pataude. Dans un groupe A où Malmö et le Donetsk semblent partis pour souffrir, le Portugais peut déjà bien s'éclater sur le front de l'attaque d'un Real Madrid armé pour aller loin. Surtout qu'après un début de saison poussif (un but en six matchs) pendant lequel Rafa Benítez l'a cantonné au couloir gauche pour confier l'axe à Gareth Bale, Ronaldo a retrouvé plus de liberté dans son positionnement, depuis une semaine. Résultat : 8 buts en 2 matchs. La blessure du Gallois est, du coup, presque une bonne nouvelle pour CR7, qui va saisir l'occasion pour s'installer durablement à ce poste d'électron libre dans lequel il excelle. L'année où il a battu le record, Ronaldo avait débuté par un triplé... Tout est là pour que l'histoire se répète.


  • Est-ce que le meilleur moment de la saison de Bordeaux est déjà passé ?


    Dans son nouveau stade dont on taira le nom, Bordeaux recevait Liverpool pour une affiche de gala en ouverture de la Ligue Europa. Certes, les Reds étaient un peu moins fringants qu'il y a quelques années, mais le nom restait tout de même plus prestigieux qu'Angers ou Troyes. Après un but génial de Lallana, les Bordelais ont même eu le droit à un frisson européen avec l'égalisation de Jussiê, qui n'avait d'ailleurs plus marqué depuis un an et demi. Après ce beau moment, il sera sûrement difficile de se remettre dans le bain de la Ligue 1. Alors à moins d'une victoire trois buts à zéro lors de la réception du Paris Saint-Germain avec un triplé de Clément Chantôme, Bordeaux a effectivement vécu le plus grand moment de sa saison. Il va falloir maintenant compter sur ce bon point pour faire un beau parcours en Ligue Europa, ce qui serait une grande première pour un club français depuis... très longtemps.

  • L'OM peut-il se permettre d'envoyer ses coiffeurs à chaque match de Ligue Europa ?


    Jeudi soir, Marseille s'est débarrassé très tranquillement de Groningue (0-3), sans faire jouer une seule minute Michy, Lass, Manquillo, Cabella, Barrada et Nkoulou. Michel a même pu se payer le luxe de faire sortir Alessandrini, Lucas Silva, et Mendy, en prévision du choc contre Lyon dimanche. Soit neuf joueurs titulaires qui seront frais comme des gardons pour en découdre dans l'Olympico. Cette année, malgré les nombreux départs, l'OM semble jouir d'une profondeur de banc impressionnante. Et puis, quand on voit le niveau de jeu affiché par Groningen en Ligue Europa, on se dit que même Tuiloma, Adonian, Omrani, Porsan-Clemente et tutti quanti auraient pu faire l'affaire. Et ce n'est pas le Slovan Liberec qui va faire trembler la Canebière le 1er octobre. En tout cas, les habituels cireurs de banc ont donné pleinement satisfaction, Sparagna, Zambo Anguissa et Nkoudou en tête. On attend Apruzesse, maintenant.

  • Klaas-Jan Huntelaar est-il le meilleur joueur de l'histoire de la Ligue Europa ?


    Klaas-Jan Huntelaar n'a sans doute pas eu une carrière à la hauteur de son talent. Mais le buteur hollandais de 32 ans se rattrape en marquant l'histoire de la Ligue Europa. Avec son doublé contre l'APOEL Nicosie, le petit Nicolas-Jean pointe désormais à 32 buts inscrits en 38 matchs de C3. Ce qui fait de lui le deuxième meilleur buteur de l'histoire de la compétition derrière Henrik Larsson (40 buts en 52 matchs, mais seulement 31 hors tours préliminaires), mais devant Radamel Falcao (31 buts en 33 matchs). Encore un petit effort et c'est dans la poche.

    Par la rédaction de SoFoot.com
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 3 heures Paulo Bento débarqué de son club chinois 2 il y a 4 heures Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 4
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible