1. // Coupes d'Europe
  2. // Demi-finales
  3. // Bilan

Les bonnes questions de la semaine européenne

Cette semaine encore, les coupes d'Europe nous en ont mis plein les yeux. Le Dnipro a créé l'exploit face à Naples, pendant que la Vieille Dame a fait chuter le grand Real et que Suárez s'est encore amusé face au Bayern. Séville s'est elle offert le droit de défendre son propre titre en finale. Du plaisir, quoi. Comme souvent. Et des questions. Comme toujours.

Modififié
5 34
  • Le Real va-t-il faire revenir Morata cet été ?


    C'est toujours dur de tomber. Surtout en demi-finale de Ligue des champions, aux portes de la finale. Mais c'est encore plus dur lorsque c'est l'un de ceux qu'on a élevés qui vient porter le coup mortel. En inscrivant le but qualificatif peu avant l'heure de jeu, ce mercredi, Morata a, lui, définitivement tué le père. Une sorte de revanche sur la vie et sur cette famille qui l'a quelque peu sous-estimé, abandonné. Mais malgré tout, les sentiments ont l'air d'être toujours là, comme l'Espagnol l'a montré en ne célébrant pas son but, pourtant d'une importance capitale, face à ce public qu'il aime tant. Morata aime toujours le Real, c'est un fait. Un Real qui s'est d'ailleurs rendu compte que cet amour était peut-être toujours réciproque. De quoi le faire revenir à la maison, cet été, pour qu'enfin, il puisse célébrer convenablement un but au Bernabéu.

  • Séville, huit ans après ?


    Après sa qualification face à la Fiorentina, le FC Séville a donc l'opportunité de s'offrir, pour la deuxième fois d'affilée, une petite Ligue Europa. Loin d'être quelque chose d'exceptionnel, puisque les Sévillans ont déjà fait le coup en 2006 et 2007. Des amoureux de la C3, ces Andalous. Et puis bon, quand on évolue dans un championnat où le titre se joue seulement entre trois équipes, il faut bien trouver un moyen de soulever des trophées. Et visiblement, cette petite Coupe d'Europe fait parfaitement l'affaire. En face, le Dnipro n'a qu'à bien se tenir, les Espagnols ont bien l'intention de s'offrir un nouveau doublé. Les Ukrainiens sont prévenus, cette coupe est une chasse gardée.


  • Quel goût auront les retrouvailles entre Suárez, Évra et Chiellini ?


    Les deux images sont ancrées en chacun de nous. D'abord, celle d'un Suárez refusant de serrer la main de Patrice Évra quelques jours après avoir été suspendu pour avoir tenu des propos racistes à l'encontre du Français. Et puis celle de l'épaule d'un Giorgio Chiellini affolé, victime de la morsure de l'Uruguayen. En finale, les deux Turinois vont donc recroiser le génie fou. L'homme à la bipolarité excessive. Et nul doute que ces retrouvailles ne seront pas anodines. À l'expérience, les deux défenseurs devraient essayer de faire craquer le n°9. La vraie inconnue reste de savoir quelle sera la réaction de Luis : un pétage de plomb ou un dribble du talon comme sur Benatia ? Avec lui, on peut même s'attendre aux deux. Ces retrouvailles auront à coup sûr un goût savoureux.

  • Et sinon, Gareth, ça va, toi ?


    Il est le symbole de ce Madrid qui n'avance plus. Ou moins vite, en tout cas. Inexistant lors du match aller face à la Juve, le Gallois ne s'est montré guère plus utile lors du match retour, cette semaine. Pris à partie par quelques supporters après l'élimination du Real, l'ancien joueur de Tottenham semble cristalliser à lui seul le mal-être madrilène. Aux yeux des supporters, en tout cas. Et dire qu'il y a un an, il offrait la Coupe du Roi au Real sur une chevauchée folle avant de récidiver en finale de Ligue des champions, quelques semaines plus tard. Une autre époque, déjà. Mais t'inquiète Gareth, ça va finir par passer.


  • Benítez a-t-il sous-estimé son adversaire ?


    Rafael Benítez a-t-il péché par orgueil ce jeudi soir, à Kiev ? Évidemment, le scénario du match - une pluie battante, une flopée d'occasions pour le Napoli, et un contre assassin du Dnipro - ne pouvait pas être prévu à l'avance. Seulement, on peut s'interroger sur son choix de laisser à la fois Marek Hamšík et Dries Mertens volontairement sur le banc, au coup d'envoi. En effet, le Slovaque est un joueur cadre, peut-être l'un des plus expérimentés de l'effectif à l'échelle européenne, tandis que le Belge a une capacité de perforation et de création supérieure à Manolo Gabbiadini, aligné à sa place jeudi soir. Bref, un choix surprenant de la part de Benítez, spécialiste des compétitions européennes, surtout que le match de championnat de ce week-end - la réception de Cesena - ne paraissait pas si effrayant.

  • Le Dnipropetrovsk est-il le fantôme de la Grèce 2004 ?


    Un maillot bleu, ou blanc, pour commencer. Un style de jeu ultra-défensif, avec un gardien en feu (Nikopolidis - Boyko), au moins un vrai joueur de ballon (Karagounis - Konoplyanka) et un attaquant à qui tout réussit dans les matchs importants (Charisteas - Seleznev). Oui, à bien des égards, ce Dnipro Dnipropetrovsk ressemble comme deux gouttes d'eau à l'équipe qui avait pris l'Europe par surprise à l'Euro 2004. Mais ce n'est pas tout. Ajoutez un zeste d'instinct de survie façon Danemark 92, et une bonne lampée de controverses de type Corée du Sud 2002, et vous aurez la bonne recette pour définir cette équipe ukrainienne. Une équipe que peu de personnes sensées auront donc envie de voir triompher à Varsovie, le 27 mai prochain. On ne peut pas tout avoir.


  • Guardiola a-t-il un problème avec les matchs à l'extérieur ?


    Ce n'est un secret pour personne, le Bayern Munich a perdu tout espoir de qualification au match aller, en allant s'incliner, 3-0, au Camp Nou. Si le Bayern s'était en effet dépêtré pour se sortir d'une situation compliquée au tour précédant face à Porto, la marche était cette fois-ci trop haute. Mais est-ce vraiment surprenant ? En effet, Pep Guardiola, depuis ses débuts d'entraîneur, n'a remporté que trois des quinze matchs à l'extérieur disputés lors des tours à élimination directe en Champions League, pour sept matchs nuls et cinq défaites. Alors, deux solutions : soit le chauve est très pragmatique, et compte sur le fameux combo nul à l'extérieur - victoire à domicile pour l'emporter, soit il est très casanier, et n'aime pas voyager. Peut-être un peu des deux ?

  • Le Barça réalise-t-il le parcours le plus prestigieux ?


    On dit souvent que pour remporter une compétition européenne, il faut un peu de réussite, et un poil de chance au tirage. Mais au Barça, cette saison, on n'est pas du genre à compter sur la chance. Ainsi, l'ogre blaugrana a d'abord bouffé l'Ajax, champion des Pays-Bas, en guise d'amuse-bouche avant de passer au repas. En entrée, Manchester City, champion d'Angleterre, facilement avalé, avant d'engloutir le Paris Saint-Germain, champion de France, en quarts. Le Bayern Munich, plat de résistance pourtant copieux et champion d'Allemagne, a ensuite rempli sa panse tranquillement. Avant d'attaquer le dessert, le champion d'Italie ? Attention, car la gourmandise est un vilain défaut. Cependant, si le Barça est sacré le 6 juin prochain, il n'aura laissé aucune place au suspense. Oui, ce parcours-là est celui du champion des champions européens.


    Par Paul Piquard et Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    FourThreeThree Niveau : CFA
    Change de coupe de cheveux Gareth tu verras tu te sentiras mieux, le vrai problème est là
    Juventine7 Niveau : CFA2
    Pourtant bénitez cest un entraineur de coupe nan ?
    Êt le parcours du Barça impressionant, ils auront laisser que des miettes, dire qu'en début de saison certains parlaient de fin de cycle.
    Êt Morata franchement, but salvateur en demi finale de CL, putin mais célèbre moi ca comme il se doit! T'y retournera en juin contre 30 briques et un statut de champion deurope !
    Cette image de Moratta qui sort pour le changement sous les sifflés du public du Santiago !! PFFFFFFF
    La vraie question existentielle c'est : Va t on enfin arreter de s'emballer en début de saison ? ( et moi le premier ? )

    Parce que mine de rien le real des 22 victoires donnait l'impression de tout bouffer en fin de saison , que cricri finirait avec 70 buts en Liga , que le barca allait se planter, Luis Enrique limogé, Messi sur le départ, Piqué au fond du gouffre, Suarez allait etre un flop, tout comme Mathieu.

    Petite préférence pour : Man City tiendra la dragée haute à Chelsea avec Lampard qui marquera a la derniere journée pour le titre, mais bon comme disait Mick Jagger ..
    FourFourTwo Niveau : Loisir
    "pour sept matches nuls et cinq matchs nuls"

    Oui ...
    Quelle connerie tout de même de vendre Morata pour le remplacer par Chicharito
    Le Real aurait pu le garder et en faire la doublure d'attaque de Benzema avec plus de temps de jeu ça aurait soulagé l'attaque et apporté plus de fraîcheur surtout dans la dernière ligne droite

    Mais s'il y a une seule chose à reprocher à d'Ancelotti c'est sa gestion de l'effectif, là ou Lucho faisait tourner l'équipe après chaque match (avec un banc de touche beaucoup plus réduit) Carlo se contentait d'aligner la même équipe sans faire souffler ses cadres (comme c'a été le cas lors des 22 victoires enchaînées) ça s'est senti à la fin
    Ian Curtis
    Message posté par waitforit1
    Quelle connerie tout de même de vendre Morata pour le remplacer par Chicharito
    Le Real aurait pu le garder et en faire la doublure d'attaque de Benzema avec plus de temps de jeu ça aurait soulagé l'attaque et apporté plus de fraîcheur surtout dans la dernière ligne droite

    Mais s'il y a une seule chose à reprocher à d'Ancelotti c'est sa gestion de l'effectif, là ou Lucho faisait tourner l'équipe après chaque match (avec un banc de touche beaucoup plus réduit) Carlo se contentait d'aligner la même équipe sans faire souffler ses cadres (comme c'a été le cas lors des 22 victoires enchaînées) ça s'est senti à la fin


    A son niveau actuel, ce serait Benzema la doublure....
    Il manque une question : Le Juve peut-elle refaire le coup contre le Barca ?
    Ahmed-Gooner Niveau : CFA
    Note : 1
    Qui cette année va embrasser Carriço si Seville remporte l'Europa League ?

    https://pbs.twimg.com/media/BnoM_LWIgAEMNRq.jpg:large
    Message posté par waitforit1
    Quelle connerie tout de même de vendre Morata pour le remplacer par Chicharito
    Le Real aurait pu le garder et en faire la doublure d'attaque de Benzema avec plus de temps de jeu ça aurait soulagé l'attaque et apporté plus de fraîcheur surtout dans la dernière ligne droite

    Mais s'il y a une seule chose à reprocher à d'Ancelotti c'est sa gestion de l'effectif, là ou Lucho faisait tourner l'équipe après chaque match (avec un banc de touche beaucoup plus réduit) Carlo se contentait d'aligner la même équipe sans faire souffler ses cadres (comme c'a été le cas lors des 22 victoires enchaînées) ça s'est senti à la fin



    Ils avaient un record à aller chercher...
    Dans les deux finales, les espagnols seront les grands favoris. Mais attention aux braquages!

    La Juve a un effectif somptueux et très expérimenté. Dniepr a l'UEFA dans la poche. L'an passé, Séville avait également un accord avec l'UEFA. Peut-être va-t-on lui demander de rendre la monnaie?

    (Oui je suis complotiste. Et alors?)

    Guardiola est surcoté. C'est un bon coach, cultivé et sympa mais rien d'exceptionnel comme on nous le vend à toutes les sauces et dans tous les médias. Quant à Benitez, il savait la qualif impossible (pour d'obscures raisons politiques) et il a joué la carte du sabotage pour protester sans l'ouvrir.

    Suarez n'est pas fou. C'est un gars sensé, plutôt simple. Il joue à fond. A l'uruguayenne. S'il est dingue, c'est qu'il est complètement envoûté par le jeu, par l'enjeu, par la victoire. Au delà de ses capacités physiques et techniques, sa grande valeur ajoutée est mentale.
    Morata caressait sans doute l'espoir de revenir au Real. En marquant le but décisif, il sait que c'est foutu. Le madridisme est une religion intolérante et Bernabeu ne lui pardonnera jamais.
    Juventine7 Niveau : CFA2
    Ca va exagère pas ça reste un club de foot, les supporters l'accueilleront à bras ouvert à son retour comme il se doit.
    N'oublie pas que cest Pérez et sa gestion pourrie qui l'ont faire partir. Ils lui ont préféré un joueur pourtant blessé au moment des faits. (Jesé, même si perso je le trouvais plus fort que morata l'an dernier, perdu de vue cet année).
    Lui voulait rester et tenter de s'affirmer mais le réal a préféré prendre ses précautions en le bradant a la Juve avec ses droits de rachat à 30 et 35 millions respectivement cet été et l'été prochain.
    Note : 7
    Message posté par mario
    Guardiola est surcoté. C'est un bon coach, cultivé et sympa mais rien d'exceptionnel comme on nous le vend à toutes les sauces et dans tous les médias.


    Si Guardiola est sur-côté j'aimerais alors savoir qui est côté ? Ancelotti qui ne connait pas le principe du turnover ? Luis Enrique qui est considéré comme le pire entraineur ayant coaché la Roma et profite d'un effectif exceptionnel au Barca ? Mourinho qui se fait humilier par 10 parisiens ? Wenger qui gagne un trophée tous les 10 ans ? Allegri qui s'entête a faire jouer Pirlo dans des matchs de C1 ? LVG qui se prend 4-0 contre un club de 3ème division en cup ?
    Villas-Boas était un entraineur sur-côté mais pas Guardiola, il suffit juste de regarder son palmarès.
    nich nich nakhe Niveau : CFA2
    Message posté par Rhabcp
    La vraie question existentielle c'est : Va t on enfin arreter de s'emballer en début de saison ? ( et moi le premier ? )

    Parce que mine de rien le real des 22 victoires donnait l'impression de tout bouffer en fin de saison , que cricri finirait avec 70 buts en Liga , que le barca allait se planter, Luis Enrique limogé, Messi sur le départ, Piqué au fond du gouffre, Suarez allait etre un flop, tout comme Mathieu.

    Petite préférence pour : Man City tiendra la dragée haute à Chelsea avec Lampard qui marquera a la derniere journée pour le titre, mais bon comme disait Mick Jagger ..


    Wé jme souviens quand ronaldo avait marqué 15 Buts en 5 matches, je crois!!! qu'est ce qu'on a pu entendre!!

    Sofoot devrait faire un best of des commentaires les plus notés, les plus redondants...
    nich nich nakhe Niveau : CFA2
    Concernant les entraîneurs, il y a toujours une excuse pour dire qu'ils sont pas bons. Surtout quand ils viennent entraîner des grands clubs avec des bons effectifs: soit ils gagne tout et tout lemonde leur dit qu'ils avaient un effectif pour; soit ils perdent et tout le monde leur crache dessus en disant qu'ils ne savent pas gérer des grands joueurs.

    J'ai l'impression que pour l'entraîneur soit bien reconnus, il faut qu'il découvre une nouvelle tactique de jeu et qu'il l'applique avec des joueurs tout pourris et qu'avec ça il gagne tous les trophées.

    C'est bizarre mais je ne pense pas qu'on dirait d'un chirurgien qu'il est nul parce qu'il a juste opéré selon des méthodes que tout le monde connaît dans le monde médical. Cela voudrait dire qu'il est bon seulement s'il trouve une nouvelle méthode pour opérer???!!!
    Guardiola est surcoté. Ça ne veut pas dire qu'il soit nul. C'est un bon coach, psychologue, cherchant le bien pour son équipe. Ce qui m'agace c'est ce que les médias en ont fait. Une sorte de gourou new age, ayant trouvé la clé des mystères du ballon.

    Il vend bien. Ce n'est pas (totalement) de sa faute.
    Concernant la fin de l'article ,je ne veux pas dénigrer ce qu'a fait le barca mais je ne suis pas d'accord sur le fait que le barca a eu des tirages si compliqué que cela.Si le bayern et le psg avait été au complet p-e ,mais la cela n'a pas du tout été le cas.

    Moi ce qui m'a gêné dans la saison du barca ce sont les matchs contre le réal ou je ne les ai pas senti si bon que cela mais c'est vrai qu'on avait un suarez dont c'était le 1er match à l'aller et ils ont joué sans busquet durant une grosse partie du match retour.
    Je suis tout de meme très content de luis enrique pour sa 1ere saison au barca.
    Note : 3
    Message posté par mario
    Guardiola est surcoté. Ça ne veut pas dire qu'il soit nul. C'est un bon coach, psychologue, cherchant le bien pour son équipe. Ce qui m'agace c'est ce que les médias en ont fait. Une sorte de gourou new age, ayant trouvé la clé des mystères du ballon.

    Il vend bien. Ce n'est pas (totalement) de sa faute.


    La clé il la trouvé en 2008 et jusqu'en 2011, pendant 3 saisons c'était lui et son Barca les rois incontestés du foot. Ils étaient juste injouables, tellement forts qu'on finissait par s'emmerder devant leur match et qu'on attendait qu'une chose, que son équipe régresse enfin pour retrouver un peu de suspens dans ce sport.

    Fallait pourtant le faire, jouer sans 9, formater ses joueurs pour transformer les matchs en toro géant avec un pressing défensif réglé comme du papier à musique. Franchement après ces 3 saisons de malade qu'il a passé sur le banc catalan je ne conçois pas qu'on puisse dire qu'il est un entraineur sur-côté...
    Thouvenel Ballon d'Or Niveau : CFA2
    "Le Barça réalise-t-il le parcours le plus prestigieux ?"

    Le Barça fait un parcours exceptionnel, certes, et c'est peu dire qu'ils sont les grandissimes favoris de la finale. Pour ma part je miserais sur une finale à sens unique comme Barça-MU en 2011.

    Je leur souhaite en tout cas d'être extrêmement lucides sur la qualité des adversaires rencontrés, surtout en 1/4 et en 1/2. Verrati, Motta, Ibra, retour de Luiz, blessure Silva, Ribery, Alaba, Robben, ça fait beaucoup. Contre ces équipes au complet je pense que le barça serait quand même parvenu en finale, mais n'aurait pas eu la tâche aussi "facile".

    Bref, vivement la finale et vivement l'accueil de Chielini/Evra à Suarez pour pimenter tout ça!




    Partenaires
    Logo FOOT.fr Olive & Tom
    5 34