Les bonnes affaires de la Liga

Les Parisiens ont les Qataris mais pour les autres, le mercato s’annonce des plus moroses. Heureusement, il y a en Liga quelques jolis coups à réaliser. Panaché de divers noms qui pourraient bien tirer leur épingle du jeu en Ligue 1, sans coûter 50 millions d’euros.

Modififié
0 9
Gardiens

Guaita (FC Valence)

Titulaire la saison passée et en début de saison, le jeune portier Che est désormais le remplaçant du brésilien Diego Alves. Très bon sur sa ligne et dans les faces à face, le jeune gardien valencian est également excellent dans les sorties aériennes. Malgré son blond platine délavé et sa dégaine d’ado attardé, le gamin a de l’avenir. Valence, dont la dette est encore très élevée, est un club vendeur. 5 millions d’euros pourraient suffire aux dirigeants pour changer l’étiquette « d’intransférable » en « bonne chance en Ligue 1 » à leur Canizares 2.0.

Avantage : Valence a repris les travaux de son nouveau stade et doit donc dégraisser pour le financer.

Inconvénient : Vu sa jeunesse, son talent et sa situation, les Gunners ne devraient pas tarder à être sur le coup.

Andres Palop (FC Séville)

Il était dans l’ombre de Canizares à Valence alors que tout le monde savait qu’il était meilleur que lui. Il a fallu qu’Andrés s’en aille à Séville pour enfin dépuceler son palmarès et montrer ses qualités. Aboyeur de première, très bon sur sa ligne et spécialiste des penalties, Palop sait aussi marquer des buts décisifs de la tête (comme lors du 8eme de finale de la coupe de l’UEFA contre le Shakhtar). Ca peut toujours servir… Quoi qu’il en soit, le champion d’Europe 2008 est aujourd’hui remplaçant du talentueux Javi Varas. A 38 ans, celui que l’on surnomme San Palop se verrait bien finir sa carrière dignement à l’étranger. Séville pourrait même lui faire un petit cadeau de départ, en le laissant partir libre. Après tout pourquoi pas ? Ce mec a dix Apoula Edel dans chaque phalange.

Avantage : Son expérience.

Inconvénient : Son trop plein d’expérience justement. A 38 ans, on réfléchit à deux fois avant de se jeter par terre comme un taré. Cf, Gergory Coupet.

Défenseurs

Alvaro Vadillo (Betis Séville)

Il était suivi par Manchester United, le Milan AC, le Real Madrid et Chelsea en début de saison… C’était avant que Sergio Ramos ne l’envoie à l’hôpital pour se faire soigner les croisés. A l’école, Vadillo n’était pas un crack mais sur le terrain l’ambidextre a montré qu’il en était un. Contre-attaquant flamboyant, bon dans le un contre un et capable de délivrer un centre là ou il faut après une série de dribbles, Vadillo aurait pu être la révélation de la saison en Liga. Avant sa blessure, la clause fixée par ses dirigeants pour l’adolescent de 17 ans était de 20 millions d’euros. A présent que le jouet est cassé et qu’il n’y a aucune garantie qu’il ne finisse pas comme un vulgaire Del Horno, les Verdiblancos pourraient s’en séparer pour moitié moins. En insistant un peu bien sûr. S’il faut tenter un coup, c’est maintenant. Pour rappel, Azpi a couté 8 millions d’euros à l’OM. Vadillo les vaut largement, même avec son genou en vrac.

Avantage : Le Betis a besoin de vendre et Lopera, l’ancien président fou des Verdiblancos, n’a plus d’action au club pour torpiller les attaques des clubs acheteurs.

Inconvénient : Il ressemble à Remy, l’apprenti cuisto dans ratatouille. Avec lui, faire du marketing va être un défi de tous les instants.

Sergio Ballesteros (UD Levante)

Un mec qui a été repéré par Jupp Heynckes, qui a battu Cristiano Ronaldo à la course et qui s’offre des belles chevauchées comme le Lucio du bon vieux temps a parfaitement sa place en Ligue 1. Même à 36 ans. Même avec une coupe à la brosse. Même avec une petite bedaine. Levante, à la ramasse économiquement, est un club vendeur. Ballesteros, lui, sait qu’il lui faut surfer sur la vague du succès pendant qu’il est encore temps. Si Lugano a réussi à la faire à l’envers aux qataris, pourquoi pas lui ?

Avantage : Il peut rapidement devenir culte avec la dégaine qu’il se paie. L’Angleterre a eu son Ivan Campo. La France a le droit d’avoir son Ballesteros.

Inconvénient : Son âge, le bon parcours en championnat de Levante et le fait qu’il rêve encore de participer à l’Euro 2012 avec la Roja pourrait l’inciter à rester du coté de Valence.

Didac Vila (Espanyol Barcelone)

Formé à l’Espanyol Barcelone, Didac est le plus grand latéral gauche d’Espagne avec ses 184 centimètres. Il est aussi l’un des plus prometteurs. En 2008, l’Inter Milan avait déjà tenté de le signer alors qu’il évoluait encore dans les équipes de jeunes des Blanquiazules. L’année dernière, le jeune catalan a tenté l’expérience au Milan AC. Un échec puisqu’il n’a presque jamais eu l’occasion de montrer de quoi il était capable. Lors du dernier Euro des moins de 21 ans, remporté par la Roja, Didac a pris une petite vengeance personnelle en multipliant les relances de qualité, les centres chirurgicaux et d'autres prouesses tactiques sur lesquelles ne cracheraient pas les joueurs les plus expérimentés.

Avantage : Jeune, prometteur, talentueux… Et surtout il joue à l’Espanyol. Un club qui a toujours été vendeur.

Inconvénient : Il est prêté par le Milan AC à son club formateur. Les Rossoneri avaient déboursé 4 millions d’euros pour s’attache ses services et pourraient en demander un petit peu plus histoire de se faire une petite marge.

Maxwell (FC Barcelone)

Il a joué à l’Inter, au Barça et il est brésilien. On en connaît qui ont débarqué en Ligue 1 avec l’étiquette de stars avec un CV beaucoup plus moisi que ça. Guardiola ne compte pas sur lui et le Barça cherche à s’en débarrasser pour faire de la place aux jeunes. Lyon serait déjà sur le coup, mais pour les autres il est encore temps de se réveiller. Le mercato c’est comme les soldes. Ce sont toujours les plus rapides qui font les meilleures affaires.

Avantage : Il a une gueule à jouer dans une telenovela et surtout il arriverait avec la mention « AOC » . Pas comme les Everton, Souza et autres clowns auriverde...

Inconvénient : Il sait d’ou il vient aussi… Et puis vaut mieux être remplaçant dans l’un des meilleurs club du monde plutôt que de se casser la pipe à jouer dans le froid avec des gants et un cycliste.

Milieux

Wakaso Mubarak (Villarreal)

Villarreal vit des heures noires, mais le Ghanéen du sous-marin jaune est pour l’instant l’un des rares à surnager à chacune de ses apparitions. Malgré ses 171 centimètres, Wakaso est milieu de terrain défensif. A première vue, il n’a pas vraiment le profil pour la bataille du milieu que se livre tous les week-ends les golgoths de Ligue 1 mais en réalité le compatriote des Ayew vaut un peu mieux que cela. Vif, très technique et surtout hyper rapide, Wakaso est l’un des jeunes qui a réalisé le plus de progrès en Liga. Avec des professeurs comme Marcos Senna, Borja Valero, l’africain a encore une marge de progression plus qu’intéressante. Pas vraiment indiscutable, le bonhomme pourrait bien tenter une expérience à l’étranger d’autant que Villarreal a besoin de liquidités et compte déjà beaucoup de milieux de terrain dans son effectif.

Avantage : En France, il y a les Ayew.

Inconvénient : En France, il y aussi Marcel Desailly. Sinon, il a un profil qui ne correspond pas vraiment à l’idée que la Ligue 1 se fait du milieu déf’.

Miguel de las Cuevas (Sporting Gijon)

Jeune, Miguel avait été repéré par le Barça avant de finalement signer un précontrat avec Valence. Comme tous ceux qui sont passés par l’Atletico, Miguel Angel s’est un peu gâché. Il est désormais le meilleur joueur du Sporting Gijon. Capable de faire courir des petits frissons dans les travées, l’ailier espagnol est en âge de faire ses valises pour l’étranger. Il en a les capacités et le Sporting ne pourra pas non plus lutter économiquement pour le retenir.

Avantage : un profil à la Nenê. Quand on sait que le parisien était un joueur quelconque en Liga on se dit que De Las Cuevas peut parfaitement endosser l’étiquette de nouveau crack de la Ligue 1.

Inconvénient : Michel Des Grottes, c’est pas terrible. Et surtout il a une clause de résiliation fixée à 18 millions d’euros. Oui, ça calme.

Lass (Rayo Vallecano)

C’est la grande révélation pour l’instant de cette Liga. Le jeune Guinéen formé au Rayo Vallecano est une vraie petite capable de faire tourner en bourrique tous ses adversaires. Les reins du madrilène Marcelo s’en rappellent encore… Tout en feintes et en vitesse de pointe, Lass est capable d’évoluer sur les deux flancs de l’attaque et possède en prime une véritable frappe de mule. Le Rayo vient tout juste de lui rallonger son contrat de quatre ans. Pas pour le conserver, mais pour mieux le revendre.

Avantage : Le Rayo est encore très fragile économiquement et ne devrait pas dire non à la première proposition intéressante venue.

Inconvénient : Clubs italiens, anglais et espagnols sont déjà sur les rangs. Le stade
rennais est le seul club français pour l’instant à avoir envoyé un émissaire au stade de Vallecas.


Diego Perotti (FC Séville)

Il a une clause de résiliation de 48 millions d’euros mais Marcelino ne compte pas vraiment sur lui… Et à vrai dire, on ne comprend pas pourquoi. Alter-ego de Jesus Navas sur le flanc gauche des Rojiblancos, l’hispano-argentin est un ailier pur à l’ancienne. Débordements, un contre un et vitesse sont ses mots clés.

Avantage : Il étudie la criminologie à l’université de Séville. Rien que pour ça…

Inconvénient : Sa clause libératoire. Quand on connaît José Maria Del Nido, ça risque d’être difficile de l’arracher au FC Séville.

Kaka (Real Madrid)

Ballon d’or, champion du monde des clubs et en sélection, champion d’Italie, vainqueur de la coupe d’Espagne et d’Italie… Atteint d’une maladie orpheline inconnue depuis son débarquement à Madrid. N’empêche qu'un Kaka même en méforme serait l’attraction de la Ligue 1.

Avantage : Le Mou ne compte pas sur lui et le Real veut s’en séparer. Prix de négociation : 25 millions d’euros. Soit presqu’autant qu’un Yoann Gourcuff. A ce prix-là c’est donné.

Inconvénient : Quand on voit le rendement de Gourcuff, il y a de quoi hésiter. Ballon d’or ou pas.

Joan Verdu (Espanyol Barcelone)

Il a partagé les terrains de la Masia avec Victor Valdes, Andres Iniesta et Leo Messi mais ne s’est jamais imposé au FC Barcelone. Après un passage au Deportivo la Corogne, le meneur de jeu catalan est littéralement « on fire » sous le maillot de l’Espanyol Barcelone. Depuis le départ à la retraite de De la Pena, le cerveau des Pericos semble s’être affirmé. A conseiller aux clubs qui rêvent de se payer un Xavi mais qui n’en ont pas les moyens.

Avantage : L’Espanyol ne se montre jamais gourmand financièrement.

Inconvénient : Il a partagé le vestiaire avec Ivan De la Pena, qui malgré son talent n’a pas laissé un souvenir impérissable à l’OM.

Attaquants

Michu (Rayo Vallecano)

Milieu de terrain reconverti en avant-centre, Michu à fait des premiers pas fracassants dans le monde de la Liga. Puissant mais capable de la jouer fine, à l’aise dans le jeu aérien mais habile avec ses pieds, il est d’ores et déjà considéré comme l’une des bonnes surprises de cette Liga. Il a surtout un profil qui pourrait séduire les clubs de Ligue 1.

Avantage : Bon, accessible financièrement et encore jeune. Que demande le peuple ?

Inconvénient : Il n’a joué qu’une demi saison dans l’élite.

Ibrahima Baldé (Osasuna)

Formé au Velez Sarsfield argentin, le Sénégalais a ensuite rejoint l’Atletico Madrid et enfin Osasuna. Prêté par les colchoneros aux navarrais, l’africain réalise un excellent début de saison. Certains à Pampelune n’hésitent plus à le comparer à Didier Drogba… Bon. Quoi qu’il en soit, le francophone est un attaquant d’avenir avec une marge de progression plus qu’intéressante.

Avantage : En France, on ne l’appellera plus la Pantera Negra.

Inconvénient : En France, on ne l’appellera plus Ibra.

Par Javier Prieto Santos
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Reyes a Séville c'est fait officiellement depuis hier...
Guaita une bonne affaire ?! Il est blessé depuis plusieurs semaines à la main droite, c'est pour cela qu'il ne joue plus. Faut se renseigner pour de vrai les gars.
Ah au fait "Rafael" Vadillo n'existe pas. Le joueur évoqué dans l'article est surement Alvaro Vadillo...
Et puis franchement c'est une blague de le comparer à Azpilicueta.
Vadillo a cumulé en tout et pour tout 114 minutes de jeu en primera, il n'a évolué qu'en équipe d'Espagne U17. Il est out jusqu'en avril et aucun club ne serait assez fou pour mettre plusieurs millions sur ce joueur actuellement.
Azpilicueta venait d'enchainer 3 saisons de titulaire à Osasuna, était capitaine de l'Espagne U21 et était au porte de la Roja (dans le groupe des 30 avant la coupe du monde 2010). Il valait largement les 6M + 1 de bonus mis par l'OM en 2010. S'il ne s'était pas fait les croisés au bout de 4 mois on n'entendrait déjà plus parler de Fanni à l'OM.
Guaita est un super gardien, mais qu'est-ce qu'il irait foutre à Arsenal alors qu'il y a l'excellent Scsezny ?!
C'est sympa comme idée d'article, mais y'a un peu trop d'erreur :(

ps : Didac Vila appartient au Milan, donc l'espanyol dans l'affaire, on s'en tape :(
Renard_Chenapan Niveau : DHR
"Ce mec a dix Apoula Edel dans chaque phalange."
Il vaudrait mieux en avoir zéro non?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
À la Legear
0 9