En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Luxembourg/France

Les Bleus votent à droite

Alors que le Royaume de Nicolas connaît une semaine agitée entre deux tours de Cantonales, les Bleus de Laurent Blanc sont également sujets à une vague venue de la droite. Celle du jeu. Avant d'affronter le Luxembourg, le jeu des Bleus a-t-il tourné définitivement la tête à droite ?

Le football est-il de gauche ou de droite ? Grande question à laquelle les Bleus de Laurent Blanc ont apporté un début de réponse avant le second tour des élections cantonales programmé ce dimanche. Un scrutin serré, indécis, mais finalement tranché par les choix de Laurent Blanc. Un Président, lui aussi. Alors que sous le règne de Raymond Domenech, les Bleus ont systématiquement connu des faiblesses sur le côté droit, notamment offensivement, il semblerait que les nouveaux Bleus aient compris ce que signifiait le football libre. Quand Raymond s'obstinait à aligner Sydney Govou côté droit - dû notamment à la volonté de Franck Ribéry de jouer côté gauche - Lolo Blanc a dicté ses conditions : Ribéry évoluera côté droit. Enfin, c'est son souhait. Car le joueur continue de clamer sa préférence pour la gauche en conférence de presse : « Jean-Louis (Gasset, l'adjoint de Laurent Blanc, ndlr) m'a demandé ma préférence. Je préfère être à gauche, c'est là où je me sens le mieux » .

Pourtant, l'entraîneur préfère le voir jouer à droite. Il ne s'en cache pas face aux médias: « Il y aura une discussion, même si elle a déjà eu lieu. Après il me faut tenir compte de l'état actuel de forme de chacun. Il ne faut pas oublier que Franck a aussi joué à droite, il a même débuté à ce poste où il a été plutôt bon, voire même très bon. Après, c'est vrai qu'il a une préférence à gauche, c'est logique parce que c'est le poste qu'il occupe avec son club, il a forcément plus de repères à gauche, mais c'est quelqu'un qui est capable de jouer sur tous les fronts de l'attaque » . Dans cette nouvelle configuration, Florent Malouda, le gaucher, squatte le côté gauche en position offensive. Une doublette qui permet d'être en position idoine pour centrer ou déborder. Les bases du football en somme. En voulant absolument s'obstiner sur son son côté gauche pour repiquer sur son bon pied pour frapper, le Munichois a déstabilisé le bloc offensif français pendant près de quatre ans. D'une, par faute de solution intéressante à droite. De deux, en privant Florent Malouda de son côté de prédilection. La fin d'une époque alors ?

La gauche orpheline

Mieux, depuis deux ans, la droite bleue a trouvé des candidats crédibles à la succession du Roi Francky. Mathieu Valbuena et Jérémy Ménez sont venus taper l'incruste sans étiquette définie. Valbuena peut jouer à gauche ou en soutien de l'attaquant. Menez peut jouer à tous les postes offensifs. Un triple solution à droite qui laisse un large choix de possibilités. Quand la droite française se renforçait, la gauche perdait ses plumes. Derrière Florent Malouda, c'est le désert. Ou presque. Les remplaçants sont peux nombreux. Les gauchers manquent. Là où ils sont une chiée pour le poste de latéral (Evra, Abidal, Clichy, Mathieu, Cissoko, Trémoulinas), ils se réduisent comme peau de chagrin pour les postes offensifs. A tel point que le Guyanais se retrouve seul pour administrer sa paroisse.


Certes, quelques candidatures spontanées peuvent voir le jour dans les prochains mois. Qu'elles viennent d'Espagne (Griezmann) ou de Normandie (Mollo), elles se préparent pour 2014. Mais la relève est encore beaucoup trop tendre. Forcément, en cas de blessures du joueur de Chelsea, il faudra cohabiter. A savoir aller piocher à droite pour régner sur la gauche. On en reviendrait presque au point de départ : retirer l'étiquette de droite de la liquette de Franck Ribéry pour l'installer à gauche et laisser les reines offensives à Menez, Valbuena ou Rémy de l'autre côté. Une certaine idée de l'alternance.
Quoi qu'il en soit, l'abstention n'aura aucune incidence sur le système de gouvernance. Pour une fois, seuls les actes détermineront la couleur sportive du mandat de Laurent Blanc. Et pour une fois, ses choix se verront sur le terrain. Comme quoi, Franck Ribéry est la clé électorale du système français. C'est fou.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88