Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Match Amical
  3. // France/Albanie (1-1)

Les Bleus sauvent l'essentiel

Largement bousculés par de talentueux Albanais, les Bleus ont concédé le match nul à Rennes au terme d'une rencontre ouverte et disputée (1-1). Pourtant attendu, le duo formé par Lacazette et Benzema a déçu, à l'inverse d'Antoine Griezmann, auteur de l'égalisation.

Modififié

France - Albanie
(1-1)

A. Griezmann (73') pour France , M. Mavraj (41') pour Albanie.


Longtemps, l'équipe de France a semblé en panne d'idées, minée par l'enjeu mitigé d'un match amical, endormie par le froid automnal. Quand Mavraj s'est envolé au second poteau pour ouvrir le score dans un silence de mort (41e), le public breton a senti le vent de la défaite se lever pour la première fois depuis l'échec allemand à la Coupe du monde. À l'image des 29 000 spectateurs de la route de Lorient, les hommes de Didier Deschamps sont apparus branchés sur courant alternatif; souvent apathiques, ils ont finalement réussi à sortir de leur torpeur pour arracher un match nul mérité (1-1). Largement remaniée, l'équipe de France a semblé perturbée par son milieu en losange si séduisant sur le papier. Elle a néanmoins eu le mérite de ne pas casser net sa belle dynamique et d'offrir du jeu à un public trop longtemps sevré.

L'Albanie séduit


L'incident du drone avec la Serbie et le match perdu sur tapis vert ont sans doute masqué le niveau réel de cette équipe d'Albanie, déjà victorieuse du Portugal cet automne. Accrocheurs et déterminés, les coéquipiers de Lorik Cana se sont montrés particulièrement difficiles à manœuvrer. Dans un début de match intense et offensif, c'est le joueur de la Lazio qui a allumé la première mèche en trouvant la transversale sur corner (2e). Résistant par la suite avec calme et efficacité aux nombreuses vagues françaises, les protégés de Gianni De Biasi n'ont eu de cesse de se montrer dangereux sur coups de pied arrêtés. Déjà menaçants avec une belle combinaison sur coup franc (16e), ils ont ouvert le score sur un corner à la rémoise parfaitement exécuté (41e). Plus adroits et incisifs, les Albanais ont continué à dérouler leur partition en seconde mi-temps, même si Lloris s'est par deux fois interposé sur sa ligne avec classe et fermeté (60e et 67e).

La France réagit


Apathiques en défense, bousculés en contre, les Bleus ont mis du temps à réagir. Auteur de nombreuses approximations, Paul Pogba n'a pas eu le rayonnement escompté, au même titre que le duo d'attaque formé par Lacazette et Benzema, parfois inspiré mais souvent maladroit. Et quand ils semblaient enfin passer la vitesse supérieure, dans une fin de match à sens unique, c'est l'excellent Berisha qui s'est chargé d'éteindre l'incendie par ses parades. Il aura fallu attendre un énième déboulé de Christophe Jallet, excellent ce soir, pour qu'Antoine Griezmann sonne enfin la révolte, d'une frappe sèche et victorieuse au ras du poteau (73e). Dans la foulée, Karim Benzema, seul aux six mètres (75e) et Pogba, d'une tentative limpide (78e), ont failli doubler la mise face à une formation fatiguée. Malheureusement, en dépit de l'entrée en jeu d'André-Pierre Gignac, la première sélection de Layvin Kurzawa et cinq minutes de temps additionnel, plus rien ne sera marqué. C'est dommage, mais l'essentiel est préservé.

Les résultats des autres matchs de la soirée

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
L'asile albanais