Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // Match de préparation
  3. // France/Jamaïque (8-0)

Les Bleus roulent la Jamaïque en huit feuilles

Une correction. Opposés à une très faible équipe de Jamaïque, les joueurs de l'équipe de France n'ont pas fait dans la dentelle. Victorieux 8 à 0 lors d'une rencontre qu'ils ont dominé de la tête et des épaules, et emmenés par un bon duo Benzema et Giroud, les Bleus filent au Brésil en confiance.

Modififié

France - Jamaïque
(8-0)
Y. Cabaye (16'), B. Matuidi (20'), K. Benzema (37'), O. Giroud (53'), K. Benzema (63'), B. Matuidi (66'), A. Griezmann (77'), A. Griezmann (89') pour France


Qui refuserait un petit foot entre pote une veille de jour férié, à 21 heures, après une journée légèrement caniculaire ? Pas les Bleus. Des hommes lambda, qui ont, comme tout le monde, des amis nuls au foot contre qui ils jouent de temps en temps. Ce dimanche soir, l'action ne se passait pas dans un parc envahi par des odeurs de barbecue et des cadavres de canettes de bière, mais dans un stade Pierre-Mauroy archi-comble envahi par les supporters et des cadavres de joueurs vêtus de jaune. Un très joli cadre pour un match finalement peu intéressant tant le gouffre qui sépare l'équipe de France de son homologue jamaïcaine est béant. Larges vainqueurs de très faibles Reggae Boys, les coéquipiers de Karim Benzema ont simplement fait le boulot. Si le but de cette rencontre était de poursuivre la quête de rythme et d'arriver au Brésil sur une dynamique positive, Didier Deschamps et son staff ont réussi leur coup avec cette rencontre à l'intérêt sportif extrêmement limité.

Barrett, ce génie

Jacomeno Barrett a 29 ans, il mesure 1m94 et porte le numéro 23. Un ailier de Pro A amoureux de Michael Jordan ? Non. Juste le gardien titulaire de la sélection jamaïcaine, champion de D2 au pays sous les couleurs des Montego Bay United. Au vrai, le stade Pierre-Mauroy de Lille n'a eu besoin que de quelques minutes de jeu pour comprendre qu'ici, le terme gardien était purement administratif. Une affaire de paperasse. De licence. Entre relances loupées, passes hasardeuses et placements aléatoires, le portier des Reggae Boys est à l'image des siens : peu crédible. Au final, dans le onze jaune, seul Austin sort la tête de l'eau lors du naufrage. Un naufrage auquel a décidé de participer le public lillois, qui profite d'un creux et de la présence de Dany Boon sur l'écran géant du Grand Stade pour acclamer le réalisateur de Bienvenue chez les Chtis. Certainement une manière de le remercier d'habiter aux États-Unis et de ne plus payer ses impôts dans la région. Total, le naufrage des Jamaïcains se déroule en trois actes. Censés être un bloc compact, les visiteurs craquent dès la seizième minute de jeu. Suite à un bon travail à l'entrée de la surface, Mathieu Valbuena cherche Olivier Giroud dans les airs. La déviation du Gunner pour Cabaye est parfaite. La finition du Parisien, amortie de la poitrine – frappe, également. 1-0. Barrett s'effrite déjà. Quatre minutes plus tard, Blaise Matuidi tire une deuxième latte. Parfaitement servi par Karim Benzema en une touche, le milieu du PSG envoie une frappe du gauche de l'extérieur de la surface dans le but d'un Barrett impuissant, après avoir mis deux heures à plonger.

Le bon duo Giroud - Benzema

Aligné avec Olivier Giroud pour la sixième fois sous l'ère Deschamps et pour la troisième fois dans un 4-3-3, Karim Benzema frappe en troisième. Seul à l'entrée de la surface, le Madrilène percute et envoie une enroulée délicieuse dans le petit filet opposé de l'ami Barrett, au placement aussi hasardeux que celui de Jean-Vincent Placé au moment de se garer. Nouvelle preuve de la première vraie bonne prestation du duo Giroud – Benzema au retour des vestiaires, quand le second, d'un « trois fois rond » du gauche, sert le premier qui plante du droit. Plus à l'aise dans leurs déplacements et bien aidés par un Valbuena au rôle d'électron libre, les deux attaquants de l'équipe de France ont tous les deux passé une bonne soirée. Plutôt à l'aise à gauche, Karim Benzema a percuté et délivré de bons ballons tout en étant présent dans l'axe et sans jamais oublier son replacement défensif. Une bonne chose. D'autant plus que Rim-K n'oublie pas de planter. Décalé dans l'axe par Blaise Matuidi, l'attaquant des Bleus envoie une praline dans la lucarne de Barrett pour le 5-0. En souffrance, les Jamaïcains attendent que ça passe. Mais ça passe mal. Tellement mal que Matuidi, encore lui, se paye le luxe d'inscrire un doublé sur un nouveau centre venu de la gauche. Comme un concert de Prince, le festival ne s'arrête pas. Sur un ballon venu de la droite cette fois, Mathieu Valbuena trébuche seul dans la surface, mais Griezmann, seul au second poteau, plante le septième but. Chambré par ses partenaires, Petit Vélo sourit à Mamadou Sakho, mais sort en faisant la tronche. Une mine un peu moins grise que celle des Jamaïcains, exécutés une nouvelle fois sur une Madjer de Griezmann, pour le doublé, bien servi par Sissoko. 8-0, le moment choisi par Didier Deschamps pour offrir sa première sélection à Morgan Schneiderlin. Sympa avec les Jaunes, l'arbitre ne laisse pas de temps additionnel. Enfin un mec sympa avec eux ce soir.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 79
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:14 La statue de Falcao 33 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 49