Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Eliminatoires
  2. // Mondial 2014
  3. // Groupe I
  4. // France/Biélorussie

Les Bleus ont quelques comptes à régler

Ce soir, au Stade de France (21h), les Bleus reçoivent le Belarus avec une double motivation : réussir une bonne opération comptable en prenant seuls la tête du groupe I en se payant une revanche sur une équipe contre laquelle ils n’avaient pris qu’un point sur six lors des éliminatoires du dernier Euro.

Modififié
Disons-le tout net : il ne faut pas se tromper d’adversaire ce soir. Mais ce ne sera pas facile. Car cette réception du Belarus au Stade de France invite à une sorte de calcul prétentieux. D’une part, en cas de succès, les Bleus peuvent d’ores et déjà écarter un candidat à la qualification, les hommes de Kondratiev ayant été dominés d’entrée en Géorgie (0-1). D’autre part, et c’est surtout là tout le danger, l’idée d’un second succès dans ces qualifications contraindrait l’Espagne à en faire autant. Ok ok, les champions du monde et doubles champions d’Europe en titre en ont vu d’autres et maîtrisent trop bien leur sujet pour avoir une quelconque pression causée par un éventuel sans-faute tricolore. Mais enfin, il faut bien trouver quelque chose et ce n’est pas parce que la Roja a 99,9% de chances d’aller tranquillement faire le job en Finlande et face aux Biélorusses qu’il faut en plus lui offrir le confort d’un joker.

Mais pour aussi juste qu’il soit, on l’a dit il s’agit d’un calcul prétentieux car c’est une réflexion à avoir seulement après avoir pris les trois points ce mardi. Et l’affaire n’a rien d’une formalité. D’abord parce qu’il n’y a plus aucune évidence pour les Bleus depuis plus de quatre ans maintenant. Ensuite parce que cette histoire récente de l’équipe de France incite à avoir de la mémoire et de l’humilité vis-à-vis de ces Biélorusses. La plupart d’entre eux sont inconnus, trimballent des noms imprononçables tout juste bons à faire péter les scores au Scrabble, mais, pour certains, sont aussi les mêmes gars venus il y a deux ans planter des Bleus pantelants sur les décombres alors encore fumants de Knysna.

La vie sans Diaby...

Reste à savoir si une équipe de France en un peu meilleur état qu’à l’époque peut faire mieux. La réponse est évidente : oui. Reste à savoir comment. Il faut bien le dire, il est encore difficile de décrypter le modus operandi de Didier Deschamps, même si quelques idées se dégagent. La charnière centrale Yanga Mbiwa-Sakho fait partie de celles-ci même si ça n’est que la vérité du moment et qu’il faudra revoir les choix quand Koscielny, l’homme de base supposé, sera totalement opérationnel. Il n’empêche, l’idée d’associer deux hommes de duels ne paraît pas émouvoir la Desch' plus que ça, quand cette simple hypothèse faisait tourner de l’œil à Laurent Blanc. Non, les questionnements du sélectionneur sont situés plus haut sur le pré, notamment au milieu où sera absent Abou Diaby. Le meilleur Français vendredi soir. Le meilleur Français du moment. Mais dès le lendemain de la victoire à Helsinki, on écrivait, sans avoir encore le bulletin de santé du Gunner, qu’à la place de Deschamps, on se ferait à l’idée de devoir se passer de son grand relayeur.


Là encore, aucune boule de cristal nécessaire, juste un petit regard dans le rétro pour se constater l’inaptitude récurrente de Diaby à enchaîner. Le Londonien pourrait être remplacé par Capoue. On n’a rien contre le Toulousain mais aux dernières nouvelles, personne ne lui connaît une capacité à se projeter devant. Et comme Mavuba sera aussi sur le terrain en sentinelle, la seule impulsion du milieu devra venir de Cabaye. Un peu court car cet impératif prend une dimension supplémentaire avec les dézonages de Benzema qui exigent, par la bande, que d’autres plongent dans la boîte. Comme Diaby vendredi soir… Alors bien sûr, ça pourrait venir des joueurs de couloirs. Mais Ribéry ne goûte guère l’exercice et Valbuena, normalement chargé d’animer le jeu face à une défense regroupée à la place de la percussion simple voire simpliste d’un Menez, devrait davantage coller à ses milieux. Et de toute façon ni le Bavarois ni le Marseillais n’existeront si les latéraux se montrent aussi paresseux qu’il y a quatre jours. L’heure de rappeler une dernière stat : Benzema, notre buteur, n’a pas marqué en match officiel depuis plus d’un an. Oui, il faut une sacrée mémoire pour comprendre cette équipe de France.

Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68
À lire ensuite
Mavuba, retour gagnant