Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. C
  3. // France-Pérou (1-0)

Les Bleus franchissent le col péruvien

Dans le dur face au mur péruvien, les Français ont réussi à mettre le coup de pédale nécessaire pour s'imposer et s’échapper en tête de leur groupe. Les hommes de Deschamps sont en huitièmes, les gouttes de sueur perlant encore sur leur front, alors que le Pérou est hors course.

Modififié

France 1-0 Pérou

But : Mbappé (34e) pour la France

Les ascensions les plus redoutables sont celles dont on ne voit pas le bout. Dans les lacets péruviens, sur des dénivelés redoutés surtout par l’engagement requis, les Français ont pioché, mais ont fini par remporter l’étape du jour. Les jambes dures comme de la pierre, ils ont pu s’échapper en première période, suivant le sillon tracé par le poisson-pilote Paul Pogba, avec Kylian Mbappé pour prendre les points. Dans la descente, la Blanquirroja est restée dans le rétro, solidement accrochée dans la roue des Bleus, comme une menace constante. Mais les Bleus ne se sont pas retournés et, en serrant les dents, ont été chercher leur couronne de fleur, celle qui sent les huitièmes de finale.

Pogba en premier de cordée


Il y a cinq jours, les flankers australiens avaient déjà permis aux plus candides de s’en rendre compte : un match de Coupe du monde a plus de poids et d’intensité qu’aucun autre. Et aux confins de l’Europe, dans une enceinte acquise à la cause péruvienne et face à une sélection dont seule l’extrême motivation était une certitude, la pression colle à la peau comme une chaleur moite. Au menu, des coquards, des cicatrices et surtout un bouillon monstre servi pendant les dix premières minutes par la Blanquirroja, où il faut sortir la machette pour ressortir un ballon proprement. Lucas Hernández se fait dépiauter par André Carrillo, Umtiti est piégé par Paolo Guerrero, qui doit cependant s’incliner face à Hugo Lloris, décisif. En manque d’oxygène, les cerveaux français sont pris en flagrant manque d’inventivité.


Il faudra un Paul Pogba défricheur pour retrouver un peu de lumière. Toujours la tête haute, c’est lui qui décale Antoine Griezmann pour une première alerte, puis Mbappé pour une reprise bancale. Si Varane aurait pu lui aussi ouvrir la route, en s’élevant à une altitude dingue sur corner, les Péruviens restent menaçants. C’est encore le milieu mancunien qui reprend sa torche pour éclairer le jeu français en lançant Olivier Giroud. Sa frappe contrée lobe Gallese et Mbappé n’a plus qu’à convertir l’offrande (1-0, 34e). Dans son second souffle, la France prend donc l’avantage et est proche de l’accentuer lorsque Hernández est trouvé au bout d’un décalage provoqué par Mbappé, mais est refoulé en deux temps par la défense andine.

Le Pérou dans l'aspiration plus que dans l'inspiration


À la reprise, les Sud-Américains restent irritants comme des cailloux dans les chaussures françaises. Les frappes d’Aquino sur l’équerre, celles de Carrillo et d’Advincula hors cadre, puis la reprise de Jefferson Farfán sont autant d’éclats sur le pare-brise tricolore. Incapables de garder le rythme et dépassés par le défi physique, les Bleus n’ont plus le choix que de rester compacts en dépit d’avoir les armes pour reprendre le contrôle. Blaise Matuidi pioche, la charnière Varane-Umtiti frissonne, alors que Pogba et Griezmann disparaissent. Ousmane Dembélé est lâché, mais le Barcelonais ne trouve pas le cadre au bout de ses crochets. Limités techniquement et à bout de force, les Péruviens ont fini par jeter l'éponge, laissant la France à sa gestion, avec les tentatives tardives de Giroud et Matuidi, et à la préparation de son prochain tour, en huitième de finale. Le Pérou, lui, est contraint de quitter le circuit.



France (4-2-3-1) : Lloris – Pavard, Varane, Umtiti, Hernández – Pogba (Nzonzi, 88e), Kanté – Mbappé (Dembélé, 74e), Griezmann (Fekir, 79e), Matuidi – Giroud. Sélectionneur : Didier Deschamps.

Pérou (4-2-3-1) : Gallese – Advincula, Ramos, Rodríguez (Santamaria, 45e), Trauco – Aquino, Yotún (Farfán, 45e) – Carrillo, Cueva, Flores – Guerrero. Sélectionneur : Ricardo Gareca.


Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
À lire ensuite
Les notes de la France