1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe E
  3. // Équateur/France
  4. // Billet d'humeur

Les Bleus face au virage 2014

Ça n'arrive qu'à l'équipe de France : détestée il y a quelques mois, elle est adulée aujourd'hui. Mieux, l'espace de deux matchs, les Bleus sont passés du statut de promesse discrète à celui de favori potentiel de la Coupe du monde. Vraiment ?

31 45
Quand le monde s'emballe, il est de bon ton de tendre l'oreille. D'écouter. De se taire. De marcher un peu. Et de réfléchir. Après une semaine de compétition, les Bleus seraient à ranger parmi les favoris du Mondial brésilien ? En France, en tout cas, le bruit court, les voix s'adoucissent, les sourires se décoincent et les prises de position se durcissent. Il faut dire que les faits sont têtus. Les Bleus sont sortis indemnes du guet-apens hondurien lors du premier match, fait de coups bas, de provocations incessantes et de tacles à la carotide, avec assurance et sérieux. Ils ont ensuite séché la tête de série de la poule - la Suisse -, et offert l'un des premiers frissons du Mondial. Ils se sont même payé le luxe d'être insatisfaits. D'en avoir encaissé deux, de s'être relâchés... Excusez du peu.

Pendant ce temps, un monde a eu le temps de s'écrouler. Celui des favoris. L'Espagne est tombée de son trône, l'Italie est rentrée chez elle en regardant ses pieds, l'Angleterre continue d'interroger le pourquoi du comment de son équipe nationale, l'Argentine ne sait pas où elle va dans le jeu, Cristiano Ronaldo n'arrive pas à transfigurer le Portugal et le Brésil n'est pas aussi souverain qu'on voudrait le croire. Le tout dans une drôle d'ambiance qui voit Chiliens, Allemands, Hollandais et Français comme les hommes à suivre. Voilà donc l'équipe de France, ex-addition de moins-que-rien, en passe de devenir l'une des équipes du moment. Après tout, être euphorique après deux rencontres, c'est comme insulter ses joueurs après une défaite 2-0 en Ukraine : c'est manquer de constance. C'est français. Un truc un peu chauvin, un peu paternaliste, souvent maladroit. Quand on descend à toute allure, pourquoi ne pas encenser dans la foulée ? Les deux réactions cohabitent bien. Ce que ça cache ? La France est décidément un drôle de pays de foot... L'histoire inviterait pourtant à la retenue. Et l'histoire, c'est la culture.

19 novembre 2013, naissance d'une équipe

L'histoire a ses dates clés. 1982, 1984, 1998, 2006, mais aussi 1990, 1994, 2010... Qu'est-ce qui fait le foot français ? Des gros passages à vide, quelques générations, quelques équipes. Comme celle championne du monde, née en Angleterre à l'Euro 96 avant de décéder à Berlin dix ans plus tard sur un coup de tête. Depuis ? Rien. Ou presque. Un soir de novembre 2013, une équipe est née dans une certaine intimité. Née en faisant un bras d'honneur discret mais appuyé à tous les prédicateurs qui la voyaient mourir. Avec le sourire, quelques politesses et en chantant la Marseillaise. Gageons que ces derniers ne la récupéreront pas trop vite, ni ne la jugeront si son aventure s'arrête net en huitièmes ou après un quart sans gloire. Car cette équipe a un avenir, encore plus qu'un présent. L'Euro 2012 avait un temps envoyé les mêmes signaux : beau jeu, belle gueule, plan comm' respecté. Le quart contre l'Espagne avait tout salopé. Cette fois, Didier Deschamps s'occupe de tout. Comme faire croire que Moussa Sissoko peut concurrencer Paul Pogba. Comme relancer Karim Benzema en contentant Olivier Giroud. Comme faire oublier que Franck Ribéry n'est pas là. Personne n'est indispensable, à part l'équipe. Pas de star, pas de Michel, pas de Zinédine. Pour une équipe mystérieuse, anhistorique, libre. Une chance ?

Par Antoine Mestres, à Rio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Je sais pas si Didier Deschamps s'occupe de tout, mais il y a tout un concours de circonstances bien favorables à cette équipe.

Le juste choix au final de se priver de Nasri et la lucidité de ne pas prendre la tête de gondole boulonnaise blessée.

Derrière, le hasard, les chutes des concurrents très sérieux qui laissent entrevoir quelques possibilités qu'on n'aurait pas imaginées.

Car mine de rien, ce relan d'espoir, de foi, laisse supposer que les gens peuvent suivre cette équipe sans grandes stars si cette dernière donne envie de "jouer ensemble".

Un peu comme une métaphore de notre société qui a rame à "fonctionner ensemble".

Parce que le tableau parait sympa :

- Le Nigeria en 8ièmes
- Allemagne ou Etats-Unis (battre enfin les teutons en CDM aurait un goût de victoire finale)

la suite ne serait que du bonus.
C'est pas en deux matches qu'on est passé au statut de favori potentiel.
C'est en 32 matches de coupe du monde.

Au vu des niveaux de jeu affichés par les "Gros" (Italie, Angleterre, Espagne, Argentine, Brésil) et des moins gros mais attendus (Portugal, Belgique, les grosses équipes africaines) on se dit que vu notre niveau de jeu, on peut faire quelque chose.

Au final, seul l'Allemagne et les Pays-Bas et éventuellement des moins gros (Mexique, Colombie) se sont montrés convaincants.

La suite de la compétition nous le dira, mais on peut vraiment faire quelque chose, oui.
Perceval de Galles Niveau : Loisir
Quelqu'un sait si on ferait un gros bond au classement FIFA si on gagne contre l'équateur puis les huitièmes?

Y aurait moyen d'être propulsé dans les 8 ? Parce que du coup, on zapperait 2010, afin de ne prendre en compte que 2012 et 2014 comme compétitions importantes
Rakamlerouge Niveau : National
L'enflammade est tout de même massive ici. Les médias, les gens, tout le monde s'y met.

"Enflammons-nous", assumons, soyons cocardier et grande gueule, patati... C'est genereux et bien francais.

Personellement je dis attention. La suisse a rendu un match "open bar" derrière. Scenario ideal pour briller. Face à ne equipe plus compacte, plus habile dans les 30 derniers metres, avec un scénario moins favorable, attendons...
Moi l'équipe qui me fait de l'effet dans cette Cdm, c'est la Colombie.

Ils sont sortis premier avec - 3 victoires - d'un groupe assez relevé; il leur manque leur star Falcao et pourtant leur jeu est vraiment agréable et efficace. Ils ont une sacrée attaque et un James qui marche sur l'eau... Ils ont un nombre de supporter en tribune impressionnant.

Y'a quelques similitudes avec l'edf d'ailleurs. Mais en tout cas, je les vois battre l'Uruguay (surtout si Suarez n'est pas là) et ensuite le Chili ou le Brésil devra se méfier...

Et puis [img]http://www.actusports.fr/wp-content/uploads/2014/06/BqgZgHiIQAAFpZV.jpg[img]
Toon Eastman Niveau : National
Note : 2
On est pas dans les favoris, juste dans les bonnes surprises. Faut rester réaliste, le niveau du groupe a grandement influencé les résultats. Pas sur que dans le groupe du Brésil, de l'Italie ou de l'Allemagne on aurait fait les malin ou qu'on aurait réussit a jouer de la sorte.

Je me souviens pas d'ailleurs avoir déjà eu une coupe du monde de la France avec un tableau aussi ouvert jusqu'au 1/4. Imaginez que l'Iran crée la surprise et batte la Bosnie, on aurait eu Suisse, Honduras, Equateur et Iran avant les 1/4. Comparé au tableau des autres gros pays c'est presque une blague et le fait que le Nigeria soit 2e ne changerait pas grand chose.
Tout ça pour dire, oui on joue bien, oui on a une belle équipe, mais on a surtout eu une chance monstrueuse de ne pas se retrouver a la place de l'Italie et de choper le groupe le plus pourri. Y faut en profiter au lieu de se prendre la tête a savoir lequel de favoris est plus fort que nous.
2nd essai

[img]http://www.actusports.fr/wp-content/uploads/2014/06/BqgZgHiIQAAFpZV.jpg[img]
RomsteakGary Niveau : DHR
En effet, personne ne s'enflamme véritablement, mais le fait est que la France a progressé en même temps que d'autre meilleurs que nous régressent. Le résultat final est vraiment très très ouvert et donc la France peut se dire que c'est possible, tout comme elle pourrait échouer en 8eme. Mais rien qu'un quart contre l'Allemagne, ça m'excite rien que d'y penser !


Ce truc m'emmerde*, j'abandonne
Plutôt d'accord. Quel autres équipes font vraiment peur maintenant au vu des résultats dans les autres groupes ? Pays-bas et Allemagne ? OK.

Derrière la Colombie par exemple fait aussi peur que l'EDF en tant qu'outsider maintenant.

Parce que autant être honnête, si l'Argentine et le Brésil ne se sortent pas les doigt du c** après les poules, ca sent la déroute totale pour eux. Messi pourra pas balancer des missiles à tête chercheuse à chaque match et Neymar ne peut pas non plus tenir le Brésil à bout de bras jusqu'a Rio.

Par contre il faut garder dans un coin de notre tête qu'aucune équipe Européenne c'est imposé là-bas en CDM. C'est loin d'être anécdotique au vu des résultats des team Europénnes pour l'instant.
Message posté par Perceval de Galles
Quelqu'un sait si on ferait un gros bond au classement FIFA si on gagne contre l'équateur puis les huitièmes?

Y aurait moyen d'être propulsé dans les 8 ? Parce que du coup, on zapperait 2010, afin de ne prendre en compte que 2012 et 2014 comme compétitions importantes


Le classement FIFA, c'est comme l'EDF en CDM, il vaut mieux ne pas faire trop de calculs et attendre de voir le résultat pour savoir.
Message posté par RomsteakGary
En effet, personne ne s'enflamme véritablement, mais le fait est que la France a progressé en même temps que d'autre meilleurs que nous régressent. Le résultat final est vraiment très très ouvert et donc la France peut se dire que c'est possible, tout comme elle pourrait échouer en 8eme. Mais rien qu'un quart contre l'Allemagne, ça m'excite rien que d'y penser !


Personne ne s'enflamme véritablement... mais que c'est dur de résister !!!

Je ne pense pas qu'il faille en faire les revanchards de Séville (et Puebla dans une moindre mesure). Aujourd'hui on ressent une vrai légèreté dans cette équipe, leur mettre ce poids des anciennes gloires sur les épaules ne leur irait pas du tout.
Note : 14
Message posté par nainfort


Ce truc m'emmerde*, j'abandonne


T'inquiète vieux, moi aussi je suis passé par là. Il faut que tu fasse le vide dans ta tête et que tu oublies ce qui s'est passé. Ce n'est que comme ça que tu pourras vite rebondir.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Message posté par nainfort


Ce truc m'emmerde*, j'abandonne


T'as pas fermé ta balise

C'est

Il te manque le slash dans le second IMG
Heiseinberg Niveau : CFA
JE ME CASSES LES DEUX BRAS SI CETTE EQUIPE DEPASSES LES 1/4 DE FINALE !

Putin c'est pas du tout un favoris au titre mondial stoppez vos conneries !
HarveyKeitel Niveau : DHR
Message posté par Heiseinberg
JE ME CASSES LES DEUX BRAS SI CETTE EQUIPE DEPASSES LES 1/4 DE FINALE !

Putin c'est pas du tout un favoris au titre mondial stoppez vos conneries !


Cadeau

@ Heiseinberg : Et tu pourras poster la vidéo sur Youtube , stp ?
Message posté par Goofy
Plutôt d'accord. Quel autres équipes font vraiment peur maintenant au vu des résultats dans les autres groupes ? Pays-bas et Allemagne ? OK.

Derrière la Colombie par exemple fait aussi peur que l'EDF en tant qu'outsider maintenant.

Parce que autant être honnête, si l'Argentine et le Brésil ne se sortent pas les doigt du c** après les poules, ca sent la déroute totale pour eux. Messi pourra pas balancer des missiles à tête chercheuse à chaque match et Neymar ne peut pas non plus tenir le Brésil à bout de bras jusqu'a Rio.

Par contre il faut garder dans un coin de notre tête qu'aucune équipe Européenne c'est imposé là-bas en CDM. C'est loin d'être anécdotique au vu des résultats des team Europénnes pour l'instant.



Je suis d'accord dans le fond avec toi. Mais bof bof pour l'Allemagne et les Pays-Bas.

Les Pays-Bas, c'est très fort devant, mais qu'est-ce que c'est faible derrière... L'Allemagne, c'est pareil, qu'est-ce que c'est fort au milieu, mais c'est vraiment pas terrible derrière.

Je ne vois pas la Colombie et le Brésil en-dessous de ces deux pays au regard de ce qu'ils ont démontré. Derrière, il ne reste plus beaucoup de nations. Le Chili, c'est du très solide. Le Costa Rica, c'est vraiment pas mal mais à voir. Le Mexique est vraiment intéressant. L'Uruguay sans Suarez, ça redevient "normal" (déjà que c'était pas terrible). L'Argentine, c'est pas ouf mais ils ont Messi. La Belgique, c'est moyen. Et puis il y a les Bleus qui font un départ canon (ce qui n'est pas toujours bon signe).

J'ai envie de dire que le tout est assez homogène. Il y a le facteur X avec le Brésil qui est à domicile avec tout ce que cela implique (public, arbitrage favorable etc.) et qui a Neymar.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
31 45