1. //
  2. // Match amical
  3. // France/Australie

Les Bleus et le Parc des Princes en dix dates

Six ans que l'équipe de France de football n'était pas revenue au Parc des Princes, son ancien berceau. Avant d'accueillir l'Australie, ce soir, les Bleus se souviennent que c'est dans l'enceinte de la Porte de Saint-Cloud qu'ils ont tout connu et vu défiler les plus belles gueules du football du XXe siècle.

Modififié
2 10
France – Angleterre, 29 février 1984

Un match à marquer d'une pierre blanche pour le mouvement hooligan français. Alors que le Kop de Boulogne est en éruption depuis 1978, il faudra attendre le déplacement des fans anglais pour ce match amical pour assister aux premiers affrontements médiatisés en France. D'un côté, 200 skinheads de Paname. De l'autre, des Anglais avinés et tatoués. Ça se donne des bourre-pifs partout : aux alentours du Parc, en tribune et après le match. Un bordel monstre. La France découvre qu'elle possède des hooligans. Ah oui, le match… Les Bleus l'emportent deux buts à zéro pour cet amical. Doublé de Platoche.

Youtube

France – Argentine, 26 mars 1986

Sur le papier, tout était beau. Les champions d'Europe contre la meilleure équipe du moment, pas encore championne du monde. Platini contre Maradona. Bref, du gros kiff en perspective. Oui mais non. Trois jours avant le match au Parc, Platini se blesse avec la Juve et déclare forfait. Henri Michel, chat noir, doit également se passer de Giresse, Papin et Touré. Pour défier la bande à Bilardo, le sélectionneur part avec Vercruysse, Xuereb et Ferreri. Tranquille. 90 minutes plus tard, le trio en a collé deux à l'Argentine. De son côté, Maradona est à la rue. Avec les siens, ils font comme le Brésil, également en tournée européenne, ils se planquent. Histoire de ne rien dévoiler avant le Mondial mexicain. Pas con. En attendant, le public du Parc se régale d'un Maradona à 10%.

Youtube

France – Bulgarie, 17 novembre 1993

Le drame. Sans aucun doute la gifle sportive la plus violente de l'histoire du football français. Une patate de forain. La bande à Gérard Houllier n'a besoin que d'un seul petit point pour valider son ticket pour les USA. 89e minute, les deux équipes sont à égalité. David Ginola a la gonfle côté droit. La suite, tout le monde la connaît…

Youtube

France – Écosse, 12 septembre 2007

La dernière visite des Bleus au Parc des Princes porte encore la marque de James McFadden. Une frappe du gauche en pleine lunette. Landreau et sa détente de plomb n'y peuvent rien et Raymond Domenech, alors sur le banc, a les sourcils en bataille. Les Bleus perdent à la maison et Grégory Coupet, blessé, en profite pour mettre en avant son état d'esprit irréprochable sur la performance de son collègue : « Je me suis souvent demandé si je l'aurais arrêté, et j'espère que je l'aurais fait. Je pense que je l'aurais arrêté. » En attendant, Landreau, lui, ne s'est pas pété la cheville au Parc des Princes sur une publicité en plastique derrière les buts.

Youtube

France – Espagne, 27 juin 1984

Luis Miguel « Lord » Arconada Etxarri est un ancien gardien de football espagnol qui a laissé une trace indélébile dans l'ADN du football moderne. Une cagade en finale de l'Euro 1984 et le portier ibérique est devenu éternel. Son nom est à jamais associé à un raté. Un raté qui a le mérite d'apporter un sacre aux Bleus et notamment au roi Michel Platini, auteur du coup franc initial. C'était la France qui gagnait. C'est l'Espagne qui perdait. C'était mieux avant.

Youtube

France – Brésil, 15 mai 1981

Avec les Pays-Bas de 1974 et la Hongrie de Puskás, les Bleus reçoivent en amical la plus belle sélection de losers du siècle dernier. Une équipe de numéro 10. Qui ça ? Le Brésil de 1980 à 1986. Peu de temps avant la Coupe du monde espagnole, les magiciens du ballon débarquent au Parc. Zico, Sócrates, Eder, Junior et toute la compagnie. Des bonshommes. Les mecs sont au-dessus et marchent sur les Bleus (3-1). C'est fin, technique, raffiné, bandant. Bref, c'est du football champagne. Didier Six, le héros du Maracanã de 1978, réduit pourtant le score à dix minutes de la fin. Le joueur ne s'arrête pas là. Signalé hors-jeu en toute fin de rencontre, Six balance, de rage, un bras d'honneur au juge de touche : carton rouge – douche – ragequit.

Youtube

France – Italie, 11 juin 1997

On réduit trop souvent le Tournoi de France au but sur coup franc de Roberto Carlos. Dommage. Pour leur dernier match, les Bleus et l'Italie font match nul au Parc des Princes (2-2). C'est l'avènement de la génération 1998. Thuram joue latéral droit, Zidane nettoie des lucarnes, Charbonnier est dans le coin et Djorkaeff est un tueur. Le maillot a même des lacets au niveau du col. Ça sent bon l'insouciance. Rendez-vous dans un an.

Youtube

France – Pays-Bas, 18 novembre 1981

L'un des matchs les plus importants de l'histoire des Bleus. Face au finaliste du dernier Mondial (Krol, Neeskens, Rep sont encore dans le onze des Oranjes), les Bleus doivent l'emporter pour voir l'Espagne en 1982. Médiatiquement, c'est la première fois que l'équipe de France soulève les foules. C'est tellement n'importe quoi qu'Yves Mourousi en vient à annoncer la liste des joueurs retenus pour ce match en direct au JT de 13 heures sur TF1. Dans un groupe costaud (outre les Pays-Bas, les Bleus se sont coltinés la Belgique, récent finaliste de l'Euro), la France termine en tête suite à la victoire contre les Pays-Bas 2 à 0 devant le Parc et ses 10 000 Hollandais venus garnir les tribunes. Le premier pion ? Un coup franc de Platoche. Un de plus.

Youtube

France – Uruguay, 21 août 1985

Une coupe qui sent bien la poussière puisqu'il s'agit de la Coupe intercontinentale. Le champion d'Europe contre le vainqueur de la Copa América (l'épreuve est toute récente, elle disparaîtra en 1993). Face à la Celeste de Francescoli, la France se la joue cool. Victoire deux buts à zéro (Rocheteau et Touré) et une maîtrise permanente. En même temps, les Sud-Américains sont carbonisés, la plupart des titulaires viennent de traverser l'Atlantique, à l'exception du Lensois Venancio Ramos. Trop limités, les Uruguayens se font bouffer devant un Parc des Princes clairsemé.

Youtube

France – Yougoslavie, 6 juillet 1960

Nous voilà en pleine demi-finale d'un championnat d'Europe. Les Bleus de Fontaine et Vincent jouent à la maison. En face, c'est un gros morceau. Les Yougos sont techniques, durs sur l'homme, truqueurs et fins. Pourtant, tout roule pour les Bleus puisqu'ils mènent 4 buts à 2 à l'heure de jeu. Un quatrième but venu d'ailleurs, puisque Heutte est hors jeu de trois mètres, mais personne ne l'a vu. C'est tellement grotesque que l'attaquant français s'est même arrêté de jouer. Près de la ligne de but, un photographe, captant l'erreur de l'arbitre belge, lui gueule : « Marque François, marque ! » Heutte s'exécute et les Yougoslaves, qui réclament un hors-jeu, sont à la limite de l'émeute. Vexés, ils claquent trois buts en trois minutes et filent en finale. Fallait pas les énerver.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Max_Payne Niveau : CFA2
Contre l'Italie, ce contrôle pleine vitesse de Zizou et la frappe pleine lulu sans se poser de questions...
C'était beau de le voir quand même.
burruchaga Niveau : CFA2
Aaaah, la fameuse "claquette-main-inversée" de Landreau qu'il nous ressort à tous les matches. Là, il était encore en phase de test.
Ah ces shorts... le bon vieux temps !
Cette ouverture de Thuram aussi !! Il le trouve au milieu de tout le monde, la passe est magnifique
Señor Gifle Niveau : CFA
La parade de Buffon en 2006 et le but de Kostadinov en 1993 dans la même journée. Vous avez pas les meilleurs moments des Yeux dans les Bleus 3 aussi ?
La patate de Youri contre l'Italie...
George Haggis Niveau : CFA2
Putain d'article. Lequipe a fait la meme, et la comparaison n'est pas en l'honneur du "Plus grand quotidien de France"

Merci Mathieu, merci Sofoot, a vous les studios
demon_john2905 Niveau : District
ralala zizou et djorkaeff...

voir le centre de thuram et de sagnol 2006 le meme jour et rechercher dans sa memoire le dernier centre ou ouverture de cette qualité réalisé par un arrière latéral français..............................................................
Quand on voit les buts claqués contre l'Italie en 97, on ne peut s'empêcher de se dire : notre équipe caprine porte-t-elle en elle ne serait-ce qu'un ou deux joueurs capable de faire un contrôle en pleine course et d'enchaîner par une frappe imparable ? ou d'envoyer une praline sous la barre à l'instar du Snake ?

Ben... non... je crois pas... Même Ribéry ne semble pas en avoir l'étoffe...
demon_john2905 Niveau : District
Message posté par Onizuka
Quand on voit les buts claqués contre l'Italie en 97, on ne peut s'empêcher de se dire : notre équipe caprine porte-t-elle en elle ne serait-ce qu'un ou deux joueurs capable de faire un contrôle en pleine course et d'enchaîner par une frappe imparable ? ou d'envoyer une praline sous la barre à l'instar du Snake ?

Ben... non... je crois pas... Même Ribéry ne semble pas en avoir l'étoffe...


tout a fait... j'essayais de visualiser le but de djorkaeff avec nasri, ribery, menez... mais non meme en reve on y croit pas
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 10