Les Bleus du Week-end

Sur les 25 joueurs sélectionnés par Raymond Domenech pour le match amical de mercredi contre l'Espagne, tous ne pourront évidemment pas débuter. On peut choisir les joueurs en fonction de leur influence, de leur statut ou encore de leur astrologie. On peut aussi faire son onze suivant la forme que ses ouailles ont affiché durant le week-end. Voici le onze qui a le plus la patate.

Modififié
0 1
Lloris (Lyon) : Si Mandanda a été très bon à Paris, Lloris a encore été très précieux face à Nice. Le gardien lyonnais est impressionnant, toujours prêt à bondir comme sur la frappe déclenchée par Cristiano Ronaldo à Gerland il y a quinze jours.




Evra (Manchester United) : Avec le brassard et un but dans l'escarcelle en début de match, il aurait pu avoir la pression. Il s'en est bien sorti. Même si ce n'est pas lui qui relance son équipe, c'est lui qui soulève le trophée en vainqueur.




Julien Escudé (Séville) : Ok, il n'a pas joué contre Bilbao. Mais, Séville jouant aussi la Champions, il devait un peu souffler. Rare international français titulaire en Liga, il est de toute façon programmé pour mercredi soir.




Boumsong (Lyon) : Jean-Alain a fait le métier contre Nice. Le Lyon de Puel semble né contre le Real. Heureusement pour l'anciens Havrais, il était sur le terrain à ce moment-là. Il n'en ressort donc plus.




Sagna (Arsenal) : Un match sans relief à Stoke mais surtout une interview confession dans L'Equipe Magazine. Maintenant, chacun pourra mettre une histoire sur les mèches blondes de Bacary.




Cheyrou (Marseille) : Certes, il n'était qu'en déplacement chez une faible équipe de Ligue 1. Mais Benoit Cheyrou a su s'approprier le milieu de terrain comme personne.




L.Diarra (Real Madrid) : Contre Tenerife, sa mission était essentiellement de presser haut, mais il s'en est acquitté à merveille, prouvant que sa mauvaise passe était désormaisderrière lui.




Toulalan (Lyon) : Efficace contre Nice, la Toul' confirme qu'il se sent plus à l'aise au milieu de terrain, soulagé d'avoir enfin les mêmes camarades de jeu d'un match à l'autre.




Ribéry (Bayern Munich) : Décisif contre Hambourg, Franck Ribéry semble retrouver son meilleur niveau. Si Domenech lui accorde sa confiance et le laisse jouer à gauche, il sera ravi de porter les espoirs du pays sur son dos jusqu'en juillet.




D.Cissé (Panathinaïkos) : Hier, contre Panionios, il a porté son total à 25 buts cette saison. Il peut désormais tout faire tout seul devant.




Ben Arfa (Marseille) : Il serait vraiment idiot de ne pas profiter de sa forme du moment.




Le banc des remplaçants




Sur un nuage jeudi dernier, Adil Rami a eu du mal à revenir à la réalité hier contre Auxerre. Le gars s'est déchiré. Bon ça arrive, hein ?




Rod Fanni a confirmé qu'il avait du mal à se faire violence cette saison avec Rennes.




Anelka s'est fait manger par Wayne Brigde. Il ne va pas tomber toutes les semaines sur un adversaire ultra motivé mais bon...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

avec trois milieux défensifs (même le Ray n'oserait pas), une charnière inédite et qui a quand même une sale gueule, deux latéraux qui n'ont tjs pas réussi la moindre passe décisives en bleu de leur carrière, et une attaque composée de deux solistes qui aiment bien jouer pour leur gueule, je crois qu'on ne peut retenir que peu de chose de cette compo:
-lloris et cissé, normal.
- heureusement que le titre parle des joueurs en forme, parce que ça ne ressemble qu'à un entassement de 11 types qui ont la patate et surtout pas à une équipe un minimum cohérente.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Conseil de classe
0 1