1. //
  2. // Amical
  3. // Italie-France (1-3)

Les Bleus dépouillent la Squadra

Petit feu d'artifice ce soir dans les Pouilles, où les Français sont allés chercher la victoire qui fait plaisir face aux Italiens. Un succès que les Bleus ont obtenu grâce à leurs attaquants : Martial, Giroud et Kurzawa, qui a décidé de changer de poste depuis le début de la saison.

Modififié
4k 83

Italie 1-3 France

Buts : Graziano Pellè (21e) pour l'Italie // Anthony Martial (17e), Olivier Giroud (28e) et Layvin Kurzawa (81e) pour la France

Sur la pelouse, le 4-3-3 français nous faisait déjà repenser aux systèmes des premiers matchs de l'Euro avec une douce nostalgie. Le tout dans un délicieux mélange entre cadres de juin et nouvelles têtes, dans le onze et sur le banc. Un côté new generation grisant, pour affronter des Italiens toujours appétissants. Avec, en bonus, une petite ligne dans la grande Histoire du football, le premier test de l'arbitrage vidéo. Une simple communication entre un camion vidéo stationné devant le stade comme dans un mauvais film d'espionnage et l'arbitre de terrain. « L'arbitre ne stoppera pas la rencontre pour regarder des ralentis vidéo » , prévenait la FIFA. L'outil a pu être testé dès la première mi-temps, sur une supposée main de Kurzawa. Un France-Italie, un arbitre de terrain qui a mal vu une action et qui prend une décision grâce à son assistant, comme pour se remémorer de l'expulsion de Zidane en 2006. Mais il s'agit de vite chasser ces images. Ce soir, il ne s'agissait que d'un match amical de trêve internationale, perdu entre un Pays-Bas–Grèce, et un Norvège-Biélorussie. Un match pour s'amuser, agréable de surcroît, et pour repartir bons amis après s'être serré la main et avoir échangé quelques maillots. Même si La Marseillaise sifflée par certains spectateurs italiens déchirait le cœur...

Les notes de la France

La malédiction Éder


Sidibé, comme tous les jeunes trop excités par leur première fois, ne sait pas contenir son excitation et y va de son carton jaune dès la quatrième minute. Mais mis à part le trop d'envie du néo-Monégasque, rien à se mettre sous la dent, et impossible d'approcher des beaux yeux de Buffon en un quart d'heure. Parfait pour qu'à son âge, il commence à somnoler doucement, et que Martial ne le réveille en marquant sur un face-à-face. Un « plat du pied, sécurité » d'école, en profitant d'un alignement horrible de la traditionnelle défense à trois italienne, amputée de Barzagli. Mais les Italiens savent qu'ils ont la solution, puisqu'ils ont un joueur nommé Éder. La kryptonite des Français. L'équation est simple, un travail remarquable d'Éder côté gauche + un Kurzawa incapable de tenir son couloir car à cinquante mètres de l'action + un centre pour Pellè = un Varane qui se fait manger + un Mandanda sur les fesses = une égalisation. Mais laisser Kurzawa traîner en attaque, ça a parfois du bon. Le Parisien vient caser son mètre 82 pour décaler de la tête vers Giroud, roi du pivot, qui se retourne en un coup de rein avant de trouver le petit filet d'un Buffon bien fatigué ce soir. La fête peut continuer, entre centres italiens inoffensifs, et contres français qui ne mènent nulle part, avec cette envie sympathique, mais non productive de ceux qui reviennent à la salle de sport après de longues semaines de repos, et qui justifient leur petite forme par cette excuse qui tiendra jusqu'à fin septembre : « C'est la reprise ! » .

Le but de Giroud :

Kurza-waouh !


Grand classique des matchs amicaux, la grande valse des changements à la mi-temps. Ventura envoie directement Buffon au lit en lançant le minot Donnarumma dans la bataille, tandis que Gignac et Payet viennent prendre l'air sur la pelouse. Mandanda a enfin le droit de plonger pour boxer une frappe de Montolivo, juste avant que Payet ne copie-colle l'action pour échauffer Donnarumma. Pour varier les plaisirs, Moussa Sissoko et ses rushs, Dembélé et ses moins de dix secondes au 100 mètres, puis Marco Verratti et ses arabesques sont appelés sous les drapeaux. Avec ce nouveau casting, les tribunes clairsemées du Stadio San Nicola, avec ses deux ou trois cornes de brume et ses quelques supporters qui avaient envie d'applaudir ce soir, n'ont plus qu'à se délecter de la fin du spectacle. Un spectacle qui se résume à un football sans éclat, dominé par des Italiens néanmoins incapables de percer le solide rideau défensif des Bleus. Kurzawa tente une petite étincelle à un quart d'heure de la fin de la bobine, mais oublie que Donnarumma a des mensurations de poulpe, et ce dernier gobe le centre à ras de terre. Mais dans le fond, pourquoi centrer ? Sur l'action qui suit, toujours sur son aile gauche ; Kurzawa décide cette fois-ci de bourriner vers le premier poteau. Les amateurs de pubs Nike apprécieront les grigris et la passe de Pogba, les fans de Danse avec les stars applaudiront les petits pas maîtrisés de Kurzawa pour célébrer son but. Le Sud de l'Italie est décidément une destination parfaite pour passer les derniers jours de l'été.

Le but de Kurzawa :




Par Alexandre Doskov
Modifié

Dans cet article

Lamine Turgut Niveau : CFA
Quand tu vois rentrer le minot aux cages à la mi-temps, impossible de ne pas repenser que l'Italie est une putain de nation niveau gardien ... !!!

Depuis que j'ai l'âge de comprendre le foot (on va dire, les 80's) les noms font froid dans le dos tellement c'est du costo ...

(bon ok, il a été limite sur le 3ieme ... mais ça ne change rien sur mon sentiment)
Note : 3
Message posté par Lamine Turgut
Quand tu vois rentrer le minot aux cages à la mi-temps, impossible de ne pas repenser que l'Italie est une putain de nation niveau gardien ... !!!

Depuis que j'ai l'âge de comprendre le foot (on va dire, les 80's) les noms font froid dans le dos tellement c'est du costo ...

(bon ok, il a été limite sur le 3ieme ... mais ça ne change rien sur mon sentiment)


Même si ce n'est pas le plus connu, je crois que je n'oublierais jamais l'Euro monstrueux de Toldo en 2000.

De la folie son tournoi.

Sinon bon petit match de rentrée.
La branlette sur Varane des 2 gus, insupportable.
Dans une moindre mesure, celle sur Candreva également.
Ronald Ignoble Niveau : CFA2
Note : 2
Giroud qui marque un but approximatif à Gigi qui s'échoue façon vieille carcasse: Y'a plus de respect ma bonne dame !
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : -1
Incroyable Verratti.. Même pendant un amical le mec passe son temps à râler auprès de l'arbitre à chaque coup de sifflet.

A part ça, bon match offensif de nos latéraux même si Djibril a eu du mal à rentrer dans son match. La hype Payet semble terminée. Ngolo et Kanté toujours aussi actifs sur le terrain. Gignac n'a toujours pas le niveau pour jouer en EdF.
Ronald Ignoble Niveau : CFA2
Note : 3
Message posté par tranquilo_chiquito
pogba : contrôle du ballon, roulette freestyle, 45 touches de ballons, 3 saltos, un back flip, une roulade et enfin une passe ou un tir forcé.
on a compris c'est le jubilé en italie, il me sort par les yeux !!!!

Haha, le Pogba n'est pas prêt de sortir du 11 titulaire.
Tu vas encore souffrir une bonne dizaine d'année. Force à toi !
PS: Moi j'adore.
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Note : 2
On peut rejouer la finale de l'Euro ?
so-lyonnais Niveau : DHR
Y'a que moi qui trouve Varane bon et qui suis content de son retour ?

J'ai l'impression que Varane est devenu le nouveau mec sur qui on tape gratos, alors que je l'ai trouvé solide et que c'est un putain de joueur bordel.

Alors oui il est perfectible et doit franchir un palier, mais il doit être titulaire indiscutable point.

(Pourtant je suis lyonnais et j'adore Umtiti)
Payetazo>>>ElFiasco Niveau : Loisir
Note : 4
Un mot sur la nouvelle prestation XXL de Blaise Matuidi?

Dingue qu'Emery n'en veuille pas comme titulaire avec des matchs de cet accabit.

Quel abattage !

Je compte sur la presse française pour se scandaliser si Emery ose aligner Rabiot ou Verratti à sa place.




Et belle entrée du goleador mexicain. Quelle rigolade de le voir affronter un piètre défenseur comme Chiellini lui qui se frotte tous les weeks aux défenseurs du FC Potatoes et du RC Old El Paso.


Avec des perfs de ce genre, il ne lui faudra pas beaucoup de temps pour dépasser ce diable de Dayro Moreno au classement des buteurs de la Liga Tex Mex
J ai mal a mon Italie.
Quelle équipe de merde.
Conte en a tiré 150 % a l euro.
Note : 2
Giroud, tranquillement, enquille son 21ème but en sélection. Plus que Cantona.
Sidney ★ Niveau : CFA2


Tu veux me voir pleurer?

Abou :(
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 4
Message posté par Le raté du siècle
Toldo en 2000 c'était juste incroyable... invincible jusqu'à la dernière minute de la compétition... cette frappe ras de terre de Wiltord qui lui frôle le bout des doigts avant de finir dans le petit filet... j'ai pleuré.
A l'époque j'avais 10 ans et je ne savais pas du tout qu'il y avait un gardien encore meilleur du nom de Buffon. Je me rappelle avoir été choqué quand Toldo s'est fait mettre sur le banc après l'euro (ou même complètement évincé je sais plus, il était déjà vieux). Après vérification des stats sur ISS, il fallait bien que je me rende à l'évidence: mon héros n'était en fait qu'un second. Putain de merde Buffon joue encore c'est fou ce que le temps passe vite. Les jours passent comme les voitures...

Sinon, amis français soutenant votre équipe nationale en carton, sachez que l'Italie n'a rien à faire du résultat des matchs amicaux. Comme moi d'ailleurs.
C'est bien pour ça qu'on a gagné quatre coupe du monde.


Toldo n'était pas un second, d'ailleurs ça n'existe pas les seconds. C'est une considération de spectateur. Comme Poulidor, sous prétexte qu'il n'a jamais gagné le tour de France, on oublie la palanquée de Paris-Nice ou de critériums du Dauphiné libéré qu'il a gagné.

Critérium du Dauphiné libéré. Ca fait du bien d'écrire ça. Essayez, c'est pas mal.

Sur un Euro, Toldo a gravi l'Everest quasiment à lui tout seul pour aller inscrire son nom au palmarès des plus grands gardiens italiens de l'histoire.

Entre Combi et Zoff, y'avait une petite place, et il y a consciencieusement apposé son nom.

Et puis Wiltord est passé par là.

Et depuis, au sommet de l'Everest du palmarès des plus grands gardiens italiens de l'histoire, entre Combi, Buffon et Zoff, on peut apercevoir - lorsque la lune est pleine - une sorte de petit gribouillage presque imperceptible, quatre caractères griffés dans la pierre par une main que certains qualifieront de trop molle pour accrocher l'Histoire :

told



Ca vaut bien un critérium du Dauphiné libéré.
Message posté par Payetazo>>>ElFiasco
Un mot sur la nouvelle prestation XXL de Blaise Matuidi?

Dingue qu'Emery n'en veuille pas comme titulaire avec des matchs de cet accabit.

Quel abattage !

Je compte sur la presse française pour se scandaliser si Emery ose aligner Rabiot ou Verratti à sa place.




Et belle entrée du goleador mexicain. Quelle rigolade de le voir affronter un piètre défenseur comme Chiellini lui qui se frotte tous les weeks aux défenseurs du FC Potatoes et du RC Old El Paso.


Avec des perfs de ce genre, il ne lui faudra pas beaucoup de temps pour dépasser ce diable de Dayro Moreno au classement des buteurs de la Liga Tex Mex


Oh putain juste merci ! Tu m'as régalé !

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Auxerre, la noce rebelle
4k 83