Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Amical
  2. // France-Irlande

Les Bleus de l’Irlande, deux ans après

La dernière confrontation de l’équipe de France contre l’Irlande, c’était lors du huitième de finale de l’Euro 2016 il y a deux ans. Aujourd’hui, où en sont les onze tricolores titulaires qui s’étaient imposés 2-1 ?

Modififié

  • Les conservés
  • Hugo Lloris, N'Golo Kanté et Antoine Griezmann

    Didier Deschamps aime l’idée de longévité quand il est question de groupe. Mais pas forcément lorsqu'il est question d’équipe type. Ainsi, si le technicien n’a sûrement pas encore son onze de départ pour le Mondial qui arrive, seuls trois joueurs, parmi les titulaires lors de la difficile victoire 2-1 obtenue contre l’Irlande en huitièmes de finale de l’Euro le 26 juin 2016, sont actuellement quasi certains de faire partie des hommes de base de la Dèche.


    Ces heureux élus se nomment Hugo Lloris, capitaine indéboulonnable dans l’esprit du sélectionneur, Antoine Griezmann, meilleur élément offensif des Bleus durant ces deux dernières années (avec, d’ailleurs, un doublé contre les hommes en vert) et symbole (aussi bien sportif que marketing) de l’EDF, et N'Golo Kanté, toujours aussi impressionnant avec Chelsea. Le cas de ce dernier se différencie des deux autres, puisqu'il a pris place sur le banc après ce huitième – dont il n’a disputé que la première période. Depuis, le milieu aux trois poumons a repris place en tête de la hiérarchie. Et constitue désormais sans doute une pièce fondamentale de la colonne vertébrale tricolore.

    Vidéo


  • Les menacés
  • Adil Rami, Paul Pogba, Blaise Matuidi et Olivier Giroud

    Deux groupes distincts dans cette catégorie : ceux qui peuvent s’estimer heureux d’être de l’aventure, et ceux qui peuvent flipper pour leur présence dans l’équipe type. Adil Rami et Olivier Giroud appartiennent au premier clan. Le défenseur marseillais parce qu’il ne doit sa place dans la liste des 23 qu'au forfait de Laurent Koscielny – avec qui il partageait la charnière centrale contre l’Irlande –, et qu’il se contentera donc aisément d’une place sur le banc.


    L’attaquant des Blues parce que sa première partie de saison avec Arsenal, passée essentiellement sur la touche, a pu le faire douter des intentions de Deschamps à son égard. Revenu sur le devant de la scène en rejoignant Chelsea, l’avant-centre ne réclame cependant pas un statut particulier, même si sa complémentarité avec Griezmann et son profil de pivot lui laissent une chance de démarrer les matchs. Pour Paul Pogba et Blaise Matuidi, la donne est différente. Titulaires dans des clubs appartenant au gratin européen (Manchester United et Juventus), les deux bonhommes visent évidemment le même rang en sélection, où ils l’ont longtemps occupé. Sauf que pour cette Coupe du monde russe, leur coach pourrait rouler pour un 4-4-2 ou un 4-2-3-1. Des options qui les mettraient en concurrence, ne laissant qu’un fauteuil pour deux en estimant Kanté indispensable. Dans le cas d’un 4-3-3, un milieu Kanté-Matuidi-Pogba pourrait revoir le jour. Comme lors du huitième de finale de l’Euro 2016.




  • Les éjectés
  • Patrice Évra & Bacary Sagna

    Il fut un temps où ils pouvaient être considérés comme des meubles. Sauf que le temps, justement, fait son effet, et que personne n’est éternel. Après avoir occupé les couloirs français, les deux latéraux ne sont plus que de vagues souvenirs à l’heure d’entamer la Coupe du monde 2018. Patrice Évra, l’ancien capitaine officieux aujourd’hui à West Ham, a dû laisser la jeunesse – Benjamin Mendy et Lucas Hernandez, en l’occurrence – prendre le pouvoir en raison de performances poussives et, peut-être aussi, de son geste polémique ayant entraîné son licenciement de l’Olympique de Marseille.


    Idem pour Bacary Sagna, beaucoup plus discret, mais qui ne reportera plus, en tout état de cause, le maillot bleu. Sa dernière ? Le 7 octobre 2016, à l’occasion d’un match de qualification pour le Mondial contre la Bulgarie. Parti de Manchester City en 2017 à l’issue d’une saison tristounette, l’arrière droit a tenté de rebondir à Benevento. Mais même Mathieu Debuchy, classé dans le camp des réservistes par Deschamps, lui est passé devant. Sagna-Évra, même combat.




  • Les blessés
  • Laurent Koscielny & Dimitri Payet

    Il s’agit des Français les plus cafardeux de tous les nommés. Frustrés, dégoûtés, désemparés... Laurent Koscielny comme Dimitri Payet, auteurs d’un bon Euro il y a deux ans, ont des raisons de pleurer. Le Gunner voyait certes la concurrence de Raphaël Varane et Samuel Umtiti prendre petit à petit le pas sur ses 32 piges, mais sa présence dans l’effectif était assurée. Sauf que son tendon d’Achille n’a pas tenu, et son rêve de trophée avec sa nation s’est brisé. Son compatriote, lui, ne faisait pas partie du dernier rassemblement. Reste que Deschamps a sous-entendu que sa blessure en finale de Ligue Europa contre l’Atlético de Madrid avait effacé son nom de la liste des 23. Sale histoire.



    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié




    Dans cet article


    Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
    Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
    Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou mercredi 20 juin Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 49 mercredi 20 juin Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 mercredi 20 juin La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain