1. // Amical
  2. // Angleterre/France

Les bleus d'Angleterre

Wayne Rooney, Frank Lampard, John Terry et Ashley Cole out of service, Fabio Capello a décidé de faire des expériences. Pour le match amical contre la France, le sélectionneur italien a fait appel à quatre non-initiés.

0 0
Andy Carroll, 21 ans, attaquant, Newcastle


Maraudeur des surfaces de réparation –7 buts en 13 journées– Andy est également un raideur en dehors du terrain. Muni de son catogan qu'il ne quitte jamais, le Magpie enquille les délits comme les buts. A son casier judiciaire de jeune homme de 21 ans, déjà une agression sur son ex-petite amie et une autre au tesson de bouteille sur un videur. En attente : une enquête pour consommation de drogue sur fond d'orgie sexuelle marathon chez son coéquipier Kevin Nolan après la victoire face à Sunderland (5-1) dans le derby du Nord-Ouest de l'Angleterre. Dans la demeure même où il est assigné à résidence depuis sa libération sous caution en octobre dernier. Sans parler enfin de son goût prononcé pour la castagne entre collègues. Parmi ses victimes, Charles N'Zogbia en 2009 et Steven Taylor en 2010. Au commencement de la brouille avec ce dernier, une histoire de textos avec une copine commune. Mais il serait trop facile de réduire Carroll à une double page “Fait divers”. L'avant-centre détonne par son style de jeu de numéro 9 à l'ancienne : grand, gaucher, puissant et surtout très fort de la tête. Kevin Keegan dit de lui : « Il est probablement dans le top 3 des meilleurs joueurs de tête que j'ai jamais eu l'occasion de voir dans ma vie » .

Jordan Henderson, 20 ans, milieu, Sunderland


L'anti-Joey Barton. Jordan ne fume pas, ne boit pas et le concède volontiers : « J'imagine que je dois être assez ennuyeux » . Sa soirée idéale ? « Visionner le match contre Chelsea (3-0) sur DVD » . Dimanche dernier, l'espoir a nourri le public de Stamford Brige de sa plus belle prestation depuis le début de la saison. La seconde en tant que titulaire indiscutable des Black Cats de Sunderland pour celui arrivé au club dès l'âge de 7 ans et qui a au printemps dernier rempilé pour cinq années supplémentaires. Henderson, c'est en quelque sorte le premier de la classe. Et cette sélection, le moment où le prof prend sa copie en exemple devant toute la classe. Il aime tellement ce qu'il fait que dans le salon de la maison familiale trône une photo vacances à Majorque : lui à 3 ans sur les épaules de Ryan Giggs avec la plage en arrière-plan. « Je ne pense pas qu'il s'en rappelle » . Son père, ancien policier, et sa mère oui. Ils seront à Wembley pour le supporter.

[page]
Jay Bothroyd, 28 ans, attaquant, Cardiff City (D2)


« La dernière fois que je suis venu ici, c'était pour vider mon casier » . Dix ans après s'être fait virer du centre de formation d'Arsenal, Jay Bothroyd a remis hier les pieds à Hertforshire pour l'entraînement avec l'équipe d'Angleterre. Surdoué mais bad boy en culotte courte, l'adolescent d'origine jamaïquaine s'est vu adresser une lettre d'exclusion pour l'incartade de trop : un lancer de maillot au visage de son entraîneur, coupable de l'avoir remplacé. Un véritable crève-cœur pour Arsène Wenger et Liam Brady, directeur de la formation. Car Jay était de loin le meilleur élément de la promotion vainqueur de la Coupe d'Angleterre des jeunes 2000. Ce mauvais comportement, le footballeur l'a payé pendant une décennie. Sur la route de son chemin de croix : son père - « Il m'a donné quelques coups. Il n'était vraiment pas content » - puis Coventry, Pérouse, Blackburn, Charlton, Wolverhampton, Stoke City et enfin Cardiff City depuis 2008. Cette année, Bothroyd, c'est 15 buts en 16 matchs. Soit déjà son meilleur total sur une saison. Des stats qui font de lui le premier international anglais venant de seconde division depuis David Nugent en 2007, joueur de Preston North End. Mais surtout le premier joueur des 111 ans d'histoire du club gallois à être appelé par les Three Lions.

Chris Smalling, 20 ans, défenseur, Manchester United


Quand Theresa Smalling a entendu cet accent écossais, elle a failli lâcher le combiné : « Sir Alex m'a appelé pour me dire qu'il cherchait à joindre mon fils Chris. J'étais choquée d'entendre cet accent si familier » . Il y a deux ans de cela, le jeune stoppeur allait encore à l'école, vivait à la maison avec sa maman de 53 ans et son frère Jason, 17 ans, et étrennait ses crampons pour le club amateur de Maidstone United à 235 euros la semaine. A l'époque, il conduisait une vieille Renault Clio et sa mère se disait que sa chance était passée. Plus jeune, elle l'a sorti du centre de formation de Millwall : « En tant que mère célibataire et sans voiture, c'était difficile. Je ne pouvais pas l'emmener à Millwall et je ne le laissais pas y aller seul. Donc il a dû quitter le centre » . Depuis, Chris a changé de voiture, la chance à un recruteur de Fulham qui a flairé le bon coup lors d'une journée de détection à Wembley. Ce mercredi, ce beau bébé d1m94 pour 90 kg s'y présentera en tant que minot de Manchester United.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0