« Les Bleus, c'était le bordel »

Rencontré au festival "Calvi on The Rocks", Sporto Kantès est un de ces groupes complètement dingues de football. Rencontre avec deux quadras.

0 0
Vous avez suivi le Mondial ?

Bah ouais, et ça nous a bien fait rire. Le Ghana par exemple, ils ont déchiré. Cette histoire de penalty, ça va les poursuivre longtemps. Maradona en costume, c'était pas mal aussi. Au bout de dix minutes contre l'Allemagne, on voyait qu'il n'y croyait plus. Mais à choisir, notre équipe, c'était le Japon. Il fallait voir l'énergie qu'ils avaient. C'était des Gremlins avec des gueules candides. Ils étaient techniques mais on les sentait naïfs en même temps. La Corée du Nord avait bien démarré, mais il faut croire que ça use d'être menotté dans le vestiaire pour ne pas pouvoir s'échapper. Les mecs à 24 à l'entraînement, c'est l'histoire de ce Mondial. Kim-Jong Il, il est ouf. En même temps, s'il paye beaucoup, on y va. On a fait de la musique de droite avec la pub Twingo, on peut aller au bout du processus avec le fin fond du communisme.


Et l'équipe de France ?

Quand on voit que dans la sélection, il n'y a pas un arabe, on sait à l'avance que ça ne va pas allez loin. Ce n'est pas l'histoire des Bleus, ça. On l'a vu, ça n'a pas manqué, c'était le bordel. En fait, le seul qui pouvait avoir notre sympathie, c'est le blanc-là, le bien élevé, Gourcuff. Les autres qui reviennent un à un pour dire que ça se passait bien, il faut les jeter. Si les mecs se font tous charger par ceux de 98, ce n'est pas un hasard. Thuram, Pirès, Lizarazu, ils n'y sont pas allés avec le dos de la cuillère. Quand à Domenech, il s'en est quand même bien tiré. Parce qu'on a parlé de ses polémiques, de sa lecture de la lettre de Guy Moquet à la sortie du bus, on a même tenté de le faire parler de jeu, mais on a oublié l'essentiel : son physique. Ses cheveux avec ses sourcils, c'est n'importe quoi. Soit il se fait une couleur, soit il s'épile mais il faut un peu d'harmonie.


Et à l'année, quel club vous supportez ?

Nicolas :Le PSG. Je connais des mecs du Kop.


Benjamin : Ah ok. Et merde, je découvre que mon ami de 20 ans est un skin. Non sinon, on aime bien le Red Star. Celui de Belgrade hein, on n'est pas fou. C'est une belle leçon pour l'équipe de France ça encore. Les mecs ils se foutaient sur la gueule avant le match, mais une fois sur le terrain, ça jouait. C'est comme nous. A cause d'une connerie sur le planning, on s'est foutu sur la gueule à la Maroquinerie. Mais derrière, on a assumé, on y est allé. Eh ouais, Patrice Evra...


Votre histoire avec le football n'est pas neuve. Il suffit de se remémorer votre première pochette.

Exact. On avait pris la poitrine d'une femme, même pas belle qui plus est, et on lui avait fait porter un médaillon gravé Zizou. On avait fait ça en 2000, six ans avant le coup de tête sur le torse de Materazzi, à peu près au même endroit. Autant dire qu'au vu de ce que l'on fait maintenant, l'avenir du football, c'est les jeux paralympiques.

A visiter : Music United, le seul blog qui parle aussi bien de foot que de musique, ou l'inverse.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0