1. // Amical – France/Croatie (0-0)

Les Bleus au point mort

Pour leur première en marinière, les Bleus ont offert à Laurent Blanc son premier match nul (0-0), au public une énième partie insipide et à Lloris une nouvelle cage inviolée. Même le retour des bannis a accouché d'une souris.

Modififié
0 13
Max rougit presque. Au micro du Stade de France, l'ancienne gloire radio des nuits collégiennes a du mal à farder le malaise. Par la plus grande des coïncidences, au moment d'annoncer la liste des remplaçants français – donc Patrice Evra et Franck Ribéry – les grands écrans déconnent. En lieu et place du portrait de Steve Mandanda apparaît la raie au milieu de Tomislav Dujmovic. Lui aussi numéro 16, mais croate de passeport. L'animateur rit jaune, déglutit et embraye la fin de la liste au pas de charge. Sans, comme pour les précédents, lancer le prénom et attendre du public le nom de famille en écho. Hasard ou réalité scientifique, les officiels de l'Equipe de France auraient voulu s'éviter une énième exhumation des cadavres de Knysna qu'ils n'auraient pas faits mieux. Et c'est ainsi donc qu'on reportait le principal attrait de cette rencontre amicale : l'accueil réservé par le public aux bannis d'Afrique du Sud. Car pour le reste, inutile de se voiler la face, les enjeux footballistiques de ce France-Croatie étaient faibles. Aussi faibles que la partie offerte par les 33 acteurs (22 titulaires plus 11 remplaçants) de la soirée. C'est dire.

Après six victoires de rang, un siège de leader du groupe D molletonné par la victoire de samedi au Luxembourg et deux succès de prestige contre l'Angleterre (2-1) et le Brésil (1-0), la critique porte sur le style. Trop hourra, pas assez football, le jeu de l'équipe de France fait peine à voir et le Français en veut pour sa nouvelle réception TNT. Face à la Croatie de Slaven Bilic, la France attendait donc un mieux offensif. Peine perdue. Même les cinq premières minutes n'ont pas réussi à faire illusion. Pourtant délestés du boulet Yoann Gourcuff, et disposés dans un schéma plus offensif (4-2-3-1) avec quatre vrais joueurs d'attaque au lieu de trois, pas un seul instant les Tricolores n'ont réussi à connecter le cerveau aux pieds, à appliquer sur l'herbe les belles idées apposées au paperboard. Car si l'acte défensif est mental, l'offensif est d'abord instinct. A trop vouloir bien faire, on oublie de faire. Les Bleus de Blanc, encore en reconstruction quoiqu'on en dise et en demande légitime de temps, l'ont appris à leurs dépens.

Trente-cinq minutes. C'est le temps moyen d'un déjeuner. C'est aussi le temps qu'il a fallu pour voir les 70 000 spectateurs, pourtant chauffés à blanc par Martin Solveig en avant-match, se lever de leurs sièges gris clair. Sur le premier vrai décalage français, Benzema aux six mètres ne peut correctement reprendre un service de Ménez. A la mi-temps, la seule action française est donc une frappe non cadrée. Chez les Damiers, pas grand-chose de mieux à proposer. Il faut une faute de corps de Mexès pour voir Lloris sortir la frappe enroulée de Perisic se dérober du cadre (42è). Le cadre, les Français le trouveront en deuxième période, mais sans plus de réussite. Seul un poteau d'Adil Rami (68è)viendra pimenter un deuxième acte principalement marqué par deux un-contre-un loupés. Un de chaque côté. Le premier de Petric perdu face à Lloris (79è). Le second de Rémy perdu contre lui-même et un ballon poussé trop loin (85è). Même l'entrée en jeu de Franck Ribéry (59è) n'a rien donné. Conspué par le Stade de France, le Munichois s'est fait timidement applaudir quelques minutes plus tard sur ses rares accélérations avant de se refaire siffler pour une passe ratée. Décidément une soirée pour rien.



Par Maxime Marchon, au Stade de France.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je suis d'accord avec presque tout ce qui est dit dans l'article, mais pas sur le cas de Ribéry. à son entrée c'était sifflets contre acclamations (même si oui les sifflets avaient le dessus) ensuite il a fait une belle entrée y a rien à dire. J'entendais même des gens scander son nom... Donc faut être juste. Il fait pas l'unanimité, mais je m'attendais à un accueil clairement plus hostile !
Benz' et Remy doivent marquer.
Dommage.
On possède le meilleur gardien au monde. Dommage pour Mandanda...

Mexes Rami, c'est du solide ( j'ai hate de voir les notes et le commentaire sur rami-zizou )
Clichy.................................................
Malouda......... Ben Arfa, sort de ce corps bon sang !
Gourcuff, futur Zidane oui...
Remy, où l'homme qui coûte 15 millions ( je supporte Marseille )
Mais y'a vraiment un truc qui m'a sauté aux yeux : Alou Diarra, je l'ai trouvé perdu...
Menez-Nasri-Benzema, soit 1987 on voit que ça commence à monté progressivement, notamment sur l'action où Benzema mange la feuille à la 40ème.

Et Ribery, bah bonne rentrée quoi... Dommage que les Croates n'aime pas le numéro 7 marinière, a chaque fois il était taclé, retenu.
Très bon match d'Adil Rami, malgré sa blessure bête. Il s'est imposé comme un titulaire indiscutable, c'est rassurant derrière.

Bon match aussi de Matuidi, même s'il doit encore s'imposer au milieu. Dans quelques années, une paire de récupérateurs M'Vila-Matuidi peut faire mal.
A un moment donné il faut que y'ai un peu de cohérence entre vos lives et vos compte-rendus.

Vous parlez de matraquage de L'Equipe a propos de Gourcuff dans le livre, et dans le CR 1 heure après vous parlez du "boulet Gourcuff" ?
putain de match de merde. On se croirait revenu sous l'ère Domenech. Pas de jeu, pas d'envie et des occasions énormes lamentablement gâchées. Bon ok, les titulaires n'étaient pas là, mais quel ennui.. quel ennui.
Quand on veut faire de l'humour, on apprend à écrire français...Si en cas, l'équipe n'était pas "lestée" du boulet GOURCUFF, elle en était "délestée"....pauvre pomme de Maxime!!! et c'est vrai, on a vu que c'était bien mieux sans lui....pas un seul but...
Menez, pas défenseur pour un sou et roi du tricot!
Ils sont relou avec leur football de rue à 36 touches de balles avant de la lâcher! C'est pas le soir pour dire qu'on aimerait voir du jeu simple et efficace façon jeune équipe allemande (tarif du moment 3 ou 4-0) parce qu'ils ont exceptionnellement pommé mais ça serait 10 fois mieux que tous ces gri-gris à la con genre 4 feintes de corps systématiques avant de la remettre au gars en arrière...
+200 mimile44.

En passant, on crache sur Gourcuff car c'est mode, mais Nasri a-t-il été meilleur ? Non. C'est un style différent : moins de déchets, mais moins d'impact. La vérité on attend un remplaçant à Zidane... ben il n'y en a pas dans cette génération, faudra faire avec.

En passant, les critiques sur Ribéry, c'est mode, mais il a prouvé hier qu'en forme, il reste une arme de perforation massive. Un des meilleurs français en tout cas. Arrêtons donc de le stigmatiser. Il est bête à pleurer, mais on lui demande de jouer au foot pas de composer des poèmes en salle de presse. Le siffler, c'est vraiment se tirer une balle dans le pied et ce n'est pas vraiment un signe d'intelligence non plus (Qui a désigné les boucs émissaires Pourquoi ? Comment ? a ce que je saches Lloris, Clichy, Reveillère, Diarra, Gourcuff et Malouda ne sont pas non plus descendus du bus).

En passant Clichy n'est toujours pas au niveau et n'apporte rien de plus qu'Evra, au contraire.

Match triste.
C'est la nouvelle mode de cracher sur Gourcuff ?
la mode depuis toujours c'est de montrer du doigt ceux qui fournissent des prestations inégales en edf et inférieur à leur véritable niveau

c'est de l'amour dissimulée derrière des critiques car tout le monde souhaite revoir le joueur qu'il était aux girondins

Anna tu comprendras facilement que pour un public de footeux, le coup de la panne mentale ça passe moyen, demande à louis nicollin comment il appelle ça
Hey les gens!

J'espère que vous ne prennez pas au premier degré les articles de Sofoot?!

... c'est quand même bien un peu leur marque de frabique.

Ici quand Maxime Marchon écrit "délesté de leur boulet Gourcuff" ... c'est justement pour "singer" tout ce qu'on peut lire dans la presse "traditionnelle"... façon de dire "bien que les bofs on l'air de penser que le jeu de gourcuff ralenti l'équipe de france, sans ce même gourcuff, force est de constater, que le jeu ne s'en trouve pas accéleré!"

Mis à part ça, et parce que je ne l'ai jamais fais, cessons le linchage de gourcuff, tout le monde s'y met, même Lizarazu qui pourtant était fervant surpporter (bon faut dire que Liza est avant tout supporter de Bdx!)

On a lu à droite ou à gauche que le mec avait été mauvais face au Luxembourg... mais au juste qu'attendait-on de lui ? Qu'il donne de bons ballons aux attaquants ? Il n'était pas meneur à ce que je sache - mais récupérateur-relayeur?! On lui reproche d'avoir perdu trop de ballons, ... mais quand on lis les stats du match face au luxembourg, Nasri en a perdu plus que lui (ok, plus on se rapproche des 16 m, plus il y a de pression defensive, Nasri étant naturellement plus exposé à la perte de balle.). On lui reproche de ne pas avoir donné (comme M'vila d'ailleurs) suffisament de ballons vers l'avant... oui, mais face à une équipe qui joue regroupée dans sa moitié de terrain il est difficile de trouver des espaces... je n'ai certes jamais été pro, mais je ne connais que deux moyens pour aller de l'avant dans ce cas: soit elargir le jeu sur les exterieures, mais dans ce cas là il te faut deux latéraux trés dispos et techniques pour conserver le ballon le long des lignes (ce que n'ont pas fait Sagna et Evra), soit repasser par derrière pour tenter de faire sortir les joueurs regroupés (ce qu'on fait M'vila et Gourcuff)... Bon, en fait il y en a bien un troisième : avoir un meneur qui tricote dans du très petit périmètre, mais Nasri n'est pas encore Messi...

Bref, ce qui me saoul c'est que tout le monde est d'accord pour dire que gourcuff n'est pas à son meilleur niveau, il en est loin ... pourtant 12 mois après le début de son déclin on attend toujours de lui des étincelles, alors que celles-ci ne doivent pas venir de lui ... je suis désolé j'attends plus d'étincelles : d'un Malouda, d'un Nasri, d'un Ribéry (heureusement il y a eu le match d'hier) et d'un benz que d'un Grourcuff en ce moment ... et pourtant c'est Gourcuff qui déçoit. Faut qu'on m'explique.

Dernier point : quand il marque c'est tout juste si l'on ne devrait pas louer sa chance. Pourtant à bien regarder les stats ... quand Gourcuff touche la balle entre les 9 m et les 16 m ... il marque (en EDF). (marquer et encore le meilleur moyen de gagner des matchs.)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Top 5 : Sur le fil
0 13