Les Bleus à l'orange

Mercredi soir, la ligue américaine débarquait à Paris. Enfin à Bercy. Knicks/Timberwolves, l'affiche est alléchante. D'autant que l'Equipe de France a fait le déplacement.

Modififié
0 0
A trente minutes du coup d'envoi, les Bleus sont déjà bien calés dans les premiers rangs du POPB. La team est au complet, staff compris. Tous en survêtement blanc et polo rouge. Autour d'eux, quelques curieux prennent des photos mais tous les regards sont rivés sur le terrain. Hé ouais. Ce soir, les stars ont pour prénom Amar'e, Danilo, Timofey et Ronny.

Si la place dans le bus est significative, alors celle dans les gradins aussi. Petite cartographie des joueurs : Mexes expose son bronzage au premier rang, à coté de Rami. Benzema squatte lui le dernier rang, t'as vu. Pas loin, Gourcuff s'est fait une place entre Réveillère et Lloris. Coincé à côté du sélectionneur Laurent Blanc, Malouda ose la casquette. A l'endroit. Costaud.

Ciani a aussi fait le déplacement, mais entre potes. A.Diarra et Mandanda ne manqueront pas de venir le saluer pendant l'échauffement des deux franchises. Ça sent bon le foot. Derrière nous, un journaliste est même venu en maillot Manu France...

Côté VIP, pas grand monde à se mettre sous la main. Biolay is in da house, Big Ali aussi. A New-York, les Knicks ont Spike Lee au premier rang. A Paris, ils ont Pascal Obispo.

Alors que la présentation des Knicks défile sur l'écran avec Eminem en bande-son, Hoarau se régale en photos et Diaby en vidéo HD. Au moment où le match commence, le grand Sammy Traoré choisit son moment pour faire son entrée. La casquette NY vissée sur la tête, le défenseur du PSG cherche un bon spot. Tatiana Golovin suit derrière, est accompagnée d'un mec. Sûrement un “pote”. Ça doit faire plaisir à Nasri.

A la première grosse action de la soirée –un gros contre de Turiaf– Mandanda et Hoarau explosent. Ça sera à peu près la seule fois. 15-5, les Knicks dominent largement les Wolves. Les stars NBA sont rapidement mises à l'abri sur le banc.

Dédé Gignac est à la bourre. Lui a opté pour une casquette New Team et un sweat bleu ciel. En passant, il salue les Bleus dans la tribune. Soudain, une éclipse. Teddy Riner passe.

Lors du second quart-temps, le rythme baisse, les nez aussi. Perdus dans les BlackBerrys. Mais les Bleus se réveillent à l'apparition des cheerleaders. Faut dire que ce sont des vraies, donc des Américaines bien foutues et trop maquillées. Jean-Louis Gasset est effondré sur sa chaise. Le choc des cultures.

C'est à ce moment-là que le speaker a la bonne idée d'annoncer la présence des footeux. Zoom sur les Bleus sur l'écran géant. Bronca. La musique à fond peine à couvrir les sifflés et huées. Le moment idéal pour Sakho et Hoarau, qui décident de retrouver Sammy.

Assis à côté de nous, un mec demande où sont les stars. Ha... Faut dire, cinq minutes avant, il a sorti les jumelles. « L'autre fois, j'ai vu Puyol ici même, à l'occasion du Final four. Il venait juste de battre le Real. Extra. Hé, c'est pas un charlot du PSG lui... Un mec accessible quoi » . La mi-temps, vite.

Décidément partout, Sammy Traoré en profite pour donner une interview au Canal Football Club dans les couloirs.

Le trio Valbuena-Payet-Malouda s'échappe discrètement. En mode caillera, “Petit Vélo” a le jogging relevé d'un côté. Pour le slip, on connait déjà la marque, merci. Méfiants, Hoarau et Mandanda discutent la main devant la bouche.

Le troisième quart-temps a vu la pire action du match. Panier de New-York avec la faute. And 1. Big Ali saute de sa chaise et exulte. Mais son jogging ne suit pas. Et on a le droit à une visite gratuite du Grand Canyon.

La fin du match ? A part la casquette désormais à l'envers de Malouda, pas grand chose à dire. Match amical oblige, on a le droit aux seconds couteaux, et même aux troisièmes. Voire aux grosses cuillères. L'Equipe de France l'a bien compris et s'éclipse avant le quatrième quart temps. Retour à la réalité et la Pro A.



Par Thomas Bohbot

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Anigo l'incendiaire
0 0