Les Bleus : 10 raisons d'espérer...

Nulle à 100 %, la France ? Le désastre annoncé va-t-il se produire ? On n'en sait rien. En attendant l'Uruguay, petite compile de dix matchs des Bleus après l'Euro 2008. Dix rencontres où ils ont montré de belles choses, tant dans le jeu que dans l'esprit. Il y a là-dedans de quoi puiser quelque espérance... Ce qui n'empêche pas aussi de prier Jésus-Marie-Joseph, hein !

Modififié
0 1
Suède-France (2-3)


20 août 2008 (Amical - Göteborg)


Premier match Post-Euro 2008. Mandanda a remplacé Coupet. Sagnol (sic), Vieira (re-sic) et Ribéry ne sont pas là. Raymond aligne un 4-4-2 pas dégueu avec Benz et Henry devant. C'est derrière que ça zone : Gallas et Mexès ne sont pas raccord (déjà) et même sur le côté gauche Evra est en difficulté. Résultat, c'est de la droite, sur centre de Kallstrom, que survient le premier but suédois : une reprise magistrale de Larsson dès la 6ème. Mal barré... Et pourtant ! Les Bleus vont se ressaisir grâce à un milieu travailleur et plutôt inspiré : Toul, Lass, Malouda et Govou. Benzema (12ème), puis Govou (61ème et 78ème) feront plier une bonne équipe suédoise. Kallström réduit le score sur péno (85ème). Malgré les flottements en défense, bonne réaction française après le but de Larsson, du mouvement et des buts. Un bon match.

France-Serbie (2-1)


10 septembre 2008 (Éliminatoires CM 2010 – St-Denis)


Après sa défaite catastrophique en Autriche (1-3), deuxième match de qualification à la Coupe du Monde 2010, très beau succès tricolore face aux Serbes. Du 4-2-3-1 classique (Toul et Lass à la récup). Domenech était menacé ( « l'odeur du sang » , en conférence de presse la veille du match). Yoann Gourcuff (première titularisation, comme pour Gaël Clichy), Henry et Anelka vont lui sauver la vie. Gourcuff à la baguette réalise sans doute son meilleur match en sélection, comme il turbinera à fond avec Bordeaux tout au long de la saison. Titi marque un vrai but d'avant-centre à la 53ème sur un magnifique service de Govou. Puis sur un beau une-deux avec Gourcuff, Niko plante aussi d'un tir croisé plein de sang-froid (63ème). Sur corner, Ivanovic réduira le score de la tête (45ème) mais globalement cette France-là était beaucoup trop forte pour ces Serbes. Très bon match, belle maîtrise collective et plutôt bon coaching de Raymond : à la mi-temps, il a sorti Benzema pour Niko. Bien vu. C'est le début des gros soucis pour Karim (pas assez « tueur » ) chez les Bleus...

Roumanie-France (2-2)


11 octobre 2008 (Éliminatoires CM 2010 – Constanza)


Menés 2-0 après seulement 17 minutes de jeu. Boumsong-Abidal en charnière axiale... Et pourtant, les Bleus ne baissent pas les bras. A la demi-heure, Ribéry et Gourcuff remontent la mécanique et le premier réduit le score sur un magnifique service du second (2-1, 37ème). Dans la foulée, Raymond fait entrer Benz à la place de Malouda (38ème) : à partir de là les Bleus vont écraser les Roumains, tant physiquement que tactiquement, grâce aussi à un fonds de jeu d'une fluidité rare. Gourcuff le Bordelais signe un chef d'œuvre : une frappe limpide de 35 mètres sous la barre. Hélas, les Bleus ne parviendront pas à faire la diff' malgré une pluie d'occases souvent stoppées par un Lobont des grands soirs. On a beaucoup exagéré sur ce “nul victorieux”. On ne retiendra que le courage d'être revenu au score et le laminage convaincant d'un adversaire il est vrai pas si terrible que ça.

France-Tunisie (3-1)


14 octobre 2008 (Amical – St-Denis)


Trois jours après Constanza. Au Stade de France, Henry inscrit ses 47ème et 48ème buts en Bleu (un avant et l'autre après la pause, 40 et 48ème) tandis que Fanni et Sinama-Pongolle fêtent leur première sélection. Titi prouve qu'il est toujours le numéro 1 en attaque. Même si Benz pointe : Karim plante le 3ème but français (58ème). On retiendra la très bonne réaction des Bleus après une sale habitude récurrente (déjà) de subir l'ouverture du score. Un but de Jemâa (30ème). Sur une touche, il a intercepté et pris de vitesse Boumsong côté gauche puis frappe entre les jambes de Mandanda. C'est le début de la fin pour Steve en équipe de France, bientôt supplanté par super Lloris... Face aux très corrects Aigles de Carthage, rugueux et volontaires (le public était à 80 % en rouge tunisien), un bon match des Bleus qui ont bien repris le dessus et dominé la rencontre avec conviction et simplicité.

Lituanie-France 0-1


28 mars 2009 (Kaunas – Éliminatoires CM 2010)


Pour sûr ! Pas un match grandiose... Sauf que match piégeux : terrain pas terrible et Lituaniens costauds et pas crades du tout. Bonne domination française, construction méthodique ponctuée de vraies occases dangereuses comme cette reprise de Toul à bout portant repoussée par un défenseur. La paire Gallas-Squilacci assure très convenablement (hé, hé, hé...). Une fois de plus, c'est du duo Gourcuff-Ribéry que viendra la lumière : bien servi par Yoann aux abords de la surface, Lascarface place une mine du gauche qui bousille Karcemarskas (67ème). Contrat rempli. Point barre.

France-Turquie 1-0


5 juin 2009 (Amical – Lyon Gerland)


Dernier match de la saison interminable. Pour du beurre ? Pas vraiment. Quelques jours plus tôt, le Nigeria a battu la France à St-Étienne (0-1). Pourtant c'était un match très intéressant des Bleus, ceci dit... Du coup, le duo d'attaque Anelka-Benzema est reconduit pour un match que les Tricolores vont mettre un (bon) point d'honneur à gagner. Un but de Benz sur péno (39ème) : Anelka s'est fait sécher par Uzulmez, en position de dernier défenseur et le Turc est expulsé. A 11 contre 10, les Bleus prennent la peine de jouer et de bien jouer malgré un public “hostile” (jets de projectiles des supporters turcs vers les cages de Lloris) et un déluge qui s'abat sur Gerland. Grand respect pour le public : les Bleus ont fait plus que le minimum syndical. Comme quoi quand ils veulent...

Serbie-France (1-1)


9 septembre 2009 (Belgrade – Éliminatoires CM 2010)


Après le 1-1 frustrant à St-Denis contre la Roumanie quatre jours plus tôt, la France mal barrée se rend à Belgrade et son terrible public du Marakana. D'entrée, des très bons Serbes prennent rapidement l'avantage sur penalty de Milijas (13ème). Un péno qui a vu l'expulsion de Lloris, qui a commis une faute peu évidente sur Zigic. Réduits à dix (Hugo remplacé par Mandanda, Gignac sortant du terrain), tout semble aller à l'eau... Et pourtant, les Bleus vont montrer un courage exemplaire et progressivement, ils vont carrément bouffer leurs adversaires et éteindre le Marakana. Un gros pressing récompensé par un but de Thierry Henry, son 50ème pour les Bleus (31ème). Un grand Thierry Henry qui s'est dépouillé pour le collectif, un immense Gourcuff, toujours en état de grâce avec les Girondins. Un Ribéry puni pour son indiscipline tactique face à la Roumanie ne rentre qu'à la 77ème à la place de Titi : une entrée brouillonne qui fâche. Bon coaching de Raymond qui a maintenu Anelka et Henry (toujours en pointe) malgré l'infériorité numérique : les Bleus sont restés “offensifs”. Ils ont même failli l'emporter. Seul point noir : la charnière Gallas-Abidal (Eric est à l'origine de l'action qui amène le péno serbe). Encore...

Eire-France (0-1)


14 novembre 2009 (Dublin – Barrage aller pour CM 2010)


Croke Park de Dublin, la 14ème opposition entre Français et Irlandais tourne en faveur des Tricolores sur une frappe signée Nicolas Anelka, contrée par un défenseur (72ème). Niko a été servi par Gourcuff. Décidément, quand on y repense, Yoann a souvent été là dans les très bons coups. A méditer aujourd'hui... La victoire a été longue à se dessiner mais elle a été logique tant les Bleus ont parfaitement maîtrisé la rencontre. On attendait la furia irlandaise : que dalle ! Le milieu tricolore a bouffé le midfield adverse. Sérieux, concentration, solidarité et sang-froid remarquable : les Bleus étonnent pour ce premier match couperet, décisif pour aller en Afsud. Un grand Hugo Lloris, calme dans la tempête et juste dans ses sorties. Comme par hasard, c'est lui qui va sauver la France quatre jours plus tard au Stade de France. Les Bleus ont un très grand gardien et c'est un putain d'atout...

France-Costa Rica (2-1)


26 mai 2010 (Amical – Stade Bollaert de Lens)


Nouveau schéma tactique avec la mise en place d'un 4-3-3 pour ce premier match d'une série de trois amicaux avant l'Afsud. Allons à l'essentiel : du jus, de « l'envie et du plaisir » . Une bonne réaction après le but d'Hernandez (11ème) et frisage de correctionnelle sur la tête sur la barre de Ruiz... Mais une victoire qui fait du bien et puis des Bleus qui enfin se parlent sur le terrain. Gros point positif : Raymond a démontré qu'il pouvait changer ses plans et qu'il savait responsabiliser un groupe en octroyant à chacun le poste qu'il désirait (Ribéry, Anelka) et en titularisant Malouda. Problème : le changement de système n'est-il pas trop tardif ? Et ne nécessite-t-il pas quelques ajustements rendus nécessaires après le Costa Rica, la Tunisie et la Chine (paire axiale Gallas-Abidal pas super, Malouda trop en retrait et sous-employé et Anelka qui dézone) ?

France-Chine (0-1)


4 juin 2010 (Amical – Stade St-Pierre de la Réunion)


Match pourri, bien sûr... Dernière station avant l'autoroute. Défaite salutaire ? Celle qui va maintenir les Bleus en état d'alerte avant le Mondial ? Celle qui va ouvrir les yeux du coach et des joueurs sur ce qui ne fonctionne pas assez bien dans ce 4-3-3 (voir plus haut, France/Costa Rica) ? On aimerait le croire... Rendez-vous contre l'Uruguay (où apparemment rien n'est changé) et puis contre le Mexique (où là, ça peut valser dans l'équipe-type ?)...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

« Raymond aligne un 4-4-2 pas dégueu » « Lituaniens costauds et pas crades du tout »

Arrêtez avec ça putain !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 1