1. // JO 2012
  2. // Femmes
  3. // 1/2 finale
  4. // Japon/France (1-2)

Les Bleues malheureuses

Face aux Japonaises, championnes du monde en titre, les Bleues ont été punies. Elles pourront regretter leur maladresse, et admirer l’opportunisme nippon (1-2). Dommage, il y avait la place.

Modififié
2 31
FranceJapon : 1-2

Buts : Ogimi (31e), Sakaguchi (48e) pour le Japon ; Le Sommer (75e) pour la France

Il y avait de quoi être impressionné. Pour une demi-finale de Jeux Olympiques, avec la possibilité d’obtenir un passeport pour une médaille d'or ou d'argent, les Bleues affrontent le Japon à Wembley devant un public nombreux. Des Nippones que les Françaises avaient battues récemment en préparation (2-0), et dont elles n'ont pas à avoir peur, reboostées notamment par leur victoire face à la Suède en quarts de finale (la première en compétition officielle contre une nation du Top 5 mondial). La France a donc des atouts à faire valoir. Encore faut-il confirmer cette montée en puissance au bon moment. Eh bien, ce fut presque le cas en fin d'après-midi. Mais entre malchance et imprécisions, la France est sortie (1-2). Presque un hold-up.

Gants glissants

Comme on dit dans le jargon, le début de match est très équilibré. C’est-à-dire, en fait, que le spectacle offensif est très pauvre, et que les deux équipes donnent l’impression de ne pas vouloir prendre le moindre risque. Cette volonté de ne pas prendre de but fonctionne plutôt bien des deux côtés. Les défenses sont solides, les replis défensifs efficaces. Côté occasions, pas d’alerte, pas de percussion. Les Japonaises ne frappent tout simplement pas, tandis que les Bleues testent surtout les gants de la gardienne adverse, en balançant quelques petites frappes de loin, mais inoffensives. Au bout d’une demi-heure, outre le fait qu’on s’emmerde vraiment, le scénario est clair.

Dans ce désert, il y a tout de même un sentiment qui émerge : les Françaises sont au-dessus. Certes timidement, mais elles sont davantage dans leur match, au moins. Enfin, c’est ce qu’on se dit jusqu’à la 31e minute. Soit, le moment où on se rend compte que la gardienne Sarah Bouhaddi n’est pas dans son match. Cette dernière offre un but à Ogimi, après avoir foiré sa sortie en relâchant un ballon aérien (0-1). Pour les Japonaises, qui n’avaient pas frappé avant, et qui ne le feront pas plus jusqu’à la pause, le cadeau est trop beau. Voilà que la France passe d'une gestion tranquille à la pression de l’élimination. Obligées de marquer, les Bleues tentent bien, mais les Nippones sont bien organisées derrière. A la pause, on se dit que le match est peut-être terminé. Déjà. Eh ouais...

Putain de péno

A la reprise pourtant, les Japonaises sont plus entreprenantes. Au regard de leur prestation, rien ne laissait présager qu’elles iraient chercher le but du K.O. Un but qui tombe sur un nouveau coup-franc lointain de Miyama. Cette fois-ci, la meneuse de jeu nippone dépose un ballon sur la tronche de sa coéquipière Sakaguchi, qui trompe Bouhaddi d'une balle flottante (0-2, 48e). Les Japonaises ont peut-être tué le match. De leur côté, les Françaises, bien que sonnées, n’ont plus le choix. Mais il est déjà trop tard, pense-t-on, puisque les adversaires sont déjà regroupées en bloc, ne concédant que très peu d’espaces. Malgré 70% de possession de balle, les Bleues ne trouvent pas la faille. Necib semble être la seule à pouvoir débloquer la situation, avec des initiatives personnelles (63e, 70e). Devant, ça ne combine pas, la dernière passe est constamment foirée. Les Japonaises, là encore, n’en demandent pas tant. A ce moment-là, seul un coup de poker peut débloquer la situation : Bruno Bini le comprend bien, et fait entrer Abily, puis Le Sommer. Bingo. 10 minutes après son entrée en jeu, la Lyonnaise vient relancer le match, en coupant un centre de Thomis d'une belle praline (1-2, 75e).

Instantanément, le doute s’installe dans l’autre camp. Si les Nippones restent fidèles à leur tactique, elles sont plus maladroites, ne parviennent plus à sortir de leur surface. Le Sommer, en mode feu follet, continue de provoquer, et obtient finalement un pénalty (79e). Bussaglia a l’occasion inespérée d’égaliser. Le contre-pied est parfait, mais ça passe juste à côté. Franchement, rien n’y fait. C’est cruel, mais c’est comme ça. De cette triste manière, avec un but donné et une erreur d'inattention, les Bleues laissent filer une finale, et la certitude de médaille qui va avec. Il y a certes eu du déchet, mais les deux buts concédés auraient pu être évités. La déception sera d’autant plus forte au regard des statistiques, quand on sait que les Bleues ont monopolisé le ballon, ont foiré un péno, et tiré au but une vingtaine de fois... contre seulement quatre à cinq tentatives pour les Japonaises. La réussite était de l’autre côté, voilà tout. Ne reste plus qu’à se remobiliser pour décrocher le bronze, jeudi prochain, contre le perdant de Canada – États-Unis.



Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Argh, elles avaient fait un si beau parcours !! Ca ressemble un peu à la dernière CM où l'équipe est belle et très prometteuse et, finalement, se casse la gueule dans le moment de vérité: résultat 4ème.
Espérons qu'elles attrapent le bronze ce coup-ci.
J'étais parti sur ce match avec un bon gros a priori machiste.
Même si c'est techniquement très inégal, y a du pas trop mal, cf le but français, à peu près la seule action où il y a 3 passes de suite d'ailleurs.
Par contre la goal ... y a vraiment rien de mieux en France ?
Entre les 2 buts qui sont bien pour elle et le péno, y avait largement la place de passer ...
Un péno ça se cadre avant tout!!!
Fußballgott Niveau : DHR
Et bah voila les J.O c'est bini pour les bleues !

Que Le Sommer soit remplaçante avec la concurrence passe encore mais que Soubeyrand soit titulaire en lieu et place d'Abily, c'est aberrant.
Brummbär: M'étais fait la même réflexion sur leur gardienne.
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Pire que le foot féminin, les commentateurs de France télévision...

Non sérieusement çà devient insupportable. Je conçois qu'il s'agit d'un métier difficile surtout en direct, mais entre les commentaires chauvins et subjectifs, les analyses dégueulasses et surtout les grand "OOOOHHHH" qui te cassent les oreilles alors que le tir fini 40mètres au dessus, NON NON et NON.

Franchement, il y a des bonnes écoles de journalisme en France. Allez débaucher les majors de promo et virez moi ces imposteurs !
Note : 2
Ds le résumé, il y aurai pu y avoir une ligne pour la 1ere occasion de Necib : pourquoi elle ne met pas un pointu des familles , à 2m du but?????????

Toutes les goals féminines sont vraiment "peu talentueuses", mais celle de l'EdF l'est toute particulièrement malheureusement ! P-è que c'est pcq ca se jouait en Angleterre...

Des tirs mous du slip, des passes qui n'arrivent jms...
Un péno : ca se cadre avant tout ! (d'ailleurs pour les cf, on dit svt la mm chose...)
Là, les 15dernières minutes, ca m'a fait penser à Barca-Chelsea : du suspens quoi ! c'est tt ce que j'ai envie de retenir de ce foot féminin !

C'est vrmt dommage pcq on avait la place pour aller titiller c't'équipe Américaine (qui je pense gagnera facilement contre le Canada) !
A nous (enfin à elles) de démontrer qu'elles méritent d'être là 3eme équipe mondiale (la 1ère européenne) en gagnant la médaille en chocolat !

Ce sera tjrs ça...
J'espère que le hand et le basket vont nous ramener aussi 4 médailles..
Franchement, quelqu'un prend du plaisir à regarder du foot féminin? Personnellement, France ou pas, je n'ai pas tenu jusqu'au bout...techniquement c'est ultra pauvre, c'est lent, c'est une torture de regarder ça!Il faudrait adapter les règles, ce n'est vraiment pas le même sport. Il y'a vraiment un gouffre abyssal par rapport aux hommes, gouffre que je ressens moins au Basket ou au hand par exemple.
J'aime beaucoup cette équipe de France féminine, qui compte quelques super joueuses comme Necib, Thiney, Bompastor ou Abily.
En parlant d'Abily, pourquoi une joueuse comme elle n'est que remplaçante, au profit de la vieillissante Soubeyrand ? (attention, je n'ai rien contre cette joueuse, mais pour moi,Abily est largement au-dessus)
L'équipe a aussi malheureusement payé la faiblesse de sa goal, ce qui est quand même pour moi l'un de leurs plus gros handicaps.
Allez, les filles, il faudra aller chercher la médaille de bronze, parce que la 4e place, c'est quand même extrêmement frustrant !
C'est pas tout mais il y a de la vaisselle qui s'empile. Va falloir rentrer maintenant.
Ed Deline Niveau : CFA2
Malaleche, vieux goujat..+1 pour toi.
Fernand_Redondant Niveau : District
Je veux pas accabler Bouhaddi mais quand même...
Dommage Éliane !
Ed Deline
Pourquoi "vieux"? Hehe
feodepatchole Niveau : District
Bouha-ddi donc faut vraiment qu'on se trouve une nouvelle gardienne
Fußballgott Niveau : DHR
Oh t'y va "Franco", j'tais pris en "Marie-Laure Déli" de jeux de mots, néanmoins quelle Abilyté dans le détournement de nom de famille !

Un vrai "Eugénie" !

Sinon "Soyer" pas trop dur avec moi même si ma tentative n'est pas loin de la "Catalastrophe" ...

Mais si vous pensez êtres "Meilleroux", allez-y !










J'ai déjà honte avant même de poster cette merde.
allezgunnaer Niveau : Loisir
Le problème c'est la disparité technique entre les joueuses, à l'inverse les japonaises sont un peu toutes aussi "moyennes". Mis à part Necib, Thiney et Le sommer, pas de contrôle orienté viable, pas de frappe... Techniquement, le match a été vraiment assez énorme pour du foot féminin mais bon, au final, je propose de faire jouer Cabaye chez les filles (on gagnera la coupe du monde) et Nécib chez les hommes (juste avec les corners on peut être champions de monde aussi....) VOILA!
Pas vraiment surpris...
Vu les mauvais matchs depuis le debut du tournoi.
Le premier match contre les USA a du leur faire mal aussi.

Le foot Feminin de trés haut niveau ca se résume a 4/5 equipes et on est dedans on va pas se plaindre.

Dommage mais il ya le bronze a aller chercher ce serait déja énorme.
@allezgunnaer

Ouais non abuses pas necib est trés moyenne sur le tournoi. Elle sait tirer les corners ok elle est largement au dessus du niveau moyen de tireur de corner de L1 la dessus.
Noël Flantier avait raison. Dès qu'il faut porter quelque chose de lourd, ça déconne...
Each woman is Eve throughout the ages: man grows but woman does not. -- Meredith
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 31