1. // JO 2012
  2. //
  3. // Groupe G
  4. // France/Corée du Nord (5-0)

Les Bleues à deux vitesses

Dans l’obligation de gagner pour survivre dans ces JO, les Françaises ont fait le nécessaire face à la Corée du Nord (5-0). Un gros carton, mais il n’y a pas de quoi s’enthousiasmer pour autant. Les Bleues ont été franchement timides, pour ne pas dire maladroites, pendant près de 70 minutes.

Modififié
2 5
France - Corée du Nord : 5-0
Buts : Georges (44e), Thomis (69e), Delie (71e), Renard (80e), Cathala (86e) pour la France

Pas le choix. Les Bleues n’avaient pas le choix, avant cette seconde rencontre aux JO face aux Nord-Coréennes. Leur première défaite d’entrée face aux États-Unis (2-4), cumulée à la victoire de leurs adversaires du jour face à la Colombie (2-0), ne laissaient guère de perspectives aux filles de Bruno Bini en cas de bévue. Présumées au-dessus en matière de talent et de jeu, les Françaises ont fait le taf, pour envisager sérieusement une qualification pour le second tour (5-0). Mais la pression d’un tel enjeu a longtemps fait hésiter les Bleues, très maladroites dans le jeu, malgré leur évidente domination. Y a encore du boulot, mine de rien.

Du déchet, et encore du déchet
La supériorité française, on l’a remarquée dès le départ. Les Bleues s’installent direct dans le camp adverse, faisant preuve de l’agressivité nécessaire pour un match à tel enjeu. L’agressivité, c’est cool, mais encore faut-il y injecter de la qualité, de la justesse. Ce qui manque cruellement à un début de match franchement horrible d’un point de vue technique. On remarquera toute la panoplie du football dégueulasse : passes et contrôles ratés, incompréhensions, fautes inutiles… Bref, trop de déchets et, résultat des courses, on s’emmerde vraiment. La stat qui donne envie de se pendre : au bout de vingt minutes de jeu, pas une frappe. Pire, pas une occasion, pas un mouvement offensif intéressant. Il faut attendre la 23e minute pour avoir le palpitant qui décolle (un peu) sur une tête de Wendie Renard, repoussée sur la ligne par une Coréenne. La suite ? Rien de mieux. Le réalisateur s’offrant même un ralenti sur une frappe coréenne qui passe à 10 mètres du cadre. C’est dire l’ennui. Et on pensait vraiment que la première mi-temps allait se terminer sur ce triste, très triste constat. Heureusement pour les Bleues, sur un énième corner, Laura Georges surgit de l’ennui pour coller sa tronche au deuxième poteau (1-0, 44e). Ouf ! Mais ce petit but n’enlèvera rien à un premier bilan mitigé : ça faisait longtemps qu’on n'avait pas vu une équipe de France si maladroite, si douteuse. Et surtout, autant en galère pour se procurer des occasions.

70 minutes, puis Thomis
La seconde période, heureusement, débute sur un meilleur rythme, entre une équipe de France désireuse de creuser l’écart et une Corée du Nord plus entreprenante pour revenir au score. Mais si les filles se projettent davantage vers l’avant, bien malheureusement, les déchets sont toujours là. Malgré tout, on sent, petit à petit, que les Bleues retrouvent leurs automatismes. Ceux-là même qui les plaçaient en prétendante à une médaille. Dans le même temps, les Coréennes sont à bout de souffle. Puis entre Élodie Thomis. Trois éléments qui sentent bon la concrétisation. Et la voilà enfin, après l’heure de jeu : c’est Thomis qui vient tromper la gardienne coréenne d’une frappe à ras du poteau, suite à un bon service de Necib (2-0, 69e). Après quoi la buteuse se transforme en passeuse sur l’action suivante où, après avoir débordé sur l’aile droite, elle sert parfaitement Delie (3-0, 71e). Ça sent la débandade, les Nord-Coréennes n’y sont plus du tout. Bingo ! Wendie Renard, toujours dangereuse sur coups de pied arrêtés, va claquer sa tête sur corner (4-0, 80e), avant que la jeune Cathala ne l’imite quelques instants plus tard (5-0, 86e). Entre plus d’une heure de jeu d’ennui et vingt minutes de folie, c’est qu’on ne s’y retrouverait plus.

Le jeu et l'enjeu
En attendant, avec cette victoire, l’équipe de France se repositionne à hauteur de la Corée du Nord au classement de ce groupe G. Et avec l’avantage du goal average, ce qui sent bon la qualification pour le second tour de la compétition. Pendant que les Coréennes se casseront les dents face aux puissantes Américaines, les Bleues joueront tranquilles face à la faiblarde Colombie. Un bon test pour monter réellement en puissance. Parce qu’au terme de ce match, il y a tout de même un truc qui inquiète : la France, sous pression, peut oublier son jeu à cause de l’enjeu. Ce soir, c’est bien ce qu’il s’est passé pendant 70 minutes.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

OuinOuinOuin Niveau : Ligue 1
Camille Abily m'impressionne. Elle a du ballon... Au milieu de terrain, elle a des gestes, des attitudes dignes d'un joueur qui a 10 ans d'expérience au haut niveau.
Note : 1
Je me suis régalé devant le match France-Norvege de Handball par rapport à ce match c'est vraiment trop mou le foot féminin j'arrive pas...
Marek Hamsik Niveau : National
Le problème c'est que le niveau est trop disparate entre les joueuses; y'en a qui ont vraiment du ballon (Abily, comme dit plus haut, Necib...) et d'autres qui sont vraiment pas au nivau (l'arrière droite, Franco par exemple)
vinceletah Niveau : CFA
C est pas sympa ce qu on a fait a la Coree du Nord apres le 2-0 fallait arreter d attaquer!
5-0 les pauvres nenettes vont prendre 2 ans de travaux forces, voir se faire violer par un bataillon entier pour avoir souiller l honneur du pays...
Fußballgott Niveau : DHR
J'ai à nouveau essayé hier soir de m'intéresser au foot féminin (France oblige!), mais rien à faire et l'EDF n'y est pour rien cette fois-ci.
Adversaire au niveau technique proche du néant + Stade vide, ou presque + Fabien Lévêque ...
J'y met de la bonne volonté mais là s'en est trop pour moi, surtout qu'à priori la Colombie est plus faible que la Corée ... oh gawd !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lyon n'est pas mort
2 5