En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Les besoins d'Arsenal au mercato

Le club londonien, 6e de Premier League, a besoin de se renforcer au mercato dans tous les secteurs. Mais comme tout ne sera pas possible, autant établir des priorités.

Modififié
Le mercato d'Arsenal va être clairement plus excitant que sa première partie de saison. Car il y a tout à faire ou presque avec une équipe qui n'est pourtant qu'à quelques longueurs de la troisième place du championnat et toujours en course en Ligue des champions. Il ne faut pas croire pour autant qu'Arsenal va signer quatre joueurs comme ça, en un mois. Pas trop dans les habitudes de Wenger, pour commencer. La dernière fois qu'il a fait péter les contrats dans la même journée, le 31 août 2011, ce fut même un petit fiasco. André Santos, Park et Benayoun furent des flops directement, alors qu'Arteta et Mertesacker commencent à montrer sérieusement leurs limites après trois saisons correctes. Alors que ça part dans tous les sens concernant les rumeurs, petit scan de l'effectif, compartiment de jeu par compartiment de jeu, pour établir les besoins prioritaires.

  • Besoin n°1

    Un milieu de terrain puissant physiquement

    Ils ont beau être huit pour trois postes, c'est au milieu de terrain qu'Arsenal a le plus besoin de recruter. Sur le papier, lorsqu'Arsène Wenger coche son onze, il place deux milieux défensifs et un numéro 10. En réalité, tout est plus nuancé, on a toujours affaire à trois relayeurs, avec Cazorla généralement dans la position la plus haute, en attendant le retour d'Özil. Wilshere et Ramsey sont blessés. Rosický ressort donc parfois de la boîte, mais le Tchèque dépanne un match, pas plus. Reste donc que pour les tâches défensives, et malgré la bonne surprise Coquelin revenu de prêt de Charlton, Flamini et Arteta sont un peu légers. Il y a quatre pistes pour donner du muscle au milieu. Du classique d'abord, du Français qui a fait ses preuves en Premier League, Morgan Schneiderlin (Southampton) et Moussa Sissoko (Newcastle). L'avantage, c'est l'intégration pour des mecs qui se sont forcément rêvés à Arsenal à un moment dans leur vie. Il y a aussi celui qu'on annonce comme un très grand, William Carvalho (Sporting Portugal) âgé de 22 ans, ou la grosse affaire, Sami Khedira (Real Madrid) en fin de contrat dans quelques mois. Mais ces deux derniers ne pourront pas être qualifiés pour la C1 cette saison. Pour être complet, il y a aussi Grzegorz Krychowiak (FC Séville), impressionnant pour ses débuts en Liga.

  • Besoin n°2

    Un patron en défense

    C'est une belle curiosité de l'effectif : Arsenal ne compte que 6 défenseurs pros, pour jouer 6 compétitions cette saison si on compte le Community Shield. Chambers, Monreal et Debuchy sont donc obligés de faire parler leur polyvalence pour maintenir le navire à flot. Gibbs et Mertesacker jouent eux à leur poste de prédilection, mais font peut-être leur plus mauvaise saison au club et Koscielny revient tout juste de blessure. Il manque un patron derrière, l'ancien joueur de Tours et Lorient se révélant être un excellent second, mais un piètre leader. Le rêve a un nom, Matt Hummels (Dortmund). Mais comme ça risque d'être très difficile et qu'il n'est pas qualifié pour la C1, Wenger, attaché à la complémentarité entre Koscielny et Mertesacker, va peut-être se mettre en quête d'un renfort déjà content de signer. Il y a la révélation de l'étage d'en dessous, Tyrone Mings (Ipswich Town), celui qui marche bien en championnat, Winston Reid (West Ham), le sous-coté venu de cette bonne vieille Ligue 1, ça faisait longtemps, Loïc Perrin (Saint-Étienne) et la recrue wengerienne type, l'élégant Hollandais de 23 ans Virgil van Dijk (Celtic Glasgow).


  • Besoin n°3

    Un autre danger devant

    Si, l'an dernier, Arsenal pouvait aligner Giroud devant et une flopée de milieux techniques juste derrière, la donne a changé. Désormais, les Gunners tournent avec trois attaquants. Le grand Français, mais aussi Welbeck et surtout Alexis Sánchez, déjà 15 buts cette saison. Derrière, Walcott est censé revenir, Oxlade-Chamberlain ne fait pas vraiment dans l'efficacité, et Joël Campbell n'inspire pas grand-chose à son coach. Avec les départs de Podolski et Sanogo, il y a peut-être une place à prendre. Soit par le Costaricien, soit peut-être par Christian Benteke (Aston Villa), le Belge qui n'a rien perdu de son sens du but. Ou alors, c'est peu probable, par une folie type Edinson Cavani (PSG) ou Stephan El-Shaarawy (Milan AC).

  • Besoin n°4

    Un vrai gardien

    Szczęsny va finir par coûter plus de points à Arsenal que ce que Thierry Henry en a rapporté. En attendant, le Polonais est toujours là, avec son salaire qui dépasse les 500 000 euros. Peut-être rassuré par sa faculté à refourguer des portiers en Premier League (Mannone à Sunderland, Fabiański à Swansea), Wenger va peut-être tenter le coup si une opportunité se présente cet hiver. Le fantasme Petr Čech (Cheslea) prêté par Mourinho et qui a déjà joué en C1 étant peu crédible, les espoirs se placent dans Loris Karius (Mayence), deuxième meilleur gardien supposé de Bundesliga. Reste le cas de Víctor Valdés (libre), qui s'entraîne avec Manchester United et qui a retrouvé ses sensations.



    Par Romain Canuti
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 34
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 165