Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 11e journée
  3. // Ajaccio/Marseille (0-2)

Les Ayew font gagner l’OM

Vainqueurs 2 à 0 à Ajaccio au terme d’un des matchs les plus chiants de la saison, les Phocéens l'emportent grâce aux frères Ayew. Un succès qui, mine de rien, ramène les Marseillais à hauteur de Paris…

Modififié
Ajaccio - Olympique de Marseille : 0-2
Buts : Ayew (55e) et J.Ayew (87e) pour l'OM.

FranceRoumanie 2008, Bordeaux-Rennes 2011-2012, Ajaccio-Bastia 2012-2013… Il y a des matchs comme ça, que l’on n’oubliera jamais. Après quatre-vingt dix minutes de purge d’une rare pureté cet après-midi, à François Coty, Marseillais et Ajacciens viennent d’intégrer la team soporifique. Pas franchement aidés par un terrain à se demander si les fameuses vaches corses ne broutent pas la pelouse de l’ACA et par des conditions climatiques compliquées, les 22 acteurs ont vu l’ennui se conclure par une victoire 2 à 0 de l’OM. Un succès dégueulasse non négligeable et bon pour le moral : les Phocéens ont beau jouer comme des manches, ce soir, ils comptent le même nombre de point que le leader provisoire parisien. Avec un match en moins.

Une mi-temps à thème : le hors-jeu

Alex Dupont a plus d’un tour dans son sac. Conscient des difficultés de l’OM en défense, notamment sur les ailes, le coach de l’ACA a demandé à ses joueurs de ne jurer que par les ballons dans le dos. Le genre de stratégie qui amène les Corses, Belghazouani en tête, à être signalés plus d’une dizaine de fois en position de hors-jeu, mais qui paye de temps à autres. Plus expérimenté que sa doublette offensive, Mutu profite des espaces laissés dans son dos par Kassim Abdallah pour se procurer quelques occasions. Rien de bien fou puisqu’au final, le seul vrai moment de plaisir de cette première période est le missile pris par un arbitre assistant à bout portant. Seul Marseillais à se montrer un brin dangereux, Cheyrou voit ses trois tentatives de frappes lointaines passer à côté du but d’Ochoa. On se dirige tranquillement vers la pause quand Belghazouani, une nouvelle fois lancé en profondeur, déborde et centre. La passe du Corse est déviée par Kaboré et tout le monde, Mandanda en tête, se remémore le csc inscrit par Mamadou Sakho ce samedi au Parc des Princes. Coup de bol, le ballon n’entre pas dans le but et l’OM, dominé, rentre au vestiaire encore vierge.

Ochoa comme dans Rush Hour

Vu la gueule d’Elie Baup avant d’entrer dans les vestiaires, on se doutait bien que l’OM allait sortir cinq minutes de son inquiétante léthargie. Emmenés par Mathieu Valbuena, les Phocéens construisent quelques morceaux d’actions pour la première fois de la rencontre. Un peu avant l’heure de jeu, Amalfitano contrôle et crée un joli décalage. Servi seul sur le côté gauche, Valbuena rentre, temporise, avant de redonner à Amalfitano à l’entrée de la surface. L’ancien Lorientais claque un plat du pied pas dégueu que le père Poulard dégage. On croit que l’action est finie, mais les petites oreilles de Charles Kaboré se pointent, envoient une tête un peu anodine qui arrive un peu miraculeusement jusqu’à André Ayew. Seul face à Ochoa, sorti comme Jackie Chan dans Rush Hour, le Ghanéen claque une tête victorieuse. Sonnés, malgré un bon Ricardo Faty, les Corses ne réagissent qu’une fois, grâce à Mutu. Opportuniste, le Roumain joue vite un coup-franc et tente de tromper Mandanda, mais le portier international est impérial. Plus solide qu’à son habitude, Morel annihilera les quelques chances de contre attaque corse tandis que Jordan Ayew et sa crête hachis-parmentier, bien servis par Valbuena en fin de match, se charge du but du break. Une de ces victoires où on parlera de « l’importance des trois points » . Pour sûr.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge dimanche 15 juillet Rooney inspire DC United 3