Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // Angleterre-Pays-Bas (2-1)

Les Anglais perdent, mais restent séduisants

Trois jours après leur victoire en Allemagne, les Anglais s'inclinent chez eux contre les Pays-bas (1-2) à Wembley, mais en confirmant dans le jeu qu'il faudra peut-être compter sur eux à l'Euro.

Modififié

Angleterre 1 – 2 Pays-Bas

Buts : Vardy (41e) pour les Three Lions // Janssen (50e sp) et Narsingh (77e) pour les Bataves

Après sa victoire de prestige en Allemagne, la sélection anglaise s'est vue de suite grimper dans la hiérarchie des favoris du prochain Euro. Dans le royaume, forcément, où l'attente est démesurée depuis la Coupe du monde 1966, mais aussi un peu partout, à la vue du potentiel de l'équipe sur le papier. Pour de nombreux observateurs, l'Angleterre, comme la France, a beau être une formation friable derrière, elle brille par la diversité et la qualité de ses armes offensives. Contre les Pays-bas, nonobstant le score, les Britanniques ont de nouveau fait très bonne impression malgré un important remaniement. Reste qu'au final, ils se sont quand même inclinés face à une formation batave qui prouve que ce n'est pas un scandale si elle n'est pas à l'Euro.

Chef-d'œuvre collectif pour les Anglais


Pour ce deuxième match, Roy Hodgson a donc fait tourner. Les « héros de Berlin » prennent presque tous place sur le banc (Cahill, Dier, Clyne, Alli, Henderson, Welbeck et Harry Kane). Mais ça n'empêche pas le sélectionneur anglais de proposer un onze plutôt sexy. Un 4-4-2 en ligne avec un milieu composé de Drinkwater en caution défensive, ainsi que Lallana, Milner et Barkley. Surtout, Jamie Vardy est confirmé devant après son entrée tonitruante, avec Daniel Sturridge à ses côtés. En face, les Pays-Bas font également tourner, de quoi confirmer que le réservoir batave n'est vraiment pas en verve : Ibrahim Afellay est titulaire dans l'entrejeu, tout comme Memphis Depay sur un côté. Reste le jeune Vincent Janssen, qui casse la baraque en Eredivisie, aligné en pointe. En première période, s'il n'y a pas beaucoup d'occasions, on voit surtout Danny Rose monter énormément dans son couloir gauche. Barkley envoie une frappe à côté avant un bijou à la 40e. Une action collective digne de l'action terminée par Van der Wiel contre Angers avec le PSG. Milner centre de la gauche ; Sturridge feinte à l'entrée de la surface et laisse passer entre ses jambes pour Lallana. Le joueur de Liverpool casse des reins avec sa feinte de frappe pour mieux glisser à Kyle Walker, monté dans son couloir. Celui-ci remet devant le but à Vardy qui conclut sous la barre. C'est limpide et ça fait lever tout le stade.

Vincent Janssen s'offre à la Premier League


Au retour des vestiaires, la sélection aux trois lions est donc plutôt confiante. Mais un relâchement coupable va venir tout gâcher. John Stones, la pépite défensive, celui qui doit devenir un patron à mi-chemin entre John Terry et Laurent Blanc, se distrait et marche sur le ballon. Janssen en profite et met Forster à contribution. Pas le temps de se dire que la sélection s'est trouvé un bon portier que Narsingh centre et Danny Rose touche le ballon de la main en faisant un saut de crapaud. Penalty et cassage de cages en règle pour un Janssen qui ne va pas rester longtemps à l'AZ Alkmaar. L'Angleterre tente de réagir, sans pour autant trop forcer. Walcott entre et tente d'y aller tout seul presque à chaque fois. À un quart d'heure de la fin, alors que tout le monde semble penser aux retrouvailles en Premier League ce week-end, Janssen continue son festival, donnant rendez-vous aux autres dans ce championnat sans doute pour la saison prochaine. Il perfore sur le côté, humilie Jagielka en le mettant à terre d'un coup d'épaule pour mieux centrer au second pour Narsingh qui, lancé, canarde sans se poser de questions. Kane éliminera Blind pour frapper à côté des 20 mètres. Le potentiel offensif n'est peut-être pas aussi fou que celui de la France.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 80

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70