En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nantes-Nice (1-2)

Les Aiglons mangent les Canaris

Grâce à l'inévitable Mario Balotelli, les Niçois remportent une précieuse victoire à Nantes, freiné dans ses ambitions.

Modififié

Nantes 1-2 Nice

Buts : Bammou (12e) pour Nantes // Pléa (42e), Balotelli (75e) pour Nice

Quand deux dynamiques se croisent, une s'éteint. Nantes, qui restait sur cinq victoires à la Beaujoire, et Nice qui espérait un troisième succès de suite en championnat, ont lutté jusqu'au bout dans un match engagé, mais les joueurs de Lucien Favre ont eu le dernier mot. En dépit de quelques incursions niçoises, ce sont d'abord les hommes de Claudio Ranieri qui impriment le rythme dans leur style habituel : de l'envie, de l'intensité physique, mais toujours le même déchet technique à l'approche de la surface adverse. Et puis, au quart d'heure de jeu, Emiliano Sala fait du Emiliano Sala : un duel gagné un peu brutalement et un décalage sobre pour Yacine Bammou qui place une belle frappe croisée des vingt mètres dans les filets de Benítez.

Nantes s'essouffle


L'OGC Nice peine à réagir et les dribbles chaloupés d'Allan Saint-Maximin s'avèrent bien inutiles. Les consignes du coach à Super Mario aussi tant l'attaquant italien s'acharne à privilégier la solution individuelle en armant des missiles dans la tête du pauvre Léo Dubois. Le ballon est azuréen, le collectif et les rares occasions sont ligériens, mais Alassane Pléa remet les siens sur le chemin en plaçant une tête gagnante sur corner juste avant la pause. À la reprise, toujours le même schéma : Nice enchaîne les passes à l'horizontale, Nantes les imprécisions verticales. Le match s'anime finalement dans le dernier quart d'heure et Balotelli choisit cette fois l'amour à la force en enroulant une magnifique frappe sur un service de Saint-Maximin. Nantes rate de peu l'égalisation dans la foulée à cause d'un Walter « Gordon Banks » Benítez phénoménal. Le score ne bougera plus. Les Canaris perdent de vue le podium, les Aiglons décollent enfin.

Nantes (4-1-4-1) : Tătăruşanu - Dubois (cap.), Pallois, D. Carlos, Djidji - Ab. Touré – Ngom (El Ghanassy, 64e), Rongier, Thomasson, Bammou (Iloki, 65e) – Sala. Entraîneur : Claudio Ranieri

Nice (4-3-3) : Benítez - Souquet, Marlon, M. Sarr, Le Marchand - Tameze, Seri, Lees-Melou – Saint-Maximin (Srarfi, 84e), Balotelli, Plea. Entraîneur : Lucien Favre


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici CD
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 50 minutes Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 26 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17