En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2012
  2. // Maroc/Tunisie (1-2)

Les Aigles griffent les Lions

Dominée, la Tunisie a tenu face à d’ambitieux Marocains, mais qui ont trop pêché dans la finition. Les Tunisiens ont marqué deux buts alors qu’ils étaient en grande difficulté. Le Maroc sauvera l’honneur en fin de match, mais l’honneur, dans une compétition comme celle-là, ça ne vaut rien. Il leur faudra gagner leur prochaine rencontre pour survivre.

Modififié
Buts : Kharja (86è) pour le Maroc / Korbi (34è), Msakni (75è) pour la Tunisie

Un Lion de Rekem qui coache les Lions de l’Atlas, c’est peu dire qu’il s’agit là d’atomes crochus. Eric Gerets se fondant naturellement dans le décor, au Maroc, c’est tout pour l’attaque. Kharja et Belhanda à la récup, c’est dire si on a envie d’aller de l’avant. En face, Sami Trabelsi, ancien défenseur central, fait ce qu’il sait faire de mieux : bétonner. Avec une feinte toutefois, puisque Khalifa et Allagui sont alignés en pointe. Une remarque très importante avant le début de cette rencontre: où se cache le fameux drapeau algérien que l’on voit à presque tous les matches ?

Le match commence comme attendu : le Maroc joue en passes, tente des dribbles. Trop, parfois. La Tunisie, elle, récupère les balles perdues par les Marocains, balance de la défense vers l’attaque, et inch’allah ça passe. Comme par exemple sur ce premier corner concédé par Badr El Kaddouri, à la 7ème minute. Coup de pied botté par Dhaouadhi, Haggui reprend de l’intérieur du pied, Lamyaghri repousse, mais El Kaddouri veillait sur sa ligne.

Attaque: 0 – Défense: 1

Puis commence l’assaut marocain. Chamakh bute sur un Aymen Mathlouthi « Balbouli » sorti à toute vitesse, la défense étant trompée par la passe de Boussoufa (12è). Ce même Boussoufa que l’on retrouve quelques minutes plus tard, mais sa frappe est sortie une fois de plus par Mathlouthi, qui arbore un numéro 16 si cher à Fabien B. Le match devient de plus en plus haché. Avant la rencontre, tout le monde affirmait que l’on se réjouissait de cette rencontre entre « frères » tunisiens et marocains. Tu parles. Quand tu es sur le terrain, tout ça, ça n'existe pas, « Jed’Ommok » . Les Tunisiens se sortent difficilement de leur camp et, ni vu ni connu, Dhaouadhi s’empare du ballon, et frappe d’une bonne vingtaine de mètres, ballon qui fait poteau sortant (23è).

Vexés de dominer mais de ne pas avoir d’occasions aussi franches, les Marocains retournent à l’assaut. El Kaddouri au coup franc, Mathlouthi claque en corner (28è). Sur le corner qui suit, Ammar Jemmal se fait tamponner par Haggui et reste au sol. Ammar crie « J’ai mal » , et sort sur civière. Puis vient l’heure. L’heure du hold-up. Korbi tire un coup franc à une trentaine de mètres, tout le monde saute, surtout Khalifa, qui ne touche pas la balle, Lamyaghri ne voit rien, et boxe la balle dans ses filets (34è). 1-0. Les Tunisiens montrent que même les « à peu près blancs » savent danser. Belhanda aura beau y aller tout seul et tirer à côté, la Tunisie rentre aux vestiaires avec le plus petits des avantages.

Au retour des vestiaires, même configuration : le Maroc fait le jeu, combine, la Tunisie dégage. C’est un peu le mot d’ordre là-bas, depuis Ben Ali et la révolution qui s’en est suivie. Taarabt, entré en jeu à la place d’Assaidi, prend ses responsabilités, tire, mais Mathlouthi veille (48è). Hadji fait également son entrée, et se signale par un joli enchaînement contrôle-sombrero sur le défenseur-frappe, mais cette dernière n’est pas cadrée (67è). La Tunisie contient son adversaire, plie mais ne rompt pas. Et à un moment, ça la soûle.


De l’art de la mettre à l’envers

Les Tunisiens aiment bien se vanter en disant qu’il ne faut jamais leur montrer un truc; auquel cas ils seraient capables d’en faire de même, voire mieux. C’est exactement ce que fait Youssef Msakni. Entré en jeu quelques minutes plus tôt, le jeune ailier de l’Espérance enchaîne une série de dribbles, met El Kaddouri dans le vent et trompe Lamyaghri grâce à l’aide de Benatia revenu en galère (75è). 2-0. La Tunisie remet alors le Catenaccio au goût du jour. Avec les phases offensives que ça sous-entend.

Les Marocains sont super vexés. Comment ça, on domine tout le match et on prend deux buts? « Mouch normal ! » Alors ils repartent à l’attaque, et finissent par être récompensés. Sur un corner, Kantari, légèrement hors-jeu, remet dans la boîte. Kharja surgit, et en bon capitaine, montre le chemin des filets (86è). Et là, commence ce que tout le monde attendait : les esprits qui s’échauffent. Mathlouthi tarde à rendre le ballon, il se fait encercler par deux Marocains, Jemmal vient aider son gardien, et Kharja, en bon capitaine (encore), vient une fois de plus montrer l’exemple, en provoquant un « tête-contre-tête » . Les Tunisiens, qui sont d’habitude connus pour leur manque de mental, commencent à montrer des signes de faiblesse. Alors on a recours à la ruse. Khalifa met du temps à se mettre en dehors du terrain après avoir été blessé, les Marocains s’énervent, l’arbitre ne sait plus quoi faire. Mathlouthi met du temps à dégager son six mètres, les Marocains s’énervent, les Tunisiens jouent des fois à dix, des fois à onze, les Marocains s’énervent, l’arbitre siffle la fin du match. Les Lions sont à terre, les Aigles planent. Ce qui permet de confirmer une fois de plus l’expression « dominer n’est pas gagner » . Que l’on aurait pu traduire en arabe par: « T’avais qu’à marquer des buts, ya jeddek! »

Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 11 heures Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 20
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 51 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 60 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
À lire ensuite
Gabon pied, bon oeil