1. // CAN 2012
  2. // Maroc/Tunisie (1-2)

Les Aigles griffent les Lions

Dominée, la Tunisie a tenu face à d’ambitieux Marocains, mais qui ont trop pêché dans la finition. Les Tunisiens ont marqué deux buts alors qu’ils étaient en grande difficulté. Le Maroc sauvera l’honneur en fin de match, mais l’honneur, dans une compétition comme celle-là, ça ne vaut rien. Il leur faudra gagner leur prochaine rencontre pour survivre.

Modififié
94 12
Buts : Kharja (86è) pour le Maroc / Korbi (34è), Msakni (75è) pour la Tunisie

Un Lion de Rekem qui coache les Lions de l’Atlas, c’est peu dire qu’il s’agit là d’atomes crochus. Eric Gerets se fondant naturellement dans le décor, au Maroc, c’est tout pour l’attaque. Kharja et Belhanda à la récup, c’est dire si on a envie d’aller de l’avant. En face, Sami Trabelsi, ancien défenseur central, fait ce qu’il sait faire de mieux : bétonner. Avec une feinte toutefois, puisque Khalifa et Allagui sont alignés en pointe. Une remarque très importante avant le début de cette rencontre: où se cache le fameux drapeau algérien que l’on voit à presque tous les matches ?

Le match commence comme attendu : le Maroc joue en passes, tente des dribbles. Trop, parfois. La Tunisie, elle, récupère les balles perdues par les Marocains, balance de la défense vers l’attaque, et inch’allah ça passe. Comme par exemple sur ce premier corner concédé par Badr El Kaddouri, à la 7ème minute. Coup de pied botté par Dhaouadhi, Haggui reprend de l’intérieur du pied, Lamyaghri repousse, mais El Kaddouri veillait sur sa ligne.

Attaque: 0 – Défense: 1

Puis commence l’assaut marocain. Chamakh bute sur un Aymen Mathlouthi « Balbouli » sorti à toute vitesse, la défense étant trompée par la passe de Boussoufa (12è). Ce même Boussoufa que l’on retrouve quelques minutes plus tard, mais sa frappe est sortie une fois de plus par Mathlouthi, qui arbore un numéro 16 si cher à Fabien B. Le match devient de plus en plus haché. Avant la rencontre, tout le monde affirmait que l’on se réjouissait de cette rencontre entre « frères » tunisiens et marocains. Tu parles. Quand tu es sur le terrain, tout ça, ça n'existe pas, « Jed’Ommok » . Les Tunisiens se sortent difficilement de leur camp et, ni vu ni connu, Dhaouadhi s’empare du ballon, et frappe d’une bonne vingtaine de mètres, ballon qui fait poteau sortant (23è).

Vexés de dominer mais de ne pas avoir d’occasions aussi franches, les Marocains retournent à l’assaut. El Kaddouri au coup franc, Mathlouthi claque en corner (28è). Sur le corner qui suit, Ammar Jemmal se fait tamponner par Haggui et reste au sol. Ammar crie « J’ai mal » , et sort sur civière. Puis vient l’heure. L’heure du hold-up. Korbi tire un coup franc à une trentaine de mètres, tout le monde saute, surtout Khalifa, qui ne touche pas la balle, Lamyaghri ne voit rien, et boxe la balle dans ses filets (34è). 1-0. Les Tunisiens montrent que même les « à peu près blancs » savent danser. Belhanda aura beau y aller tout seul et tirer à côté, la Tunisie rentre aux vestiaires avec le plus petits des avantages.

Au retour des vestiaires, même configuration : le Maroc fait le jeu, combine, la Tunisie dégage. C’est un peu le mot d’ordre là-bas, depuis Ben Ali et la révolution qui s’en est suivie. Taarabt, entré en jeu à la place d’Assaidi, prend ses responsabilités, tire, mais Mathlouthi veille (48è). Hadji fait également son entrée, et se signale par un joli enchaînement contrôle-sombrero sur le défenseur-frappe, mais cette dernière n’est pas cadrée (67è). La Tunisie contient son adversaire, plie mais ne rompt pas. Et à un moment, ça la soûle.

De l’art de la mettre à l’envers

Les Tunisiens aiment bien se vanter en disant qu’il ne faut jamais leur montrer un truc; auquel cas ils seraient capables d’en faire de même, voire mieux. C’est exactement ce que fait Youssef Msakni. Entré en jeu quelques minutes plus tôt, le jeune ailier de l’Espérance enchaîne une série de dribbles, met El Kaddouri dans le vent et trompe Lamyaghri grâce à l’aide de Benatia revenu en galère (75è). 2-0. La Tunisie remet alors le Catenaccio au goût du jour. Avec les phases offensives que ça sous-entend.

Les Marocains sont super vexés. Comment ça, on domine tout le match et on prend deux buts? « Mouch normal ! » Alors ils repartent à l’attaque, et finissent par être récompensés. Sur un corner, Kantari, légèrement hors-jeu, remet dans la boîte. Kharja surgit, et en bon capitaine, montre le chemin des filets (86è). Et là, commence ce que tout le monde attendait : les esprits qui s’échauffent. Mathlouthi tarde à rendre le ballon, il se fait encercler par deux Marocains, Jemmal vient aider son gardien, et Kharja, en bon capitaine (encore), vient une fois de plus montrer l’exemple, en provoquant un « tête-contre-tête » . Les Tunisiens, qui sont d’habitude connus pour leur manque de mental, commencent à montrer des signes de faiblesse. Alors on a recours à la ruse. Khalifa met du temps à se mettre en dehors du terrain après avoir été blessé, les Marocains s’énervent, l’arbitre ne sait plus quoi faire. Mathlouthi met du temps à dégager son six mètres, les Marocains s’énervent, les Tunisiens jouent des fois à dix, des fois à onze, les Marocains s’énervent, l’arbitre siffle la fin du match. Les Lions sont à terre, les Aigles planent. Ce qui permet de confirmer une fois de plus l’expression « dominer n’est pas gagner » . Que l’on aurait pu traduire en arabe par: « T’avais qu’à marquer des buts, ya jeddek! »

Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'crois que les passages en idiomes locaux sont dispensables.
Dendecuba Niveau : CFA
Sans doute l'article le plus drôle que j'ai lu depuis un bon moment!
Bon résumé de match, les tunisiens ont mérité par leur solidité défensive. Mais rien n'est fini pour le Maroc, le Gabon et le Niger, ça reste jouable à conditions de convertir les (trop) nombreuses occasions de but.
le Maroc nous fait une blague belge ou imite l’équipe de France alors
il ya eu aussi une trop grande quantité de dechets au milieu de terrain de la part des marocains et c'est surtout ce point faible dont a profité la tunisie
Antarcticdonkey Niveau : Ligue 1
@ himad

Si tu n'aimes pas le 2nd degré so footien, je crois que ta présence sur so foot est dispensable...

En tout cas il ne fait pas bon être outsider déclaré (Sénégal, Maroc, Mali?)!
Ca sent la CAN qui va avoir autant de surprises que la Copa America 2011!
soprano1479 Niveau : Loisir
Les Marocains sont les meilleures victime des Tunisiens déjà battu au handball chez eu

mais c un article très drôle
Trabelsi était arrière droit pas du tout défenseur central... Qui plus est un arrière latéral avec une mentalité bien offensive.
@nes1 tu confonds sami et hatem trabelsi...sami était bel et bien défenseur central et hatem(ajax,manchester city) était le latéral tres offensif
sinon grosse préstation du gardien et du capitaine tunisien
Assez dépité, mais le maroc ne peut s'en prendre qu'à lui même, il faut plus d'ordre au milieu, moins de gri-gri et plus d'impact, Chammakh a été un peu volatile, et il faut surtout plus de réalisme.

Côté esprit, les marocains étaient trop fébriles et nerveux, et j'ai pas bcp apprécié les tunisiens hurlant à la mort à chaque contact pour gagner du temps, sinon comme d'hab, la Tunisie reste notre bête noire, faut vite se ressaisir face au Gabon pour préparer la suite.

Sinon pour l'anecdote, j'étais assis avec ma femme à regarder le match et en faisant semblant de discuter d'autres sujets avec elle, ça donnait ça au moment de l'occaze d'Hajji: "Oui ce lit a l'air pas mal, alors c'est quoi la différence avec l'autre PUUUTAIN YOUSSEF C'EST PAS POSSIBLE DE RATER CA BOOORDELLL!! NON PAS POSSIBLE MEEEEEEEEEEERDE, donc celui en bois massif a l'air mieux"

Je pense que lui ai un peu fait peur :-)
Avec tout le respect que j'ai pour Gerets, je ne suis pas certain que mettre Chamakh seul en pointe dans un 4231 soit pertinent ...

Il ne prend pas la profondeur (normal, il est plutôt du genre pivot), techniquement il a toutes les peines pour garder le ballon, et ce n'est pas un finisseur.

Sinon les Tunisiens bien que peut-être légèrement inférieurs sur le plan technique, ont été bien plus intelligents dans l'utilisation du ballon ...

Et c'est vrai que, hormis en 2001 en éliminatoires de la CAN 2002, depuis les années 2000, ça ne sourit pas aux Marocains face aux Tunisiens, même si ces derniers n'ont gagné que 2 fois (en finale 2004, et hier) ...

Quoi qu'il en soit, bonne chance aux 2 équipes pour la suite de la compétition.
haha Med, tu m'as bien fait marrer !!!

J'ai l'impression de revivre toujours le même scénario face à la Tunisie. Ad vitam æternam.

Toujours la même recette. Défense enrobée d'arêtes, difficile à décortiquer & contre-attaques flambées. A cela, ajouter un zeste de cinéma (pour glaner de précieuses secondes - voire minutes). Le tout garnit d'espoir, priant pour que les attaquants adverses grillent la moindre occasion obtenue.

Amer pour les marocains.

J'étais vraiment en rogne contre Gerets, pour qui j'ai beaucoup de respect, dès l'annonce de la composition de l'équipe. Jouer la Tunisie sans milieu récupérateur est suicidaire. Car, il ne faut pas se mentir, Belhanda & Kharja ne sont pas du tout ce type de milieu de terrain (bien meilleurs positionnés juste derrière les attaquants - d'ailleurs, c'était flagrant hier soir, ils se marchaient sur les pieds). Hermach, qui cirait le banc, en est un !

Aussi, il ne fallait peut-être pas aligner Assaidi d'entrée sachant qu'il revient de blessure.

& puis quelle idée saugrenue de titulariser Kantari, qui n'a pris part à aucun match des éliminatoires, en lieu & place de El Kaoutari, avec lequel Benatia s'entend nettement mieux.

Bref, pour vous dire, que d'entrée de jeu, je ne sentais pas trop ce match.

Pour moi, la CAN est d'ores et déjà terminée (pour le Maroc). Je ne pense pas qu'ils décrocheront un résultat positif face au pays hôte.
Maroc - Tunisie mes notes :

Lamyagri Nadir : 2/10 : Fautif sur le 1er but encaissé, il a fait passer quelques sueurs froides à son équipe avec ses sorties kamikazes très approximatives

Basser Mickael : 5/10 : De la volonté mais on est en droit de s'attendre a mieux pour un international.

Benatia Mehdi : 6/10 : Rarement pris a défaut, l'ex clermontois a rendu une copie correcte même si offensivement il aurait pu apporter mieux.

Kantari Ahmed : 2/10 : Alors ok il revient de blessure mais désolé ses trous d'air sont impardonnables à ce niveau. Fallait-il le titulariser ? Seul Gerets savait

El kaddouri Badr : 5,5/10 : De la volonté des débordements mais il manque chez ce joueur cette rigueur défensive et ce brin d'audace offensive qui feraient la différence.

Kharja Hocine : 7/10 : Vaillant..combatif ..exemplaire, le capitaine des Lions de l'atlas n'aura pas démérité.

Amrabat Nordine : 4/10 : Comme son compère de la défense centrale je n'ai pas compris sa titularisation. 2 pour sa présence et 2 pour l'écriture ce qui fait donc 4. Et c'est hermach qui doit se réjouir.

Assaidi Oussama : 3/10 : Aucun apport offensif..trop frêle dans le jeu..il n'a pas retrouvé son punch d'antan, remplacé par Taarabt qui au passage n'aura guère apporté mieux à part sa nonchalance et son foutage de gueule en tentant à plusieurs reprises des frappes de 40 m.

Boussoufa mbark : 5.5/10 : Une grosse activité mais demeurant stérile. A noter tout de même le caviar donné à chamakh qui aurait pu changer la donne.

Belhanda Youness : 6/10 : N'a pas eu le rendement habituel escompté mais à l'image de son équipe il a pêché dans le dernier geste.

Chamakh Marouane : 6/10 : Dans un rôle ingrat et bien trop esseulée il se sera bien battu et aurait mérité de mettre son "goal" comme dirait coach gerets mais sa légendaire précision devant les 9m50 a encore et malheureusement parlé. Décidément pas une bonne saison pour le gunner.

Hadji Youssef : 6,5/10 : il a traversé et beaucoup ratissé le terrain latéralement..des déplacements et de la disponibilité. A son discrédit cet incroyable loupé a l'heure de jeu qui aurait pu remettre les lions sur de bons rails.

El arabi Youssef : Non noté : Entré en fin de match, peu d'actions à se mettre sous la dent. On espère le revoir contre le Gabon en priant qu'il n'ait pas oublié son football dans un long courrier entre Paris et Ryad.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Gabon pied, bon oeil
94 12