1. //
  2. // Affaire Allardyce

Les affaires de Sam

Le scandale qui touche aujourd'hui l'Angleterre et son sélectionneur national, Sam Allardyce, pose de nombreuses questions entre les habitudes d'un homme et les méthodes de travail critiquables de la presse britannique. Reste que maintenant, la bombe est allumée, et il faut savoir comment l'éteindre. Entre un rendez-vous secret, des soupçons de corruption et une FA qui se creuse la tête.

Modififié
1k 25
Pour l’instant, la mèche vient seulement d’être allumée. L’affaire est de taille et bouscule les codes de déontologie journalistique et la vie d’une sélection nationale qui tente doucement de se relever d’un naufrage public lors du dernier championnat d’Europe. L’Angleterre du foot n’avait pas besoin de ça, mais, au fond, elle aime croquer ce genre d’histoires. Tout le monde connaît la personnalité de Sam Allardyce, ses excès et ses dérapages, et le voilà qui vient d’enfiler depuis quelques semaines un costume d’exorciste dont il rêvait depuis toujours. Sa première fois avec les Three Lions a été compliquée, longue à se décanter, mais elle a été victorieuse en Slovaquie (1-0) pour lancer les éliminatoires de l’Angleterre à la Coupe du monde 2018. Sa place est toujours publique, mais plus exposée que jamais. Au point de tout faire pour lui couper la tête ? Il faut croire. Dans une mise en scène devant laquelle il faut se frapper le crâne pour en comprendre l’intérêt, si ce n’est la mise à mort décidée d’un homme, le Daily Telegraph a lâché mardi matin une bombe à l’heure du porridge : une vidéo, des révélations, publiées par des journalistes du quotidien britannique qui se sont fait passer pour des représentants d’hommes d’affaires asiatiques qui souhaiteraient s’introduire sur le marché des transferts britanniques. En une, un « Sam Allardyce à vendre » qui veut raconter beaucoup de choses et qui a pour mérite d'être d'utilité publique. L’enregistrement date des premiers jours post-nomination d’Allardyce à la tête de la sélection anglaise et montre l’ancien coach de West Ham proposer ses conseils contre 460 000 euros, plus quelques voyages à Singapour et à Hong Kong. L’affaire s’est découpée en deux entretiens, un à Londres, l’autre à Manchester, d’une durée totale de quatre heures, et ce n’est que le début.

La tête d’un habitué


Pourquoi ? Car dans cet extrait, Big Sam se dit prêt à expliquer à son auditoire comment contourner les règles de la Fédération anglaise en matière de transfert, il parle de ses liens avec certains agents « qui font ça tout le temps » et tacle des « règles ridicules » . Oui, c’est costaud, mais salement mis en place, seulement deux mois après la nomination d’Allardyce sur le banc de la sélection nationale. Pour le moment, la FA a demandé les enregistrements complets au Daily Telegraph, et un licenciement ne serait alors que la sanction finale, si preuve il y a que le sélectionneur national a souhaité pousser ses idées mercantiles autour de la tierce propriété, interdite dans le football. Il ne faut pas excuser Sam Allardyce, mais la méthode est critiquable, dans une démarche à laquelle la presse anglaise s’est maintenant habituée. Selon les informations du Guardian, l’intéressé a quitté son domicile de Bolton dans la matinée à bord de sa Mercedes sans faire de commentaire. Un peu plus tôt dans sa carrière, Sam Allardyce avait déjà roulé dans un scandale d’ampleur alors qu’il était à la tête de Bolton. L’affaire, appelée Panorama programme et révélée par un documentaire de la BBC, expliquait qu’il avait touché de l’argent détourné suite à des transferts. Là-dessus, ce n’est pas une surprise. Dans l’enregistrement du Telegraph, Allardyce surnomme également son prédecesseur, Roy Hodgson, « Woy » en l’imitant, tacle sévèrement Gary Neville, ancien assistant d'Hodgson, en parlant de sa « mauvaise influence » et à qui on aurait dû, selon lui, demander de « s’asseoir et de fermer sa gueule » mais aussi du « secteur le plus corrompu du pays » : le HM Revenue and Customs (HMRC) qui est responsable, entre autres, de la collecte des taxes.

Wembley, cœur de décision


Alors, maintenant, que va-t-il se passer ? Une série de rendez-vous a été organisée aujourd’hui à Wembley pour tirer la vérité de cette bombe à retardement. De son côté, l’ONG allemande Transparency International s’est exprimée par la voix de son directeur exécutif anglais, Robert Barrington : « On espère que la FA – et l’ensemble des clubs impliqués par cette affaire – va lancer une enquête immédiate et indépendante pour donner une réponse claire et conserver un football propre dans le pays. » Le parallèle avec les récents scandales qui ont touché la FIFA, gangrenée par la corruption, a déjà été tracé dans le pays. Pour le moment, aucune décision n’a été prise quant à l’avenir d’Allardyce et cela doit être discuté entre le boss de la FA, Greg Clarke, et son directeur exécutif, Martin Glenn. Forcément, celui-ci s’inscrit en parenthèse pour le moment et, si tout cela est avéré, il est peu probable de revoir Sam Allardyce sur le banc des Three Lions et il pourrait terminer son mandat avec un solide CV de 100% de victoires sur le banc national. Reste un problème majeur : une nouvelle fois, cette affaire met en lumière les pratiques de certains journalistes britanniques, dont le seul but était de faire tomber Allardyce. Mais à quel prix ?



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Voilà pourquoi Max Brigand est un des meilleurs journalistes SF même si c'est un Red Devil.

Article concis, neutre et très bien documenté.

Je me plains assez de la baisse qualitative des articles pour ne pas saluer son papelard virtuel.

Bravo!
zinczinc78 Niveau : CFA
Bon, l'affaire est entendue.. Qu'on le pende haut et court et qu'on mette Unai Emery à sa place, afin qu'il ne sélectionne jamais Sturridge.
"une nouvelle fois, cette affaire met en lumière les pratiques de certains journalistes britanniques, dont le seul but était de faire tomber Allardyce"

Clairement, ils choisissent leurs victimes.
Quand ils veulent se taire, ils le font très bien.
paul scholes Niveau : District
Le mec tacle Neville comme un Porc et lèche le cul de SAF.
Alors que c'est SAF même qui à conseillé à Neville de prendre se rôle auprès de la sélection.

Rôle qu'il a visiblement, bien fait au vu du retour des joueurs.
Message posté par toof11
"une nouvelle fois, cette affaire met en lumière les pratiques de certains journalistes britanniques, dont le seul but était de faire tomber Allardyce"

Clairement, ils choisissent leurs victimes.
Quand ils veulent se taire, ils le font très bien.


Victime c'est un rien fort non ?

Parce que si Allardyce avait refusé le pot de vin et considéré comme normal de respecter les règles il n'y aurait pas d'affaire.

Alors je veux bien que les méchants journalistes soient venus le tenter mais c'est une excuse du même niveau que celle d'un violeur qu'il a été provoqué par la jupe de sa victime.
onlythetruth Niveau : DHR
En même temps c'est normal qu'il y est de la corruption à la FA quand on sait que c'est des anciens de Manchester United qu'il l'ont dirigé (David Gill)

Content de revoir Zinzinc78, la victime du site :)
Le Telegraph, c'est pas rien non plus. Ils n'ont pas interrogé tous les managers de PL jusqu'à ce qu'un d'entre eux tombe dans le piège. Ils ont eu un tuyau d'une ou de plusieurs sources anonyme (genre : vous savez Big Sam, on lui a proposé telle somme et il a pu m'arranger ça et ça), sauf qu'un article basé sur une source anonyme qui a agi illégalement, c'est beaucoup moins fort que la vidéo d'un gros balourd qui tombe dans le piège comme un con... Les critiques sur Hodgson et Neville, c'est pas pire que ce qui a été dit et écrit par plein de journalistes et consultants...
Message posté par Trap
Victime c'est un rien fort non ?

Parce que si Allardyce avait refusé le pot de vin et considéré comme normal de respecter les règles il n'y aurait pas d'affaire.

Alors je veux bien que les méchants journalistes soient venus le tenter mais c'est une excuse du même niveau que celle d'un violeur qu'il a été provoqué par la jupe de sa victime.


C'est clair.
Un "Merci pour votre invitation mais ça ne m'intéresse pas" et voilà fin de l'histoire.

Sinon génial de nommer un coach avec des casseroles pareilles,on s'étonne ensuite que cela peut intéresser les journalistes.
Roland Courbis selectionneur de l'EdF
Message posté par Two-Face
C'est clair.
Un "Merci pour votre invitation mais ça ne m'intéresse pas" et voilà fin de l'histoire.

Sinon génial de nommer un coach avec des casseroles pareilles,on s'étonne ensuite que cela peut intéresser les journalistes.


En fait, la culpabilité d'Allardyce n'avait jamais été démontrée suite à l'affaire des "bungs". A l'époque un organisme indépendent a conclu que la BBC n'avait jamais apporté de preuves suffisantes impliquant Allardyce et son fils (agent de joueur à l'époque). De son côté, Allardyce n'a jamais porté plainte non plus, certainement pour ne pas rajouter de l'huile sur le feu et/ou ne pas pousser la BBC à creuser plus profondément.
VascoVince Niveau : DHR
Personnellement je suis contre ces méthodes journalistiques indignes.

Je propose qu'on attende que les malhonnêtes se dénoncent d'eux-même.

Comme c'est très bien dit au dessus, "merci mais non merci" et il n'y a pas d'affaire. Là le mec propose ses services et fixe son prix.
Moi ce que j'aimerais connaitre :

1. les "règles absurdes" de la FA en matière de transfert dixit Big Sam (leur fonctionnement)
2. Est qu'elles ont déjà était "enfreintes" ? joueurs, clubs, supposés, avérés ?
3. Quel pourrait être l'impact sur la première league.

Parce que j'ai rien compris à ce qu'on lui reproche, si ce n'est que c'est plus gros que le cul de Sam.
Moi ce que j'aimerais connaitre :

1. les "règles absurdes" de la FA en matière de transfert dixit Big Sam (leur fonctionnement)
2. Est qu'elles ont déjà était "enfreintes" ? joueurs, clubs, supposés, avérés ?
3. Quel pourrait être l'impact sur la première league.

Parce que j'ai rien compris à ce qu'on lui reproche, si ce n'est que c'est plus gros que le cul de Sam.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par Trap
Victime c'est un rien fort non ?

Parce que si Allardyce avait refusé le pot de vin et considéré comme normal de respecter les règles il n'y aurait pas d'affaire.

Alors je veux bien que les méchants journalistes soient venus le tenter mais c'est une excuse du même niveau que celle d'un violeur qu'il a été provoqué par la jupe de sa victime.


Je passe sur l'analogie foireuse du viol.

Mais pk il faut qu'il y ai un gentil et un mechant ?
Allardyce est surement un connard mais il reste victime d'une manipulation de la part de ces journalistes.
Parfois, dans une histoire, y a des connards dans les 2 camps hein.
C/René Williams Niveau : DHR
"greed is good", ce film aura eu le 'mérite' de diviser le monde ne deux catégories.
les journaleux sont des cons sans deontologie.

mais lui, il se pose là. au moment ou il passe sélectionneur...
clair qu'il a l'habitude d'en croquer.

est ce que notre DD ferait ca ? la tune ca pourrit fort qd même
Gunner's Dude Niveau : CFA2
Le truc c'est qu'auune justice ne reconnaît l'extorsion de preuves comme une charge juridiquement valable. Il y a quelques années un scandale similaire (dans ces procédés) avait éclaté aux USA : des agents de la CIA avait pénétré des cercles salafistes et avaient tenté de convaincre certains d'entre eux de perpétrer des attentats. L'un avait refusé puis s'était vu proposé par l'agent du CIA des voitures, un paquet d'argent, etc. L'intéressé avait fini par accepté et s'était retrouvé devant le tribunal... lequel l'a innocenté en faisant valoir que sans les incitations des agents de la CIA, celui-ci ne serait jamais devenu terroriste.
Alors certes, l'histoire est ici relativement différente : cpdt "l'enquête" du Daily Telegraph ne repose sur aucune révélation (càd sur aucune information ayant trait à des faits passés)mais vient au contraire elle même créé le délit. À mon avis, juridiquement, l'enquête est absolument irrecevable (même si elle peut déboucher sur d'autres enquêtes cherchant à prouver qu'Allardyce a déjà tenté de toucher de l'argent de cette manière). Même aussi irrecevable soit-elle juridiquement, la FA va probablement prendre en compte l'aspect scandaleux de l'affaire et virer Allardyce. Personnellement, et quand bien même il est de notoriété publique qu'Allardyce, pour lequel je n'ai pas beaucoup de sympathie, est un personnage louche, je trouve ça dégueulasse.
Gunner's Dude Niveau : CFA2
Message posté par Gunner's Dude
Le truc c'est qu'auune justice ne reconnaît l'extorsion de preuves comme une charge juridiquement valable. Il y a quelques années un scandale similaire (dans ces procédés) avait éclaté aux USA : des agents de la CIA avait pénétré des cercles salafistes et avaient tenté de convaincre certains d'entre eux de perpétrer des attentats. L'un avait refusé puis s'était vu proposé par l'agent du CIA des voitures, un paquet d'argent, etc. L'intéressé avait fini par accepté et s'était retrouvé devant le tribunal... lequel l'a innocenté en faisant valoir que sans les incitations des agents de la CIA, celui-ci ne serait jamais devenu terroriste.
Alors certes, l'histoire est ici relativement différente : cpdt "l'enquête" du Daily Telegraph ne repose sur aucune révélation (càd sur aucune information ayant trait à des faits passés)mais vient au contraire elle même créé le délit. À mon avis, juridiquement, l'enquête est absolument irrecevable (même si elle peut déboucher sur d'autres enquêtes cherchant à prouver qu'Allardyce a déjà tenté de toucher de l'argent de cette manière). Même aussi irrecevable soit-elle juridiquement, la FA va probablement prendre en compte l'aspect scandaleux de l'affaire et virer Allardyce. Personnellement, et quand bien même il est de notoriété publique qu'Allardyce, pour lequel je n'ai pas beaucoup de sympathie, est un personnage louche, je trouve ça dégueulasse.


* Aucune justice
* dans SES procédés
* Mais aussi (et pas même aussi).
Bref, je rentre du boulot, chui fatigué et cette nouvelle m'a mis de mauvaise humeur.
BALLONROND Niveau : DHR
Message posté par fraener
Moi ce que j'aimerais connaitre :

1. les "règles absurdes" de la FA en matière de transfert dixit Big Sam (leur fonctionnement)
2. Est qu'elles ont déjà était "enfreintes" ? joueurs, clubs, supposés, avérés ?
3. Quel pourrait être l'impact sur la première league.

Parce que j'ai rien compris à ce qu'on lui reproche, si ce n'est que c'est plus gros que le cul de Sam.


Il faut s'informer : en plus de conseiller sur le contournement des règles (un peu comme un contrebandier qui te donne les routes ou chemins pour ne pas être chopé par les Douanes) de palper 400 000 £ pour ce "travail".
On appelle cela un pot-de-vin. Et en général ce ne sont pas des sommes que l'on déclare… ou le mec est très con !
L' histoire récente de la FA et ses sélectionneurs est quand même à mourir de rire.
-Glenn Hoddle viré pour avoir déclaré que les personnes handicapées sont handicapées à cause de mauvais comportement dans des vies précédentes,
-Kevin Keegan, fantastique joueur mais peut-être pas taillé pour être coach à ce niveau,
-Sven et le faux Sheick, Sven couche avec sa secrétaire...
-Steve Mc Laren, pas besoin d'explications, " Wally
with the brolly",
-Harry Redknapp souvent favori, jamais nommé because quelques problèmes avec la justice,
-Fabio Capello et le Capello Index,
-"Woy"
-Big Sam démasqué aussi rapidement.

Les big bosses de la FA sont souvent des personnes qui n'ont rien à voir avec le football (Adam Crozier, David Davies...) et cela pourrait expliquer leur gestion maladroite.
Quand aux pratiques du Daily Mail, Sun, feu-News of the world et compagnie, rien de bien nouveau. Ces journaux sont capable d'hypocrisie à des niveaux rarement égalés. Du sexe et des scandales à la pelle d'un coté, mais également une posture morale douteuse qu'aucun journal français digne de ce nom ne se permettrait.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 25