Les affaires de la Liga

Marre des transferts pourlingues ? Des rumeurs incroyables mais fausses ? Histoire de filer un coup de pouce au mercato français rasoir, et de le rendre un peu crédible, sofoot.com dresse sa liste de courses dans le supermarché de la Liga. Ce n'est pas du premier prix, ni du premier choix, mais c'est tout comme.

Modififié
0 0
Gardiens :



Sergio Asenjo ( Atletico Madrid) : Il y a deux ans Sergio Asenjo chippe la place de titulaire de Ludovic Butelle à Valladolid et s'empare du titre de plus jeune gardien de la Liga. L'année suivante le portier devient champion d'Europe des moins de 19 ans en arrêtant notamment deux penaltys en demi-finale face à la France. A cette époque-là, toute l'Espagne voit en lui le futur Casillas. Mêmes réflexes, même sang-froid même gueule de beau gosse et même ville : Madrid. Acheté 5,5 millions aux blanquiazules, les Colchoneros l'enrôlent avec l'idée d'en faire leur gardien pendant une bonne dizaine d'année. Problème, Asenjo, se blesse, puis commet des bourdes, avant d'être pris en grippe par le Vicente Calderon. Pire, pendant son indisponibilité, l'adolescent De Gea, 19 ans, montre qu'il a deux Van der Sar dans chaque gant. Asenjo pour sa part a au moins cinq Coupet dans chaque doigt et une vingtaine d'Apoula dans les orteils. Ca vous pose un bonhomme.

Diego Alves ( UD Almeria) – 9 millions d'euros : Un gardien de but brésilien ? Non, merci. Et pourtant, Diego Alves s'est affirmé comme l'un des trois meilleurs gardiens de la Liga ces deux dernières saisons. Elu meilleur gardien du Brésil en 2008, le portier d'Almeria est également devenu le premier carioca de l'histoire à évoluer dans les bois d'une équipe espagnole. Il est également 10e dans le ranking historique d'invincibilité de la Liga. Bref, ce gars-là est un crack, à l'étroit dans une trop petite équipe. Capable de réflexes de X-Men, classieux et agile comme un Bernard Lama de la meilleure époque, il est également la doublure de Julio Cesar chez les Auriverdes. Diego Alves c'est la bonne occase qui ne devrait pas le rester longtemps. Il a déjà annoncé qu'il quitterait Almeria la saison prochaine.

Défenseurs :



Nunes ( Real Majorque) – 2 millions d'euros : Il est portugais, il est chauve, il est grand, il est capitaine de Majorque, il est moche, il est dur sur l'homme et de son propre aveu, il aime les soirées déguisées. Lui, c'est Nunes, le Cris de la Liga. Un mec qui ne s'emmerde pas avec le ballon et qui s'est affirmé comme l'un des tout meilleurs centraux du championnat. Excellent dans le placement et dans le jeu aérien, rassurant pour ses coéquipiers, le stoppeur a également pour lui de ne pas coûter très cher et d'appartenir à un club en pleine banqueroute. Problème, il a 33 ans. En même temps, ça suffirait face aux attaquants de L1.

Zé Castro ( Deportivo La Corogne) – 5 millions d'euros : Il était annoncé comme le futur grand défenseur du futebol lusitanien. Passé par l'Atletico et aujourd'hui à la Corogne, l'international portugais ne deviendra pourtant jamais Fernando Couto ou Jorge Andrade. A 27 ans, Zé Castro s'est gaché tout seul, malgré une relance soyeuse, et un excellent jeu de tête. Mieux, la Corogne a besoin de dégraisser son effectif pour faire rentrer des ronds dans ses caisses poussiéreuses. A 5 millions d'euros les clubs français peuvent faire d'une pierre deux coups : rendre leur défense crédible et faire plaisir aux portugais de France. C'est déjà pas mal.



Federico Fazio ( FC Séville) – 5/7millions d'euros: Ce n'est pas Ayala, ce n'est pas Sensini, ni Walter Samuel et encore moins Passarella. Ce n'est pas non plus Renato Civelli, ou encore Krupowiesca. Bref, Federico Fazio n'est pas un génie mais c'est très loin d'être une chèvre. A 23 ans, La Torre ( « La Tour » ) du FC Séville a déjà été sacré champion du monde des moins de 20 ans et joue comme un vétéran. Capable de jouer central ou milieu de terrain défensif, l'argentin est plus qu'une promesse de la Liga. C'est une réalité. Reste à convaincre les dirigeants andalous toujours durs en affaire. Le président Del Nido applique toujours la "règle de 1000" en matière de transferts. Daniel Alves avait été acheté 300 000 euros avant d'être revendu 30 millions d'euros au Barça. Pour Fazio acheté 800 000 euros en 2007 à Ferrocaril Oeste, il semble pourtant qu'une simple règle de 10 suffise.



Martin Caceres ( FC Barcelone) – 6/ 8 millions d'euros ou prêt : Il est demi-finaliste de la Coupe du Monde avec l'Uruguay et pourtant la Juventus n'a pas souhaité le conserver. Trop sanguin, trop explosif, trop violent. Bref, trop uruguayen. Le Barça, avec qui il est encore sous contrat, souhaite s'en débarrasser le plus rapidement possible, et à moindre coût, pour endiguer un peu sa dette. Caceres ne colle pas vraiment à la philosophie de bon samaritain des catalans, mais son caractère et sa coupe de grunge en ferait presque le sosie parfait de Juan Sorin. Autrement dit, parfait pour la Ligue 1.

[page]
Milieux:



Albert Crusat ( UD Almeria) – 4,5 millions d'euros : Formé à l'Espanyol Barcelone, le petit chauve d'Almeria avait bien mal commencé sa carrière en se faisant défoncer le genou par Roberto Carlos pour son premier match en Liga. Après des années de galère en deuxième et troisième division espagnole, Albert Crusat Domenech s'éclate désormais avec Almeria. Semaine après semaine, l'ailier des Rojiblancos s'amuse à rendre folles les défenses adverses par sa vivacité, ses dribbles et ses excellentes frappes à mi-distance. Quelque part entre Luis Enrique (pour le punch), Giuly (pour la spontanéité) et Valbuena (pour la taille, 1m64), Crusat est l'une des valeurs sûres de la Liga. A 28 ans la « Bala » (la balle, celle du flingue) ne serait pas contre une expérience à l'étranger. Et on le comprend, Almeria est devenu trop petit pour lui.



Derek Boateng ( Getafe) - 8 millions d'euros: Il est sûrement le moins connu des Boateng mais certainement pas le moins talentueux. En 2009-2010, le mondialiste ghanéen a été l'une des plus belles réussites de la saison de Liga. Capable de défendre, dribbler, relancer, mais aussi de faire le jeu, le sosie des Kris Kros s'est affirmé comme l'un des milieux de terrain les plus intéressants d'Espagne. Après des expériences en Israel, en Suède, en Allemagne et en Grèce, Boateng ne serait pas contre une nouvelle aventure loin de la zone industrielle glauque de Madrid.



Royston Drenthe ( Real Madrid) – 7/8 millions d'euros ou prêt : Il n'a rien à foutre au Real, mais le batave a toutes les qualités pour réussir en Ligue 1 : puissance, vitesse et polyvalence. Les merengues souhaitent s'en débarrasser en le bradant. Dernièrement, le Sporting Portugal s'est même laissé tenter avant que le joueur n'oppose son veto. Chanteur et producteur de rap à ses heures perdues, Drenthe pourrait pourtant bien se laisser tenter par le pays de Skyrock, histoire d'allier l'utile à l'agréable. Pour ne rien gâcher, le Real Madrid serait même prêt à payer la totalité du salaire du joueur pour qu'il aille déblatérer ses punchlines loin du Bernabeu.



Jordi Alba ( FC Valence) – 6/ 9 millions d'euros: Malgré les ventes de Villa, Silva et Marchena, le FC Valence a encore une dette colossale de 360 millions d'euros. Autrement dit, les Che ont besoin de vendre. Les vautours intéressés par la dépouille du club du Levant feraient bien de s'attarder sur le cas de Jordi Alba, sorte de « Mini-moi » de David Silva. Technique, supersonique, jeune et gaucher, Jordi Alba est le boy next door des Che. Et pour ne rien gâcher, il est capable de jouer avec la même justesse sur le couloir de la défense que de l'attaque. Bref, c'est une bonne pioche.





Ander Herrera ( Real Saragosse) – 10 millions d'euros : D'habitude, pour les milieux de terrains spécialisés dans le caviar c'est du coté de Barcelone que ça se passe. D'habitude seulement. La saison dernière, le jeune basque Ander Herrera (20 ans) a littéralement éclaboussé de sa classe le milieu de terrain de Saragosse. Considéré comme le nouveau Fabregas en Espagne, Wenger aurait déjà jeté son dévolu sur lui. Forcément, ça vous classe un gamin. Si la Ligue 1 veut enfin retrouver des sensations pures, à savoir des passes dans les pieds ou dans les intervalles, elle sait désormais quoi faire.





Dani Parejo (Getafe) - 3 millions d'euros: « C'est mon joueur préféré » . Alfredo Di Stefano a beau avoir 90 ans, il sait toujours de quoi il parle. Formé au Real Madrid mais barré par une concurrence 5 étoiles au milieu de terrain, Daniel Parejo a tenté l'expérience des Queens Park Rangers avant d'être prêté par les Merengues à Getafe avec une option d'achat de 3 millions d'euros. Jeune et talentueux, et respectueux des anciens, Parejo a envie de prouver que la Saeta Rubia ne s'était pas emballée pour rien. Forcément, ça passe par un départ de Getafe....direction la Ligue 1 ?



Attaquants :





Jeffren (FC Barcelone) – Prêt : Le problème quand on a un centre de formation performant, c'est qu'on ne peut pas faire jouer tout le monde. C'est un peu le cas de l'hispano-vénézuelien Jeffren. Quoi qu'il en soit, le Barça et Guardiola ne souhaitent pas le vendre, mais les catalans ne seraient pas contre envoyer leur joueur s'aguerrir à l'étranger. A moins que ce ne soit Jeffren qui vienne aguerrir la Ligue 1 de son talent. C'est difficile, mais ça se tente.



Hleb ( FC Barcelone) – 6 / 8 millions d'euros ou prêt : Il est le meilleur joueur biélorusse de ses 6 dernières années. Si Jelen et Niculae sont considérés comme des stars en ligue 1, Alexandr Hleb pourrait bien devenir le Messi d'un championnat qui manque cruellement de joueur de son calibre. Après une saison en demi teinte à Stuttgart, l'ancien Gunner est retourné à Barcelone pour chauffer le banc Blaugrana. Avec un peu de conviction, la Ligue 1 a des arguments pour le convaincre de venir disputer l'Hexagoal. Et puis, ça aurait au moins le mérite de nous changer des transferts franco-français sans intérêt...





Autres joueurs à suivre : Miguel de la Cuevas ( Sporting Gijon), Thiago Alcantara ( FC Barcelone), Piatti ( Almeria), Alfaro ( FC Séville), Emana ( Betis), Gonzalo Castro ( Real Majorque), Tchité ( Racing Santander), Carlos Aranda ( Osasuna)...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Evra contre-attaque !
0 0