Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Paris Saint-Germain

Les abonnements sans les abonnés ?

Le PSG annonce le retour des abonnements dès jeudi, mais à de telles conditions que le fossé entre la direction et les ex-abonnés reste toujours aussi gigantesque. D'un côté, des ultras et ex-abonnés qui minimisent les problèmes de violence et s'estiment lésés par un plan qui ignore la spécificité “culturelle” de leur attache au club, de l'autre une direction qui a transformé un combat légitime contre le racisme et le hooliganisme en une opération marketing auprès des consommateurs du PSG.

Le PSG connaît pourtant l'une de ses plus belles saisons du XXIème siècle, une embellie inespérée pour son quarantième anniversaire. Malheureusement, les tribunes à moitié remplies sonnent vides et le Parc des Princes, un des points de fixation de la culture ultra (c'est bien aussi là son drame) dans l'Hexagone, a perdu son âme. Les milliers d'abonnés, qui avaient suivi et soutenu le club parisien dans les affres du classement et devant les railleries de la France du foot, sont privés du droit de fêter les buts stratosphériques de Néné. Le plan anti-violence décrété par Robin Leproux, dans l'urgence d'une guerre des tribunes ayant causé la mort d'un membre du KOB, s'appuyait en effet cette saison sur la fin des abonnements en virages Auteuil et Boulogne, ainsi que sur le placement aléatoire des spectateurs.

Depuis, la cassure s'est installée et approfondie entre, d'un côté, le président du PSG, unanimement détesté pars les deux virages (quasiment leur seul point d'accord) et, de l'autre, les représentants des anciennes associations, pour la plupart dissoutes, et des ex-abonnés (s'exprimant désormais notamment par le biais du collectif “Liberté pour les abonnés”). En ordre de bataille souvent dispersé - les divisions, voire les hostilités, demeurent fortes, même si des ex-leaders des deux tribunes prétendent que le dialogue a repris entre eux -, les ex-fans parisiens ont multiplié les actions et les initiatives (manifestations dans Paris, présence à Hénin-Baumont en soutien aux féminines -ce qui leur valut un point de retrait en “sursis”-, rassemblement hors-zone lors de Valenciennes-PSG, etc.), et ils s'apprêtent à se regrouper dans les latérales à l'occasion de la venue de Monaco, rompant avec la consigne de boycott, « pour rendre la monnaie de sa pièce à l'actuelle direction » (communiqué officiel “Liberté pour les abonnés”). Ils seront sûrement remontés à bloc au vu de ce qui a été annoncé lundi soir par le président parisien.

En effet, soucieux de trouver une issue “par le haut”, Robin Leproux avait nommé deux médiateurs (Alain Cayzac et Franck Borotra) auprès des supporters (du moins de certains d'entre eux et de ceux qui acceptaient de leur parler) pour dessiner les contours d'une solution commune négociée. Après avoir rencontré une dernière fois ses interlocuteurs des tribunes, le trio Cayzac-Borotra-Leproux a délivré en conférence de presse le fruit de ses réflexions. Rien qui puisse arranger, du moins prochainement, les choses. Tout d'abord, hors de question de revenir sur le placement aléatoire. Or c'est bel et bien le point crucial que les supporters refusent de toutes leurs forces, quitte à céder sur le reste, conscients malgré tout qu'il n'est plus possible de revenir totalement en arrière. Néanmoins, que ce soit du côté du club ou du ministère de l'intérieur, qui suit l'affaire de très près, on ne veut en aucune circonstance tolérer la reconstitution des deux tribunes et leur opposition avec son lot de violences (surtout avec l'Euro 2016 en ligne de mire). D'ailleurs, la violence continue entre certaines factions rivales d'Auteuil et Boulogne, désormais dans la rue, à plus ou moins forte intensité, comme en ont témoigné les affrontements lors d'un récent concert du groupe punk hardcore Onesta. Franck Borotra a enfoncé le clou très clairement : « Ils souhaiteraient revenir à une situation mettant au cœur de la décision la territorialisation. C'est-à-dire on est de Boulogne ou d'Auteuil. Si nous voulons faire disparaître cet antagonisme entre les deux tribunes, il faut accepter que tout cela évolue. Pour moi, la territorialisation, c'est le Parc des Princes et non telle ou telle tribune » .

Le retour des abonnements s'effectuera donc dès jeudi, mais de manière très encadrée. Pas plus de cinq abonnements groupés et de surcroît toujours situés au hasard. Des associations pourront se reformer, mais à condition de signer une charte “du 12ème homme” qui les enjoint à ne pas dépasser les cent membres (en donnant nom, adresse et copie de la pièce d'identité, mais pas encore l'ADN!) et à « bannir dans leurs expressions/actions publiques tout message injurieux contre le Club (ses joueurs, ses dirigeants, ses actionnaires, ses collaborateurs, ses partenaires?) et toute action causant un préjudice au Club (préjudice financier, d'image?) » .

Amar, ancien porte-parole des Lutèce Falco (Auteuil), présent lors de la réunion de lundi soir, résume la philosophie du nouveau plan : « En gros, il s'agit en fait de créer des assoces de bénévoles pour aider gratuitement le club à animer le stade » . Devant ces propositions, le front du refus ne semble pas s'être fissuré. Sur le site du Parisien, Philippe Pereira, ex-porte-parole de la tribune Boulogne, ne décolérait pas: « Leproux a imposé ses idées sans prendre en compte notre avis. Il n'a qu'un seul mot d'ordre : la sécurité » . Amar n'est pas loin de partager ce sombre constat : « Les morts servent d'alibi au club. Ils voulaient juste changer le public pour des spectateurs dociles » . Hooman, ex-membre des Authentiks, ancien groupe de la tribune G, pointe les défauts de départ de la stratégie Leproux : « Dans le plan, on a traité les associations au même titre que certains 'groupements de fait' violents et racistes de Boulogne. C'est le cœur du problème. On continuera de protester pour obtenir le retour dans notre tribune » . Un communiqué signé « Virage Auteuil – Tribune G » , continue de réclamer « le départ de Colony capital, Robin Leproux, Philippe Boindrieux, Bruno Skropeta, Jean-Philippe D'hallivillée, ainsi que du département (anti) supporters » .


Malgré ces divergences, tous refusent catégoriquement les placements aléatoires et surtout ces nouvelles associations “autorisées” dont on se demande qui va venir en garnir les rangs. Un ex-abonné d'Auteuil prédit déjà l'échec de cette usine à gaz : « On va juste changer notre façon de supporter le club, à l'extérieur par exemple, on se regroupera hors des parcages, ce qui va finalement peut-être causer plus de difficultés qu'avant » . Le PSG n'a pas fini de se la jouer à l'anglaise.

Nicolas Kssis-Martov

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 2 heures Le Belge Tom Saintfiet, sélectionneur de la Gambie 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17