1. //
  2. // Sélection

Les 7 repêchés capitaux !

Joachim Löw a tranché: 27 joueurs ont été présélectionnés pour la Coupe du Monde en Afrique du Sud. Une évidence : à l'image de la saison germanique le Bayern München y est présent en force. Pas vraiment les 7 Merveilles du Monde mais plutôt les 7 Samouraïs. Sans compter quelques absents.

0 4
« Ce n'est pas un couard ! »

Ce n'est une surprise pour personne que Torsten Frings soit absent de la liste car le Bundestrainer avait déjà annoncé depuis longtemps que le capitaine de 33 ans du Werder Bremen ralentissait trop le jeu. Qu'en pense le guerrier Effenberg en interview avec Van Bommel ? « Seul Torsten Frings est un mec de notre trempe. Ce n'est pas un couard ! » . Et l'intéressé ? « Si on était sélectionné en fonction de ses performances en équipe nationale, cela se saurait ! » .

« Octobre 2008 n'a joué aucun rôle »

Dés le 3 mai, Löw annonçait que Kevin Kuranyi ne ferait pas partie des joueurs susceptibles de partir en Afrique du Sud. Le lobbying allemand, composé notamment du journal Bild et de quelques personnalités footballistiques de premier plan, en faveur de la réintégration du banni de l'équipe d'Allemagne n'a rien pu faire. KK, 28 ans, ratera sa deuxième Coupe du Monde consécutive malgré la plus belle saison de sa carrière. « L'affaire disciplinaire d'octobre 2008 n'a, pour ma part, joué aucun rôle. Pour nous, cela n'aurait pas été un problème de lui donner une nouvelle chance en équipe nationale » déclare Löw. En arrière fond, émerge pourtant la vieille histoire survenue lors du match qualificatif Allemagne-Russie pour la Coupe du Monde : ne jouant pas, un KK frustré avait préféré quitter le Dortmunder Stadion avant la fin de la rencontre entrainant son bannissement avec des mots très durs de Löw jurant que « Kuranyi ne porterait plus jamais le maillot de la Nationalmannschaft tant qu'il en serait le sélectionneur » .

« Très important qu'il joue »

Ils faisaient toujours partis des nominés, mais pour des raisons bien différentes les deux milieux de terrain Simon Rolfes et Thomas Hitzlsperger seront absents en Afrique du sud. Le joueur de Leverkusen, opéré du genou droit en janvier, malgré une reprise de l'entrainement, ne peut revenir à temps en forme et a dû déclaré forfait. De son côté, l'ancien joueur de Stuttgart, en conflit avec l'entraineur Christian Gross, avait dû s'exiler au mercato hivernal, en Italie, pour retrouver du temps de jeu. Peine perdue à la Lazio de Rome où il n'est que remplaçant. Le sélectionneur : « Je lui avais déjà dit en hiver, qu'il était vraiment important qu'il joue » . "Hitz" victime aussi du replacement de Schweinsteiger en milieu-relayeur.

« Lehmann ne peut venir qu'en tant que n°1 »

René Adler était devenu le gardien titulaire de la NM depuis le malheureux suicide de Robert Enke. Ses prestations plus que remarquables lors de la première partie de saison, notamment le match décisif en Russie pour la qualification, avaient conforté le choix du responsable des gardiens Andreas Köpke. Beaucoup moins brillant depuis les matchs retours au point de soulever la polémique, René Adler doit aussi abandonner l'équipe nationale et se faire opérer suite à une fracture costale et un retour éclair sur les terrains. Une nouvelle guerre des Goals s'ouvre en Allemagne si habituée aux duels Schumacher-Stein, Köpke-Kahn ou bien encore Kahn-Lehmann ! Si bien que ce dernier se déclare apte pour un nouveau bail en NM ! « Il devrait s'occuper d'arrêter les ballons plutôt que de dire des c... » déclare Wiese. Ou encore: « j'ai des doutes sur l'aide et la loyauté qu'il doit apporter » s'empresse d'ajouter le Titan Kahn. Un sentiment qui sera résumé par le Kaiser Beckenbauer : « Lehmann ne doit venir qu'en tant que n°1 » . Löw a tranché : ce sera Butt. Alors Lehmann se lâche : « Si Jogi Löw m'avait appelé, j'aurais joué volontiers. Je ne me serais pas assis sur le banc en tant que n°2 » . Concernant le peu d'expérience des gardiens sélectionnés, il ajoute : « Je ne sais pas quel est l'objectif de l'équipe. Mais pour être champion du monde ce sera compliqué » . Neuer ? « Il a commis beaucoup d'erreurs dernièrement, il est un peu jeune mais il a du potentiel » . « Lehmann est un monstre qui utilise tous les moyens pour parvenir à ses fins » dixit Wiese. Une guerre des Goals on vous dit !

Si Helmes et l'exotique Huth sont logiquement non-retenus, la non-convocation des Wölfe, Gentner et Schäfer, est plus surprenante. Au point que le manager de Wolfsburg, Dieter Hoeness, se déclare « très surpris de ces absences, d'autant plus qu'ils étaient systématiquement appelés les fois précédentes » . Même mésaventure pour le polyvalent Brêmois Aaron Hunt qui semble avoir perdu son duel avec Cacau dans la dernière ligne droite. Et puis avec les si : l'idole Metzelder, oubliée et enterrée au Real Madrid. Et une grosse pensée pour le plus grand talent allemand depuis Sammer, celui qui a raccroché sa carrière, il y a 3 ans déjà, pour cause de blessures successives et de dépression chronique, Sebastian Deisler, qui n'aurait que 30 ans lors de cette Coupe du Monde. Et dire que la Nationalmannschaft n'a pas encore trouvé son titulaire en milieu droit.

« Besoin de temps »

C'est donc au musée de Mercedes à Stuttgart que Löw a donné sa présélection de 27 joueurs plus 5 nouveaux venus humer l'ambiance en équipe nationale : le gardien Sippel, le défenseur Hummels, les milieux Reinartz, Grosskreutz et Reus. Le groupe est clair : le bloc équipe du Bayern München est en force avec 7 éléments qui sont Butt, Lahm, Schweini, Klose, Gomez et les jeunes Badstuber et Müller. Un retour dans le passé puisqu'il faut remonter à 1974 pour voir une telle domination des Bavarois avec Helmut Schön qui choisit Maier, Beckenbauer, Schwarzenbeck, Hoeness, Breitner, Müller et Kapellmann. 1974?: la RFA est Championne du Monde ! La question suivante se pose : est-ce le retour aux fondamentaux du football allemand et notamment au cynisme bavarois ? Celui qui a fait dire en mars à Philipp Lahm : « Nous avons besoin de temps avant un grand tournoi afin de nous préparer. Nous ne sommes pas l'équipe avec la plus grande qualité. Nous devons beaucoup nous entrainer. Cela nous rend plus fort » .

Sauf que l'emploi du temps ne favorise pas la préparation : Ballack disputera la finale de la coupe d'Angleterre le 15 mai. Ce même jour aura lieu celle d'Allemagne avec l'adversaire du FC Bayern : le Werder Bremen et ses 4 sélectionnés Wiese, Mertesacker, Marin et Özil. Sans parler de la finale de la Champions League le 22 mai. Les 4 stars du HSV, Aogo, Boateng Jansen et Trochowski sont présentes ainsi que les 4 Schwaben Tasci, Khedira, Träsch et Cacau. Leverkusen est représenté par Kiessling et Kroos alors que Schalke 04 glisse aussi 2 joueurs avec Neuer et Westermann. Le choix de Beck d'Hoffenheim et de Friedrich du Hertha Berlin montre bien que Löw n'a pas encore choisi définitivement son arrière droit. Notamment si Lahm joue à gauche avec son ex-partenaire de club le "Prinz Podolski". Il y a une constante dans cette équipe : la polyvalence des joueurs et la très jeune moyenne d'âge. Un 4-2-3-1 modulable et qui se projette rapidement vers l'avant avec 2 milieux-relayeurs : la marque de fabrique de Jogi Löw. Si l'on rajoute le cynisme bavarois...

La liste des 27 présélectionnés:

Gardiens de but: Hans-Jörg Butt (Bayern Munich), Manuel Neuer (Schalke 04), Tim Wiese (Werder Brême)

Défenseurs: Denis Aogo (Hambourg), Holger Badstuber (Bayern Munich), Andreas Beck (Hoffenheim), Jérôme Boateng (Hambourg), Arne Friedrich (Berlin), Marcell Jansen (Hambourg), Philipp Lahm (Bayern Munich), Per Mertesacker (Werder Brême), Serdar Tasci (Stuttgart), Heiko Westermann (Schalke 04)

Milieux de terrain: Michael Ballack (Chelsea/ENG), Sami Khedira (Stuttgart), Tony Kroos (Bayer Leverkusen), Marko Marin (Werder Brême), Thomas Müller (Bayern Munich), Mesut Özil (Werder Brême), Bastian Schweinsteiger (Bayern Munich), Christian Träsch (Stuttgart), Piot Trochowski (Hambourg)

Attaquants: Cacau (Stuttgart), Mario Gomez (Bayern Munich), Stefan Kiessling (Bayer Leverkusen), Miroslav Klose (Bayern Munich), Lukas Podolski (Cologne)

Polo

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Merci Polo pour cet article
C'est quand meme dommage qu'un joueur comme Kuranyi ne fasse pas partie de la liste avec la saison qu'il fait en plus;
ca fait un point commun avec la France: les joueurs ne sont pas selectionnés sur leurs performances du moment apparemment ; Enfin apres quand tu vois l'attitude qu'il a eu c'est quand meme comprehensible .
c'est toujours le bordel dans NM mais à la différence des autres sélections eux seront là à la fin dans le dernier carré comme d'hab' vous me direz... bonne continuation polo ;)
Superbe article, Polo, comme à chaque fois. C'est dommage que Low se passe de joueurs potentiellement capables d'apporter une plus value à la NM... Il faut savoir mettre sa susceptibilité, sa rancoeur et son orgueil de côté quelquefois... Article très instructif ! Bravo Polo !
quand je vois la selection allemand ,je me dis qu'il ya de quoi faire
du talent ,du visage ,de la technique et surtout l'ossature du Bayern ,finaliste de la LDC ,et apportant son cynisme
j'aime comparé l'Allemagne et l'Italie qui ont l'air si differente à premiere vue .en y reflechissant,on remarque que ce sont 2 equipes nationales,toujours presente et toujours performante ,dans les grandes compet ,sans etre particulierement spectaculaire
la base de la mannshaft a souvent été munichoise ,celle de la squadra ,la Juve ,equipe elle aussi tres proche du Bayern,ayant la meme qualité premiere ,le cynisme
Merci Polo
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 4