Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // En partenariat avec INA Premium, la SVOD de l’INA

Les 7 matchs dont la France doit s’inspirer pour gagner l’Euro

Le 10 juin, la France ouvrira le grand bal de l’Euro face à la Roumanie. Mais les Bleus, qui semblaient aborder la compétition en favoris, ne paraissent plus si fringants depuis qu’une pluie de blessés s’est abattue sur Didier Deschamps. Pas de panique ! On a balisé le parcours de nos Bleus jusqu’en finale, ils n’auront qu’à s’inspirer de leurs exploits du passé.

Modififié

1. France 2-1 Roumanie, 13 février 2002

Championne du monde et d’Europe en titre, l’équipe de France aborde l’année 2002 avec l’objectif de se préparer au mieux pour la Coupe du monde en Corée et au Japon, dont elle est la grandissime favorite. La réception de la Roumanie au Stade de France n’est pas une partie de plaisir, mais confirme que les Bleus savent débuter une rencontre sur les chapeaux de roue (ouverture du score de Vieira dès la première minute) et gérer leur avance ensuite (Manu Petit double la mise à la 26e d’une mine dans la lucarne). Malgré un but roumain en toute fin de match, les Bleus seraient bien avisés d’inventer un petit remake de ce match : marquer vite contre les Roumains, c’est la meilleure façon de ne pas s’escrimer en vain sur l’autobus qu’ils ne manqueront pas de garer devant les cages.


2. Albanie 1-2 France, 2 septembre 2011

Après la Roumanie, il ne restera plus qu’à valider la qualification pour le second tour face à l’Albanie. Et contre les coéquipiers de Lorik Cana, les Bleus n’ont pas besoin de se creuser : il suffit de suivre la voie tracée le 2 septembre 2011, lors des éliminatoires pour l’Euro 2012. En tête de son groupe juste devant la Bosnie, l’équipe de France aborde la rencontre comme il le faut, sans laisser à l’adversaire le temps de s’organiser et de prendre confiance en défense. Benzema (11e), puis M’Vila (18e) dégoupillent rapidement et placent le match sur les bons rails. La seconde période est plus poussive, l’Albanie réduit le score, mais les Français assurent la victoire (et manquent même le but du K.O., le poteau repoussant une tentative de Nasri). Le genre de succès à l’arrachée qui permet de franchir un cap dans les grandes compétitions… Le même match le 15 juin prochain, et tout se passera bien.


3. France 2-1 Suisse, 2 février 1988

Une fois la qualification obtenue avec 6 points engrangés lors des 2 premiers matchs, la France pourra disputer la dernière rencontre de poule contre les Suisses sans trop de pression. Aucune pression, c’est un peu ce qui caractérisait l’équipe de France en 1988, après avoir loupé la qualification pour l’Euro allemand pour y défendre son titre. Du coup, les Bleus enchaînaient les matchs amicaux ou organisaient leur propre compétition – le « Tournoi de France » – histoire de pouvoir gagner quelque chose. En plein mois de février, la France convie donc l’Autriche, le Maroc et la Suisse pour quelques matchs entre amis. En demi-finale, contre les Helvètes, les Bleus expédient la rencontre en deux petites minutes : Passi ouvre le score à la 7e, Fargeon double le score à la 9e. La réduction du score de Sutter n’y changera rien : les Bleus passent en finale où ils s’imposeront face au Maroc.


4. Ukraine 1-4 France, 6 juin 2011

En 8es de finale de l’Euro, et à condition d’avoir fini en tête de son groupe, la France affrontera le 26 juin un « meilleur troisième » issu du groupe C, D ou E. Et cet adversaire pourrait bien être l’Ukraine. Ça tombe bien, parce qu’ils nous réussissent plutôt bien, les Ukrainiens. Tout le monde a encore en tête ce match retour en barrage des qualifications pour la Coupe du monde au Brésil, et cet exploit historique accompli par Mamadou Sakho et ses potes (3-0, après une défaite 2-0 à l’aller). En 2011, les Bleus avaient déjà balayé l’Ukraine par 3 buts d’écart, en faisant preuve de caractère dans une posture délicate. Menée au score à l’heure de jeu (1-0), la France égalise par Kevin Gameiro d’une frappe à l’entrée de la surface, puis se déchaîne dans les dernières minutes de la rencontre : Marvin Martin inscrit ses deux seuls buts en Bleu (87e, 90e+2) et dépose un corner sur la tête de Kaboul (89e), histoire d’offrir à lui tout seul un large succès à l’équipe de France. Si les hommes de Deschamps s’inspirent de tout ça, ils passeront en quarts de finale sans problème.


5. France 1-0 Autriche, 28 mars 1984

S’ils se qualifient pour les quarts, les Bleus devraient être opposés au deuxième du groupe B ou du groupe F. Donc certainement au vainqueur du match Pays de Galles – Autriche. S’il est confronté à l’Autriche, Didier Deschamps ferait bien de se rappeler ce match amical disputé au Vélodrome de Bordeaux, en 1984. Sur une série de douze victoires consécutives, mais privés de leur meneur de jeu Michel Platini, les Bleus sont à la peine. L’équipe de Michel Hidalgo a pourtant fière allure, elle est probablement l’une des meilleures équipes du monde à l’époque : Bats, Battiston, Bossis, Amoros, Giresse, Tigana, Fernandez, Lacombe, il y a du talent à tous les coins du terrain. Mais il faut pourtant atteindre les 10 dernières minutes de la rencontre, et l’intervention de l’Ange vert Dominique Rocheteau, entré en cours de jeu, pour voir les Bleus prendre l’avantage. 3 mois plus tard, ils remportent l’Euro. CQFD.



6. Allemagne 1-2 France, 29 février 2012

En demi-finales, les Bleus pourraient bien retrouver les champions du monde allemands, pour une affiche au sommet. Hors de question de reproduire le triste quart de finale du Mondial brésilien, où la France s’était inclinée sans briller. Alors que 2 ans plus tôt, lors d’un match amical disputé à Brême en phase de préparation pour l’Euro, les hommes de Laurent Blanc n’avaient fait qu’une bouchée de ceux de Joachim Löw... À l’époque, l’équipe de France est invaincue depuis un an et demi, et marche sur l’eau. Et Olivier Giroud empile les buts avec Montpellier. Servi par Debuchy, l’actuel joueur d’Arsenal trompe Wiese d’un plat du pied (21e). Pendant que Ribéry rend folle la défense allemande, Florent Malouda profite d’un nouveau centre de Debuchy pour doubler la mise (69e). Le but de Cacau en toute fin de match (90e+1) ne change rien à la très convaincante victoire des Bleus : voilà comment se hisser en finale !


7. France 1-0 Espagne, 8 novembre 1978

Ne reste plus qu’à affronter les Espagnols en finale. Double tenante du titre (2008, 2012), la Roja sera prête à vendre chèrement sa peau. Et comme on n’a plus Zidane pour reproduire l’exploit de 2006, il vaut mieux s’inspirer de cette victoire décrochée en 1978 face aux coéquipiers de… Vicente del Bosque. Au Parc des Princes, les Français d’Hidalgo parviennent à prendre le meilleur sur les Espagnols, notamment grâce à l’abattage d’Henri Michel au milieu de terrain. Quelques minutes avant la mi-temps, Rocheteau brosse un coup franc au second poteau où Léonard Specht place un coup de tête gagnant. La Roja, malgré la présence de Carlos « Santillana » en attaque, reste muette. L’équipe de France s’impose 1-0. Une victoire à la Deschamps, en somme.

Par Julien Mahieu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 minutes Tuto Panini Adrenalyn XL : Préparer son équipe
il y a 3 heures L'avocat de Mogi Bayat ne comprend pas pourquoi son client est toujours en prison 29 il y a 6 heures Le magnifique coup franc de Rooney avec DC United 9
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE